Ce matin, comme je l'espérais depuis deux jours après avoir un mail de confirmation d'expédition, j'ai reçu mon colis mensuel de figurines King and country. C'est le magasin Figurines et collection qui me l'envoie, après que je leur ai commandées les figurines dont je suis les séries en cours.

Et je publie ce texte à l'intention de ma sœur de cœur parce que c'est la seule dont l'amitié m'est indéfectible, qui ne m'oublie jamais, avec laquelle je communique quotidiennement. Ces échanges, ces dialogues, cette amitié profonde, ce lien unique qui nous unit - ainsi qu'avec le reste de sa famille - est un bonheur de chaque instant. Elle seule sait lire au-delà de mes mots à quel point tout ce que nous partageons est important, vital, amicalement pour moi.

En tout état de cause, aussi incroyable que cela puisse paraitre, si ce n'est une demi-douzaine de figurines King and country, toutes collections que je suis mois après mois que je suis, j'arrive bientôt au terme de ces dernières. King and country a édité au mois de Juin de nouvelles figurines, comme cette firme le fait mensuellement. Et des inédites dont je suis les collections s'y trouvent. Mais pas tant que cela. De fait, pour une fois, je suis pratiquement à jour dans le suivi de ces collections.

Je ne parle pas, bien entendu, des collections évoquant la Première et la Deuxième guerre mondiales, qui sont aussi riches et diversifiées que l'ensemble de celles que je suis depuis une quinzaine d'années maintenant. Si je m'y employais, mon budget déjà conséquent pour cette passion, exploserait. Donc, je me limite à celles qui débute à l'Antiquité, et se terminent à l'aube du 20e siècle. Celles se concentrant sur l'époque Napoléonienne et l'époque des Croisades étant les plus importantes, riches et diversifiées. Je suppose que ce sont celles qui plaisent le plus aux collectionneurs.

X1De fait, comme le montrent les images ci-jointes, la première série de figurines que j'ai reçue ce matin évoque la légende de Robin des Bois. Elle termine, pour le moment, cette collection - une autre série, donc, a été éditée au mois de Juin. Comme le montre l'image complétant ce paragraphe, il s'agit là des soldats du Shériff de Nottingham, et accessoirement dévouées au perfide Prince Jean. Cette série "Robin des Bois" est en fait parallèle à la grande collection sur les premières Croisades pour la Reconquête de la Terre Sainte et de Jérusalem. Entre l'Appel d'Urbain II à la croisade en 1095, et la Chute de Saint Jean d'Acre en 1291. La légende de Robin des Bois se situant alors que le roi Richard Cœur de Lion combat les infidèles en Orient.

X2La seconde photo montre une série de figurines de l'époque napoléoniennes. Il m'en manque trois ou quatre pour la conclure définitivement - pour l'instant également, car je ne doute pas que King and country devraient faire paraitre d'autres séries sur cette époque prochainement ; des ennemis de Napoléon vraisemblablement. C'est également l'une des collections les plus considérables en ma possession. Les dernières de cette série qui me manquent, je les commanderai bien évidemment le mois prochain.

X3Enfin, la troisième série que j'ai reçue concerne les légionnaires de l'empire Romain. Il n'y a pas très longtemps que King and country a relancé cette collection que ce fabriquant avait abandonné il y a une dizaine d'années. Je possède les anciennes séries - parmi les premières que j'ai achetées il y a une quinzaine d'années - qui les complètent. Il m'en manque encore quelques unes pour la terminer. Mais je suis heureux de voir que, ce mois-ci, cette firme édite aussi une série de celtes - ou gaulois - de l'époque de la Guerre des Gaules - 58 - 51 avant JC - ; jusqu'à la chute d'Alésia et la défaite de Vercingétorix. Je commencerai à en commander un certain nombre dès le mois prochain. En tout cas, pour le moment, je poursuis cette série de Romains que je trouve très belle.

Sur ce, je retourne la rédaction de mon ouvrage sur les origines idéologiques et ésotériques du Nazisme. Je m'isole, parce que ce que j'ai vécu au travers de mon compte Facebook "Dominique Capo", les désillusions, les blessures, les abandons, les silences de ceux et celles avec lesquels je désirais bâtir des relations amicales au-delà des limites de ce réseau social, m'ont profondément meurtri.

Il est vrai que je ne suis "pas comme tout le monde" du fait de mon handicap, de ma maladie, de mon intellectualité hors normes. J'en paie le prix ; je l'ai toujours payé, je le payerai toute ma vie certainement. Les personnes comme moi, il est exceptionnel que les gens désirent les fréquenter, désirent leur amitié, désirent partager ce qu'ils cherchent à offrir aux autres.

Dès lors, pour survivre, je n'ai qu'une seule solution : me concentrer sur que qui est essentiel à mes yeux : l'écriture, la lecture, la connaissance, la recherche historique, philosophique, les débats sur l'actualité et le devenir de l'homme. Sur cette amitié exceptionnelle, lumineuse, que m'offre ma sœur de cœur. Le reste, je m'en éloigne, dans le silence, sans bruit, sans fracas, comme je le fais toujours lorsque j'ai trop mal pour dire ce qui me déchire aux tréfonds de mon cœur et de mon âme. Parce que cette souffrance se situe au-delà des mots...