Ce matin, j'ai reçu ma commande de figurines du magasin "Figurines et Collections", fait en début de mois. Ces figurines viennent compléter un certain nombre de séries en cours, que je suis depuis des mois pour certaines, un ou deux ans pour d'autres.

X1Pour débuter, je m’arrête donc sur une série qui se conclut - provisoirement j'imagine - avec cette commande. Il s'agit de celle qui se nomme "Pikes and Muskeets". Elle se réfère au milieu du 17e siècle, et notamment à la période évoquant la révolution anglaise et l'époque de Cromwell. Période sanglante de déchirements internes comme il y en a eu un peu partout à la même époque. Je pense notamment à la Fronde en France - 1649 - 1653 - que je connais bien pour l'avoir étudiée en profondeur. J'ai un synopsis de roman sur cette guerre civile française lors de la minorité de Louis XIV, depuis plusieurs années dans mes cartons.

Bref, une époque riche en événements de toutes sortes, passionnante, fascinante ; comme toutes les époques de l'Histoire de l'Humanité, quelque soit le pays, le continent, la civilisation, le thème, exploré...

X2La seconde image évoque une série nommée "la Croix et le Croissant". Celle-ci concerne les Croisades en Terre Sainte du Moyen-Age. Une fois encore, époque riche, diverse, épique, qui mérite que l'on creuse ses méandres. Cette fois-ci néanmoins, c'est davantage les tournois très en vogue en période où les combats ne faisaient pas rage entre États, entre religions, entre provinces, etc.
Ils étaient une sorte d'entrainement lorsque la paix était présente. Il n'en n'étaient pas moins violents ou hasardeux. Le roi de France Henri II est mort lors de l'un de ces tournois parce qu'un bout de lance s'est fiché dans son œil droit, et lui a perforé le cerveau. Il est mort sur le coup.
C'est sa femme Catherine de Médicis qui a alors été régente du royaume de France, avant que ses trois fils ne lui succèdent tour à tour et meurent sans descendance. La fin de la dynastie des Valois en pleine Guerres de Religions, avant que les Bourbons, avec Henri IV, ne leur succèdent. Une période très intéressante, une fois de plus.

X5Viennent ensuite deux photos montrant une collection dont la reprise est assez récente, après une dizaine d'années d'interruption. Elle évoque l'Empire Romain, de sa naissance avec Jules César et la Guerre des Gaules, à son effondrement, avec les invasions barbares des 4e et 5e siècles de notre Ère. D'ailleurs, sur cette première photo se dévoile Vercingétorix, figurine que j'ai acquise ce mois-ci, est qui est le chef des "gaulois" tentant de résister à l'envahisseur romain au milieu du 1er siècle avant JC. Nous connaissons tous - je l'espère du moins - la défaite d'Alésia en 53 avant J.C. ; prélude à la civilisation Gallo-Romaine en ce territoire que nous appelons aujourd'hui France, mais qui débordait sur la Belgique, les iles Britanniques, en Espagne, notamment. Je parle en ce qui concerne l'Europe occidentale actuelle.

X6La seconde photo est dans la continuité de la première. Elle montre un "barbare" se soumettant aux romains vainqueurs - 4e siècle de notre Ère. Une période d'instabilité civilisationnelle avec ces hordes de surgissant de Germanie, mais originaires deux ou trois siècles plus tôt des steppes d'Asie centrale. Elles étaient en quête de nouvelles terres ou s'installer, puisqu'elles ont été chassées de leurs contrés d'origines par l'expansion de l'empire chinois - Ère dite des Trois Royaumes.
Il est d'ailleurs à noter qu'à l'époque, le mot "barbare" n'a pas la connotation si négative que nous lui donnons aujourd'hui. Il se rapprocherait du terme "étranger". Car à l'époque, tous les peuples qui n'étaient pas romains, étaient considérés comme barbares. Mème des civilisations aussi développées que l'empire Perse, était considéré comme barbare. En outre, contrairement à une idée reçue, ces barbares indo-européens venus d'Asie centrale - je pense à Huns, aux Goths, aux Francs, aux Saxons, etc. ont permis un brassage ethnique, culturel, social, technologique, etc. qui a donné naissance aux premiers contours de nos nations modernes.
En outre, ils n'étaient pas tous de grands blonds aux yeux bleus tels que l'image d’Épinal veut nous le faire croire. Nombre de ces peuples avaient des traits orientaux, asiatiques, qui se sont amalgamés aux spécificités ethniques celto-romaines.

X7L'image suivante montre l'Empereur Napoléon en compagnie de sa femme Joséphine de Beauharnais - une créole des Antilles pour ceux et celles qui ne le savent pas. Il s'agit d'une mini-série sur la période napoléonienne. Une autre figurine concernant cette série me manque, avant de la terminer. Mais je gage que d'autres séries sur cette période qui a suivi les bouleversements de la Révolution Française, sont à venir. Napoléon, qu'on l'encense ou qu'on le déteste, est à l'origine de nombreux bouleversements un peu partout sur le veux continent, et mème au-delà. Premières découvertes archéologiques faisant suite à sa campagne d’Égypte en 1799, vente de la Louisiane aux États-Unis, Code Civil, Légion d'Honneur, bâtiment des Invalides, Arc de Triomphe, refonte en profondeur des frontières européennes dont il subsiste encore des tracés. Période passionnante, fascinante, et bien plus complexe qu'il n'y parait au premier abord.

X8Enfin, pour la dernière image, nous revenons fugitivement à l'époque du Moyen-Age et des Croisades. Cette série évoque la légende de Robin des Bois, durant l'absence de Richard Cœur de Lion en Terre Sainte, et le gouvernement du perfide Prince Jean sur le royaume d'Angleterre.
Le mythe est bien connue ; qui n'a pas vu une des innombrables versions cinématographique de cette légende ; en premier lieu, celle de Walt Disney qui a bercé notre enfance. Je tiens à dire que un Robin de Locksey a effectivement existé, il s'est agit surtout d'un obscur petit comte anglais qui n'a pas marqué l'histoire de l'Angleterre.
Aucun fait glorieux ou héroïque dans les annales de l'époque. Son nom a juste été repris par la suite par les hagiographes de Richard Cœur de Lion, afin de redorer son blason à son retour de Croisade. Et par là même, ternir celle de son frère, le fameux Jean sans Terre, qu'il a combattu en Aquitaine - sous domination anglaise à l'époque -, et en Angleterre, afin de reconquérir son trône.
C'est dans cette optique qu'au cours des décennies et siècles suivants, la légende de Robin des Bois s'est développée pour prendre l'aspect que nous lui connaissons aujourd'hui.

La suite de mes commandes de figurines, le mois prochain...