X1Inde, XIIIème siècle :

 

Vers 1210, dix Turcs, anciens esclaves, occupent le sultanat de Delhi. Portés au pouvoir par le jeu des intrigues- et par leur compétence -, les membres de cette dynastie des esclaves sont éliminés chaque fois par un rival plus puissant.

 

Ces Turcs règnent sur une grande partie de l’Inde. Ils espèrent contrôler tout le sous-Continent, mais sans succès. L’influence musulmane rayonne cependant bien au-delà des territoires directement contrôlés par les sultans. Et même si des royaumes hindous restent à peu près indépendants, la domination musulmane s’étend à partir de ce moment là sur tout le Nord de la péninsule.

 

S’il préfère régner à Lahore, de son coté, le Turc Qutb al-Din contrôle toute la région entre l’Indus et le Brahmapoutre. A sa mort, la noblesse turque de Delhi impose son gendre, Iltutmich, et le retour du gouvernement à Delhi.

 

Iltutmich entreprend de consolider les frontières du sultanat et entre alors en guerre contre les Rajputs. De nombreux Etats hindous se rebellent, et il doit les soumettre. C’est sous son règne aussi que les Mongols de Gengis Khan apparaissent sur l’Indus. De 1229 à 1270, ils multiplient les raids contre le Pendjab.

 

Iltutmich meurt en 1236. Différents partis essayent alors d’imposer leur candidat, et les sultans se succèdent rapidement. Une sultane monte même sur le trône. Elle est vite contestée. Le dernier représentant de la dynastie, Kaiqubad, laisse ses officiers gouverner à sa place. Il est mis à mort en 1290, et l’un de ses généraux, Djalal al-Din Firuz Khalji, fonde à son tour une nouvelle dynastie.

 

A partir de 1290, un nouveau Culte dédié à la Déesse Kali se répand un peu partout en Inde. Grâce à un code de conduite très strict, il y étend de multiples ramifications, puis, s’y organise très vite. Géré par un Directoire Central, il commence à y contrôler sans cesse les mouvements de ses Initiés. Et, finalement, Il ordonne à ces derniers de ne pas y commettre de Meurtre Rituel en dehors de leurs Sanctuaires.

 

Dès lors, une rumeur se met bientôt à courir à propos des membres de cette Secte. On dit en effet que ceux-ci agissent sous le patronyme de « Phansigars » - ou, « Etrangleurs ». Et, on prétend que leurs Grands Maîtres seraient plus de 1000.

 

Egalement à partir de 1290, et jusqu’à 1320, règnent six sultans qui mènent la même politique que leurs prédécesseurs : ils tentent de résister aux Mongols, et de briser les velléités d’indépendance des Rajputs et des autres petits seigneurs hindous. Ala al-Din Khalji –1296 – 1316 – conduit le sultanat à son apogée, avec la conquête de la ville de Devagiri. Il repousse aussi les dernières expéditions mongoles et achève de soumettre l’Inde du Nord. Puis il lance Malik Kafur, un eunuque hindou converti, à la conquête du Deccan, entre 1307 et 1311. Enfin, il assujettit tous les royaumes péninsulaires au tribut et lutte contre le morcellement de l’Empire. L’arrivée au pouvoir du gouverneur du Pendjab, Ghazi Malik, met un terme au règne des Khaljis. Le nouveau sultan prend le nom de Ghyas al-Din Turhluq et fonde, à son tour, une nouvelle dynastie.

 

A suivre...