X2Je suis heureux de constater que mon article d'hier – un peu plus court que d'habitude, j'en conviens – concernant le fait que les différences nous enrichissent mutuellement, a un beaucoup de succès. Mais aussi, que beaucoup de commentaires de personnes également convaincues que nos différences nous apportent les uns aux autres, davantage qu'elles nous éloignent, l'ont initié.

Toujours dans cette optique, j'aimerai m'étendre sur un aspect que j'ai déjà légèrement abordé dans des textes antérieurs, mais qui n'est pas assez pris en compte à mon avis.

Mais tout d'abord, j'aimerai préciser ceci, parce qu'il semble que ce ne soit pas compris par certains et certaines : ce que je retranscris à l'intérieur de mes exposés est issu de me réflexions personnelles, philosophiques, spirituelles. Les notions que j'y évoque sont aussi issues de mes recherches dans tous les domaines que j'ai longuement étudié au cours de ces vingt dernières années.

J'ai dévoré des milliers de livres, visionné d'innombrables documentaires, débats, reportages. J'ai rencontré, échangé, polémiqué, délibéré, avec des gens de tous milieux, de toutes confessions – ou pas -, de tous niveaux socio-culturels, de toutes idéologies, de tous bords politiques, etc. J'ai voyagé aussi, à une certaine époque de ma vie, dans beaucoup de pays.

Bref, toutes ces expériences ont enrichi mon esprit de manières aussi diverses que variées. Elles m'ont amené à regarder le monde, l'Homme, sous des facettes multiples, passionnantes, fascinantes. Elles m'ont énormément apporté ; bien plus que je ne l'aurai imaginé au sortir de mon adolescence tourmentée. Je dirai même plus : les épreuves, les blessures, mon handicap, ma maladie, les souffrances, les moqueries, les rejets, etc. que j'ai enduré jusqu’à aujourd'hui, ont forcément contribué à cette construction intellectuelle et philosophique qui est la mienne.

Néanmoins, que nul ne se trompe. Je tiens à insister sur ce point, parce que certains et certaines n'assimilent pas cette donnée, lorsqu'ils lisent mes textes. Ce que je partage à l'intérieur de ceux-ci est issu de moi ; et uniquement de moi. Il s'agit de ma vision de l'Homme, du monde, de l'univers. Il s'agit de mes pensées, de mes savoirs, de mes expériences, de mes observations, ou de mes introspections. Il ne s'agit pas de « LA Vérité » ; il s'agirait plutôt de « MA vérité ». Je n'oblige personne à y adhérer, à l'accepter comme des lois divines gravées dans le marbre. Chacun y prend – ou pas – ce qu'il souhaite. Je partage uniquement ce que je pense être juste, censé, raisonnable, intéressant, passionnant, sujet de considération ou de critique.

Je ne suis pas « Dieu le père ». Je demeure humble face à l'étendue de mon ignorance et des erreurs, des fautes, que j'ai commises tout le long de mon existence ; que je commets encore régulièrement ; et que je commettrai encore dans l'avenir. Comme vous, comme nous tous d'ailleurs. Car nul sur cette Terre est infaillible, ou détient « LA Vérité ». Nul ne peux – et ne doit – se prévaloir que ses paroles, ses mots, ses textes, sont des dogmes entérinés et à respecter scrupuleusement.

 

A suivre...