30 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 959 à 960 / 1803

Mais, fin1452, Jacques Cœur arrive à s’évader et se réfugie dans son palais de Bourges. Là, il rédige un texte expliquant pourquoi il a érigé sa demeure de cette manière. Il indique également quel lien Occulte celui-ci a avec le Grand Œuvre.   Tout d’abord, il enseigne que le Symbole du Soleil qui y est représenté en plusieurs endroits personnifie la perfection de l’Astre de Jour. Le Cerf et les fleurs des portails matérialisent le Mercure des Philosophes qui, au commencement, est léger et volatil. L’Ange et le figuier du... [Lire la suite]

29 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 958 à 959 / 1803

De fait, pour l’entrée principale de cette demeure, Jacques Cœur fait élever trois portails en forme de fourreaux ; ils ressemblent étrangement à ceux construits par Nicolas Flamel quelques dizaines d’années plus tôt sur la devanture de l’un de ses hospices. D’un coté, l’un est orné d’un Soleil entouré de fleurs de lys, de l’autre, d’une Lune cernée d’une couronne d’épines. Le second portail laisse apparaître, d’une part, un arbre fruitier – un figuier – dont les branches sont encombrées de roses, tandis que sous l’arbre se... [Lire la suite]
28 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 957 à 958 / 1803

A partir d'aujourd'hui, et jusqu'à ce que le harcèlement dont je suis victime de la part de la – ou des – personne(s) qui s'en prend(nent) à moi dès que mes restrictions concernant les groupes Facebook sont levées, je ne diffuse plus qu'à minima. C'est à dire une page de Deiteus Mythica par jour. Essentiellement parce que ma meilleure amie les lit. Et aussi, parce que je sais que quelques autres hommes ou femmes les attendent avec impatience parfois.   Je diffuserai sur les murs de ces mêmes groupes les textes concernant les... [Lire la suite]
27 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 956 à 957 / 1803

Malgré tout, Gilles de Rais jouit d’une étonnante impunité. D’autant Qu’ensuite, Blanchet – un de ses anciens compagnons d’armes toujours à son service – va en Italie sur son ordre ; là, celui-ci fait la connaissance d’un jeune clerc des Ordres Mineurs dénommé Franco Prelatti. Lequel lui révèle bientôt qu’il est capable de forcer un Démon appelé « Barrun » à lui obéir. Blanchet, de son coté, apprend à Franco Prelatti que son seigneur pratique et expérimente l’Esotérisme et la Magie. Il lui demande ensuite si il ne... [Lire la suite]
26 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 954 à 956 / 1803

Le roi sacré, il faut marcher sur Paris. Mais la majorité des conseillers de Charles VII pense qu’il faut traiter avec le duc de Bourgogne, Philippe le Bon. Seuls les Armagnacs, extrémistes, soutiennent Jeanne. L’échec est cuisant. L’année suivante, Jeanne est faite prisonnière en tentant de défendre Compiègne contre les Bourguignons.   A ce moment là, ceux-ci s’emparent immédiatement des trois anneaux de Saint-Jean l’Evangéliste qu’elle a en sa possession. Pourtant, curieusement, ces derniers ne sont pas remis à l’évêque... [Lire la suite]
25 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 953 à 954 / 1803

En 1420, le traité de Troyes conclut une période désastreuse en livrant la France aux Anglais. Le signataire du traité, Charles VI, admet « être empêché la plupart du temps » et ne pouvoir « vaquer en personne aux besognes du royaume ». Henri V épouse Catherine de France, fille de Charles VI, et devient ainsi « fils » du roi et « droit » héritier de son royaume. A la disparition de Charles VI, Henri VI, son héritier, lui succède pourtant. Quant au soi-disant Dauphin, accusé de naissance... [Lire la suite]

24 novembre 2017

Au-delà de la Mort :

La Mort est une compagne aimante. Où que vous soyez, qui que vous soyez, riche ou pauvre, intelligent ou niais, cultivé ou inculte, elle vous suit toute votre vie. Elle vous choit, elle vous séduit, elle vous console. Elle vous maudit aussi. Elle vous ouvre mille fois, au cours de votre existence, les Portes de l'Enfer ou du Paradis…   La Mort est toujours présente. Elle est intimement liée à la vie. Sans elle, nul espoir, nul rêve, nulle passion, nul désir. Elle est cet infime fragment d’Éternité qui nous éblouit ou qui nous... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
24 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 952 à 953 / 1803

Dès 1410, les partis Armagnac et Bourguignon se constituent : héritiers des « Marmousets », les Armagnacs veulent renforcer les prérogatives royales, les pouvoirs des officiers et l’efficacité de l’administration. Les Bourguignons réclament des réformes, l’allègement des impôts et s’élèvent contre les malversations des officiers, dont ils demandent la condamnation. Dans Paris, acquis aux Bourguignons, hommes de main et opportunistes profitent de ces rivalités pour multiplier pillages et atrocités. C’est ainsi qu’en... [Lire la suite]
23 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 951 à 952 / 1803

France, XVème siècle :   Quand Charles V meurt, après avoir délivré le royaume des Anglais et des Grandes Compagnies, Charles VI n’a que douze ans. Son père a bien prévu que le pouvoir serait exercé par ses fidèles conseillers qui ont l’expérience des affaires administratives et de la gestion financière. Mais, juste après sa mort, ce sont les oncles du roi, les ducs de Bourbon, de Bourgogne, de Berry et d’Anjou qui se répartissent les honneurs et les profits du pouvoir. En 1388, Charles VI, qui « voit faire ses... [Lire la suite]
22 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 950 à 951 / 1803

Or, en 1492, dans le Milanais, Ludovic Sforza fait assassiner Simonetta, et Bonne de Savoie n’a pas d’autre choix que de nommer cet oncle assassin tuteur de l’enfant. Il occupe dès lors le trône napolitain en son nom, après en avoir chassé René d’Anjou ; tandis qu’à Rome, un nouveau pape, Rodrigo Borgia – le futur père de Lucrèce et de César – est élu sous le nom d’Alexandre VI en Août 1492.   Mais, en même temps, les princes italiens se méfient des ambitions de leurs proches voisins – et donc de celles de Ludovic... [Lire la suite]