X²Il faut avouer que mon budget mensuel en figurines, toutes séries confondues, approche les 450 euros. C’est beaucoup, je le sais. En même temps, je ne sors pas, je n’ai pas de voiture, j’ai des revenus suffisants pour me faire ce plaisir. L’un des seuls, avec les livres et les films, que je m’accorde. Les inconvénients de mon état, en tant qu’handicapé, de solitaire dû à mon travail d’écrivain qui ne voit pratiquement jamais personne, etc. sont largement plus lourds à porter. Si je pouvais sortir de chez moi pour aller à la rencontre de gens avec lesquels j’ai des affinités, en sautant dans une voiture, en parcourant quelques centaines de km, je le ferai volontiers.

Malheureusement, mon état, les médicaments que je prends quotidiennement, amenuisent ma vigilance et ma concentration lorsque je suis derrière un volant. J’ai tenté l’expérience, et elle s’est révélée désastreuse. Quant au train, l’avion, il faut pouvoir élaborer des modalités de déplacement – pour plusieurs jours dans ce cas. Et les personnes qu’il me plairait – énormément – de côtoyer, ont leur vie, leur famille, leur travail, leurs obligations. Et c ‘est en fonction de leurs possibilités que, si j’allais vers elles, je m’organiserai en conséquences.

Dieu sait pourtant qu’ici, il y a des personnes – une notamment – que j’aimerai rencontrer. Si ce jour arrivait à l’occasion, j’en serai profondément ému, car ce serait comme si un rêve caressé depuis longtemps, se réalisait. Un rêve attendu, espéré, pour lequel je me serai battu, pour lequel j’aurai enduré toutes les épreuves nécessaires et utiles afin de l’accomplir, se concrétisait. Et ce n’est qu’exceptionnellement que j’ai eu la chance de réaliser des rêves qui me tenaient vraiment, profondément, à cœur. Le dernier, que je gardais au chaud en moi depuis mon passage à la Bibliothèque Nationale entre 1992 et 1995, a été de visiter l’Égypte. Après avoir étudié sa civilisation au travers d’ouvrages durant des années, ce n’est qu’en 2011 que j’ai pu voyager dans ce pays. Un des plus beaux et des plus forts moments de mon existence…

Tout cela pour expliquer que, s’il y a des personnes qui ont la chance de pouvoir se déplacer aisément pour partager des instants riches, divers, intéressants, exaltant, humains, etc., ce n’est pas mon cas.