X3Certains et certaines ont beau critiquer la longueur de mes textes, il est intéressant de noter que chaque fois que j'en publie un ici ou ailleurs, le nombre de personnes qui souhaitent m'accueillir parmi leurs contacts grandit. Ainsi, hier, une dizaine se sont manifesté à moi dans cette intention. La fois précédente – il y a plus d'une semaine maintenant -, les proportions étaient à peu près équivalentes.

A chaque fois, je reste interloqué par la quantité des personnes qui désirent, dès lors, en savoir davantage sur ma philosophie personnelle. C'est aussi pour cette raison que je l'ai partiellement décrite dans mon texte intitulé « Conscience universelle » ; d'une demi-douzaine de pages.

Pour autant, ceux et celles qui me suivent – notamment, depuis assez récemment – doivent savoir que ce que j'y relate de mes pensées, de mes raisonnements intellectuels, de mes connaissances, de mes interrogations – et des réponses que je tente d'y apporter – est très partiel. Il y a tant de facettes qui devraient être développées qu'il me faudrait un livre entier pour les approfondir.

Ceci dit, c'est déjà en cours, puisque j'ai rassemblé l'ensemble de mes exposés philosophiques au sein d'un même opuscule : « Récits philosophiques ». Celui-ci, pour le moment, possède près de 290 pages. Il aborde la plupart des sujets, des thèmes, qui m'interrogent depuis des années, voire des décennies. Les réflexions que j'y conduit sont issues de mes nombreuses années d'investigations dans tous ces domaines ; des innombrables lectures personnelles ou à la Bibliothèque Nationale, lorsque j'y étais chercheur. Elles touchent à l'Histoire, à la Religion, à la Cosmologie, à l'étude de la Vie, de ses origines à nos jours, sous toutes ses formes. Elles s'expriment sur la Science, sur notre Civilisation, sur l'Avenir de l'Espèce Humaine sous ses aspects les plus divers et variés, sur la Société à laquelle nous sommes rattachée actuellement, ainsi qu'à ses dérives.

Bref, même si je n'y ai pas tout dévoilé de ce que mon esprit et ma raison me dictent, ces textes en dévoilent déjà beaucoup. Pour autant, cette quête insatiable, sans fin, n'est qu'un grain de sable face à tout ce que je ne sais pas, et ce que je ne saurai probablement jamais. J'en suis conscient, et c'est ce qui fait aussi la richesse et l’intérêt des échanges et des partages que j'ai avec les uns et les autres. Ils m'apportent autant que je leur apporte. Ils m'amènent à réviser, à réfléchir, sur certaines de mes analyses, sur certaines de mes compréhensions. Ils me permettent de progresser sur cette route emplie d'humanisme, de notions, d'expériences. Ils me donnent l'occasion de les faire évoluer ; et surtout, d'évoluer moi-même intérieurement, intellectuellement, personnellement, etc.

Dès lors, et malgré les reproches que l'on peut me faire en ce qui les concerne, je me rends compte que ces textes sont lus par des gens aux profils divers et variés. Et pas qu'en France à ce que j'en constate. En effet, depuis que je les ai mis en lecture libre avec moyen de les télécharger, des individus des quatre coins de la planète les parcourent. Essentiellement en France et en Europe, c'est naturel. Mais tous les continents sont concernés à une échelle légèrement moins importante.

Je pense donc qu'ils répondent à une demande d'un certain nombre d'utilisateurs de Facebook ou d'autres sites internet.

 

A suivre...