X10Une information complémentaire pour les lecteurs et lectrices qui se sont penché sur mon article d'hier soir intitulé « les Racines idéologiques du Front National ».

 

Vous devez savoir que ce texte, comme chacun de ceux que je publie ici, est partagé sur mon blog. Il est édité sur le site « WeloveWords » avec lequel j'ai eu quelques démêlées – enfin terminées – il y a plusieurs semaines. Il l'est encore sur le site Atramenta ». Enfin, de mon blog, il est transmis à mes comptes « Google+ », « Twitter », et « LinkedIn ». Je les consulte tous un bref instant chaque jour, afin d'y explorer les répercussions qu'il a. Mais, surtout, cette démarche me permet d'élargir mon lectorats qui s'aventurent plus ou moins régulièrement sur le Net ; qui ne se trouvent pas forcément sur Facebook ; et, de plus, qui ne me connaissent pas ou n'ont jamais entendu parler de mes écrits.

 

Du coup, et j'en suis heureux, mon lectorat quotidien s'en élargit d'autant plus. Il atteint même des professionnels de l'édition. Pour l'instant, je n'ai eu que très peu de retours de ces derniers. Un contact éventuel le jour où mon ouvrage sur les « Origines idéologiques et ésotériques du Nazisme » seront terminées. Le but n'est pas prioritairement celui-ci pour le moment, à vrai dire, d'ailleurs. Il est avant tout de me constituer un réseau pour le jour où je serai prêt à faire publier mes écrits corrigés, rectifiés, remaniés. Lorsque j'en aurai ôté les lourdeurs, les coquilles, les répétitions, les fautes d'orthographe, de grammaire, de français. Ainsi que je m’apprête à le faire une fois que j'aurai conclu une lettre importante longtemps repoussée à plus tard en cours d'achèvement.

 

Or, ce matin, je me suis voué à toutes ces actions durant une petite dizaine de minutes. J'ai fait le tour de ces sites ou réseaux sociaux. Et là, quelle n'a pas été ma surprise de me rendre compte que mon article d'hier soir avait été partagé via Twitter ? Et pas par n'importe qui !!! Il s'agissait d'une page rattachée au Front National. Une page qui scrute Twitter à la recherche de tout ce qui est dit – en bien ou en mal – sur ce parti. Voici le lien, pour ceux et celles qui ont la curiosité de regarder ce qui s'y étale : https://twitter.com/actusfn

 

Il s'agit d'une page directement rattachée directement aux instances du Front National par l'intermédiaire de ses membres. J'ai creusé dans mes contacts Twitter – plus de 500 à l'heure actuelle -, et en effet, un des abonnés suivant mon actualité en est un sympathisants : https://twitter.com/tprincedelamour?lang=fr C'est un dénommé « Napoléon ». Il souligne lui-même : « J’œuvre au rassemblement des patriotes pour une France retrouvée. ». Sachant que les mots « Patriotes » et « France » renvoient à d'autres profils Twitter qui déploient une propagande virulente en faveur de Marine LePen. Voici celui de « Patriotes » :https://twitter.com/hashtag/Patriotes?src=hash&lang=fr&lang=fr Lequel renvoie directement au profil Twitter de Marine LePen. La xénophobie, le racisme, l'anti partis politiques traditionnels, y sont exacerbés. Les propos qui y sont tenus sont islamophobes, défendent l'OAS, ou le négationnisme ; entre autres. J'ai personnellement aperçu des liens avec des farouches partisans du Front National décomplexés caricaturant David Pujadas et Nicolas Sarkozy. Leurs photos trafiquées les montraient faisant le salut hitlérien. Le Philosophe Bernard Henry Lévi, cible de discours haineux et violents. D'autres encensant les rapports de la présidente de leur mouvement avec Poutine et Trump. I

 

l faut savoir qu'outre les différents courants que j'ai mentionné hier, celui du bonapartisme est l'un d'eux. D'où le nom de « Napoléon » pris par ce sympathisant se penchant sur mes articles démontant les rouages idéologiques du Front National.

