X1Moi, il y a une chose, plus que toute autre, que je sais faire : c'est écrire. C'est également user de mon intellect, de mes connaissances, de ma raison. Je retranscris par écrit les notions, les idéaux humanistes de tolérance, d'amitié, du désir d'aller vers les autres, de partager ce que j'ai de meilleur en moi, de découvrir ce qu'il y a de meilleur dans mon interlocuteur. Tout simplement, humainement, naturellement.

Je ne représente que moi-même. Ces idées sont les miennes. Elles sont issues de mon parcours personnel, de mes propres chemins d'existence, de ma propre quête spirituelle ; qui n'a pas besoin ni envie de s'attacher à la Religion pour naître, exister, se développer, s'enrichir, par les multitudes d'apports que je lui offre ; au gré de mes lectures, de mes rencontres, de mes dialogues, de mes recherches intellectuelles, de mes questionnements philosophiques, etc.

Ce que je sais également, c'est qu'il y a énormément d'autres personnes comme moi, que ce soit en France, ou de par le monde. Des personnes qui ne sont pas liés à une foi tyrannique, exclusive, jalouse de ses privilèges, pour essayer d'apporter un peu de ce qu'ils ont dans leur cœur et dans leur âme aux autres.

Quelle que soit la Religion, celles-ci n'ont, même dans des domaines aussi peu dogmatiques – normalement – que ces sentiments nobles, respectables et honorables, sont des moyens pour convertir les impies à leurs préceptes. Alors que dans l'obscurité, parmi eux, il y en a qui dénaturent totalement le message dont ils sont censé être les porteurs. Il y a tant d'exemples qui vont dans ce sens ; et pas uniquement vis-à-vis de notre époque actuelle. Depuis l'apparition de la Religion telle que nous la concevons aujourd'hui.

Qu'on ne vienne pas me dire, pour terminer, que ce sont les Enseignements et les Textes auxquels ils se réfèrent, qui sont parfaits. Mais que c'est l'Homme qui est imparfait. J'ai déjà entendu cet argument à plusieurs reprises.

Or, quand on se penche également un peu sur ce dernier, il ne tient pas la route une seule seconde. En effet, pour faire simple, la Religion, ainsi que ses dogmes, sont à l'image de l'idéal que l'Homme tente d'approcher désespérément. Or, comme le terme même le note, il ne s'agit que d'un idéal. Et un idéal n'a jam ais été, n'est jamais, et ne sera jamais, atteignable. Pour nul d'entre nous. Y compris en se soumettant à la plus pieuse et la plus rigoureuse des dévotions. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'en tant qu'Homme, celui-ci a des besoins, a des désirs, a des rêves, a des pulsions, qui sont humains. Demander à quelqu'un, aussi pieux soit-il, de s'en séparer, est impossible. C'est une capacité humainement infranchissable.

 

A suivre...