X3Non seulement, ils se trompent, mais ils se trompent lourdement. Car le fait est que mes raisonnements, que mes connaissances, que mes perspectives, se combinent les unes aux autres. De la mème manière que « De Deiteus Mythica », que « le Crépuscule des Demi-Dieux », et que « Chroniques des Semi-Immortels » sont les fragments d'un même récit, d'une même intrigue, d'une même trame, riche, complexe, développée, cohérente, mes articles sur la religion, sur l'actualité, sur la philosophie, sur l'histoire, sur le devenir de l'Homme, sont liés les uns aux autres.

Je vais prendre un exemple très simple : « Dieu et le Big Bang », que j'ai rédigé il y a plus d'un an maintenant, et qui évoque la notion de « Dieu et de la naissance de l'Univers », est à compléter avec, entre autres, « Si Dieu existe », « Qu'est-ce-que la Vérité », « Dieu, quelle hypocrisie », ou « Jésus est mort, vive le Christ ». Car chacun de ces article se concentre sur un ou deux aspects particuliers de ma pensée globale concernant ce thème. En outre, aujourd'hui encore, alors que j'écris ces lignes, mes réflexions à propos des sujets que je développe sont loin d'être terminés. Que ce soit sur la religion ou sur n'importe quel autre sujet. Dès lors, lorsqu'un homme ou une femme se pose en contradicteur de l'un de mes articles, il devrait, avant tout, lire l'ensemble de ceux-ci avant d'amorcer un débat. Lorsqu'une personne imagine avoir compris l'ensemble de ma réflexion sur tel ou tel sujet, il devrait, avant tout, avoir lu l'ensemble des articles la décrivant.

En comptant l'ensemble des textes que j'ai écrit depuis longtemps, et dont j'ai gardé la trace auprès de moi, c'est environ 3500 pages – peut-être davantage – qui remplissent le ventre de mon ordinateur. Ainsi que je l'ai détaillé tout le long de ce texte – que certains trouveront encore une fois trop long, trop développé -, ils évoquent de multiples physionomie de mon œuvre littéraire et intellectuelle.

Or, malheureusement, dans le monde dans lequel nous vivons actuellement, rares sont les individus qui essayent d'approfondir la pensée ou la production d'un auteur. Surtout par l'intermédiaire d'un support comme Facebook. Je l'ai déjà mentionné à plusieurs reprises par le passé. La grande majorité des gens survolent rapidement, sporadiquement, les textes qui leur sont proposés. C'est vrai en ce qui me concerne ; mais pas uniquement moi. Parmi les écrivains hommes ou femmes qui font partie de mes contacts – et parfois ami(e)s -, nombre ont le même problème. Ce constat montre parfaitement – si besoin était -, la simplification à outrance, la paresse, et l'ignorance devenue la norme, qui conduisent aux amalgames et aux erreurs de jugements. J'en suis régulièrement victime, notamment de la part des croyants les plus fervents, voire intolérants. Cela prouve surtout que les consciences de ceux et celles qui surfent sur le web, et des utilisateurs des réseaux sociaux, sont anesthésiées, engourdies. Qu'elles sont atrophiées et promptes à juger sur des fragments de raisonnements, de réflexions, d'indications, de connaissances qu'elles considèrent comme un tout. Mais, chaque texte n'est qu'un fragment, pas l'ensemble.