X2Bref, ces exemples sont innombrables. Je me demande d'ailleurs, en écrivant ces lignes, si après en avoir terminé avec les origines ésotériques et idéologiques du Nazisme, je ne m’attaquerai pas à la rédaction d'un ouvrage sur la genèse des religions, et des liens sociaux, historiques, philosophiques, etc. avec la naissance, puis le développement, de la civilisation humaine.

Puisque tant de personnes lisent les textes sur ce sujet que je publie ici ou ailleurs, je me demande s'il be serait pas plus judicieux que j'approfondisse le sujet jusqu'à ses fondements originels. J'ai toutes les notes et documents utiles et nécessaires à la rédaction de cet ouvrage. J'ai étudié ce sujet sous toutes ses coutures lors de mes recherches à la Bibliothèque Nationale et ensuite.

Ce serait, évidemment, un livre, une fois encore, très prenant, très exigeant, nécessitant une énorme concentration, beaucoup de réflexions, la dissection d'une multitude d'aspects liés à ce thème. Mais peut-être qu'ainsi, ces Croyants qui, régulièrement, tentent de m'approcher afin de faire du prosélytisme auprès de moi, auront de quoi méditer ? Peut-être que les augments complets que je leur offrirai, parviendront à atteindre leur conscience ; et qu'ils les amèneront à réfléchir par eux-mêmes, plutôt que de se référer à des textes qui ne se réfèrent ni à l'intellect ni à la raison, mais à la foi. Or, comme ceux et celles qui me lisent fréquemment, je privilégie toujours la raison, le savoir, et l'intelligence, plutôt que la croyance.

Et ce, mème si ce sujet me fascine et me passionne. Cependant, si c'est le cas, et bien que je sois en recherche spirituelle personnelle, si je m'y intéresse, c'est en tant que chercheur. Pas en tant que personne désirant être convertie à telle ou telle religion. Si je m'y intéresse, c'est en tant qu'historien, en tant qu'intellectuel qui se pose des questions sur ce qu'est l'Homme, sur ce dont il est capable, sur cette propension à bâtir des convictions qui l'aident à exister, à surmonter les épreuves et les blessures de la vie. 

Car, en fait, quel est l'un des buts majeurs de la Religion, et des préceptes qu'elle enseigne à ses fidèles ? C'est l'espoir. L'espoir en un avenir meilleur, de se sentir rassuré face aux douleurs et aux difficultés de l'existence. L'espoir qu'il y a quelque chose de meilleur, de plus beau, qui nous attend après notre mort ; après toutes ce qui nous été infligé ici bas. Et qui, sans la croyance en Dieu, sans l'espérance que cet Être Supérieur fait naître, n'aurait aucun but.

Parce que, tout cette croyance, en fait, repose sur un aspect essentiel. Outre qu'il se pose des questions sur les raisons de sa présence sur Terre, sur son devenir, sur d'où il vient et où il va, l'Homme se sent désespérément seul. Sur notre planète, il est la seule espèce doté d'une intelligence relative.

Or, l'Univers dépasse de très loin les concepts que son intelligence seule peut appréhender et tolérer. Dès lors, forcément, il lui est nécessaire, vital, indispensable, de se référer à une intelligence autre qui donne un sens à tout cela.

A suivre...