X3Que les ressortissants de ces contrées, ou que ceux et celles qui y ont des parents, des aïeux, etc. se sentent concernés par ce qui s'y déroule, c'est naturel et légitime. Mais, tant qu'ils demeurent en Europe, ils ont pour obligation de se conformer aux lois, aux formes de société, aux engagements moraux, sociaux, moraux, etc. qui les lient à la terre qui les accueille.

Cependant, cela ne regarde qu'eux, leur conscience, leur foi éventuellement, leurs traditions. Or, ils n'ont pas à en faire porter le poids aux peuples qui leur offrent l'hospitalité. Et encore moins, à partir du moment où ils sont naturalisés « européens », ou que, parce que leurs parents ou leurs grands-parents les y ont fait naître - et donc, parce qu'ils en possèdent logiquement la nationalité -, ils n'ont pas à les brandir comme des étendards.

S'ils se sentent plus natifs des pays de leurs parents ou de leurs grands-parents, nul ne les retient en Occident. Qu'ils y retournent. S'ils pensent que leurs racines sont plus essentielles que la liberté qu'ils ont en Europe, si les droits et les devoirs qu'ils y détiennent sont davantage une contrainte qu'autre chose, cela peut se comprendre. Néanmoins, qu'ils ne fassent pas subir les conséquences de leur mal-être à ceux et celles qui ne partagent pas leur opinion.

Il est tout de mème consternant, pour suivre cette logique jusqu'au bout, que la France en particulier – mais pas uniquement – accepte que l'ensemble des religions soient honorées.

D'ailleurs, il n'y a pas à remettre en question cela. La liberté de culte est un prolongement de la liberté, quelle que soit la forme que cette dernière prenne. Car elle est l'un des piliers fondamentaux des valeurs que notre pays – et que l'Occident, d'une manière plus générale – défend ; et défendra en toutes circonstances ; et quel que soit le prix à payer dans ce but. Par contre, cette même liberté de culte qui nous est si chère chez nous, n'est pas respectée dans les pays de confession musulmane – qu'ils soient modérés ou pas. Combien d'églises sont renversées, détruites, mises à sac ? Combien de chrétiens, de juifs, d'orthodoxes sont persécutés, sont tués, torturés là-bas ? Uniquement parce qu'il s'agit de terres musulmanes qui ne tolèrent pas ce que nous acceptons volontiers ici.

 

A suivre...