 

Il est donc clair, comme c'est souligné sur les comptes Twitter ci-dessus nommés que l'intention de ces personnes sont d'infiltrer le maximum de profils ne partageant pas leurs vues. On pourrait les comparer à une sorte de « Gestapo souterraine » se renseignant sur tous ceux et toutes celles qui pourraient leur faire du tort d'une manière ou d'une autre. De là, ils recensent le maximum d'individus ; ils les fichent. Ils analysent leurs tweets, les déclarations qu'ils y intègrent. Ils les surveillent, ils les harcèlent si nécessaire. Ça me rappelle les ratonnades auxquelles s’adonnaient les skinheads ou les membres du GUD à une époque. Sauf qu'au lieu de se dérouler au sein de la réalité, c'est dans le monde virtuel qu'ils agissent.

 

Ils ont bien compris que c'est sur la Toile qu'ils doivent avant tout faire passer leurs idées. Qu'ils doivent s’immiscer dans l'inconscient de chacun afin de les rallier à eux. Qu'ils doivent s'en prendre à ceux et celles qui s'opposent à eux en les intimidant, en les muselant, en les dénigrant, etc. Ce sont des moyens qui ont été fréquemment utilisés sous le régime de Vichy, par le IIIe Reich, par Staline… en des temps pas si lointains que ça.

 

Evidemment, ces membres de l'Extrème-Droite vont le nier. Evidemment… Ils vont crier au complot médiatique et politique. Ils vont poursuivre en toute tranquillité leur travail de sape afin que ceux et celles qui ont perdu tout espoir dans nos institutions, dans nos formes de gouvernement que sont la Démocratie et la République les rejoignent. Ils vont jouer les moralisateurs tout en dissimulant les squelettes qu'ils ont dans leurs placards. Ils vont critiquer l'Europe, les Politiques de Gauche et de Droite « qui s'en mettent plein les poches » quand leurs propres dirigeants profitent du système pour s'enrichir également. Ils vont faire rêver les plus pauvres, les plus démunis, les gens que la crise et le chômage touchent, en promettant tout et n'importe quoi… tout comme s'y emploient leurs adversaires.

 

Pour reprendre un extrait de Mein Kampf que je mentionne dans mon ouvrage en cours de rédaction sur les « Origines idéologues et ésotériques du Nazisme » : « Lorsqu'on s'adresse aux masses, point n'est besoin d'argumenter. Il suffit de séduire et de frapper. Les discours passionnés, le refus de toute discussion, la répétition de quelques thèmes assénés à satiété constituent mon arsenal propagandiste. Le recours aux effets théâtraux, aux affiches criardes, à un expressionnisme outrancier, ou à des gestes symboliques, dont le premier est l'emploi de la force, sont d'une efficacité redoutable. Ainsi, quand je demande aux S.A. de brutaliser leurs adversaires politiques, ce n'est pas sous l'effet de la passion déchaînée. C'est une application des directives permanentes que je leur ai données. ». Et une ligne plus loin : « Je n'accepterai jamais un débat rationnel ou contradictoire ; je ne parlerai que devant des auditoires acquis. ».

 

Ce sont les propres mots d'Hitler… mis en pratique par Marine LePen et ses lieutenants. Tout est dévoilé de la stratégie de ceux-ci dans ce passage. Comme quoi, ils ont bien appris leur leçon de leurs prédécesseurs.

 

Dès lors, sachez que nul d'entre nous est à l'abri des « Grandes Oreilles » des membres de l'Extrème-Droite la plus radicale. Cette Extrème-Droite incarnée par le Front National dans notre pays. Cette Extrème-Droite dans les bras de laquelle sont sur le point de se jeter des millions de français parce qu'ils ne savent plus vers qui se tourner pour croire en l'avenir. Une Extrème-Droite qui voit en eux un levier pour s'emparer du pouvoir – et ne plus le lâcher. Une Extrème-Droite dont les fonds idéologiques ont jadis déchiré l'Europe et le monde. Une Extrème-Droite qui a collaboré, qui a envoyé des dizaines de milliers de français en majorité juifs à Auschwitz. Une Extrème-Droite qui a remplacé sa haine du juif par sa haine de « l'envahisseur musulman ».

 

Car la haine de l'autre est fédérateur. Un ennemi est utile à ceux et celles qui souhaitent asservir ces populations maintenues dans l'aveuglement et l'abrutissement. Auxquelles on instille des idées simplistes et faciles afin de les contrôler et les soumettre. Voilà qui sont Marine LePen et ses affidés, pour lesquels s’apprêtent à voter des millions de « moutons décérébrés » qu'ils désirent qu'ils soient. Et si les « autres ont trahi leurs convictions politiques, qu'ils soient sûrs que ces derniers s’apprêtent à déclencher l'Apocalypse sur eux...