Samedi matin, comme chaque mois à peu près à la même période, j'ai reçu les figurines de la gamme "King and country" que j'ai choisies autour du 5 Janvier. C'est le magasin "Figurines et collection" qui me les fournit, après les avoir commandées en ligne sur son site internet. C'est ainsi que je procède habituellement, depuis des années que ce magasin est devenu mon prestataire attitré.
 
Je n'ai jamais rencontré les propriétaires et vendeurs de ce magasin, qui se situe dans le Sud de la France. Mais je les ai de temps en temps au téléphone. Notamment lorsque j'ai besoin de précisions spécifiques concernant telle ou telle figurine que je souhaite acquérir. A force, j'ai appris à les connaitre et à les apprécier. Ils m'invitent chaque année lors de la venue d'Andy C. Neilson en France. Toujours aux alentours du début Décembre. Il vient afin d'annoncer les grandes orientations des nouveautés des collections de figurines qu'il va mettre en vente au cours de l'année future.
 
C'est donc début Décembre 2018 qu'il est venu au magasin "Figurines et collections" dans ce but. J'étais donc invité, comme chaque année. Mais pris par mes écrits et d'autres préoccupations, je n'ai pu m'y rendre. J'aurai aimé pourtant, parce que comme vis-à-vis de tous les autres centres d’intérêts, passions, etc. qui m'animent, ma curiosité à propos de l'univers des figurines de collection est insatiable.
 
Heureusement, les propriétaires et vendeurs du magasin "Figurines et collections" m'en tiennent informés lorsque je les ai au téléphone. Je suis un client régulier, consacrant un budget confortable pour cette passion - parmi les autres qui me spécifient -, et ils sont toujours bienveillants envers moi.
 

fig1Ce mois-ci, donc, comme le montrent les quatre images ci-jointes, je poursuis deux collections que "King and country" met particulièrement en avant depuis trois à quatre mois. La première évoque la Guerre des Gaules et la romanisation de la Gaule Chevelue - 58 - 51 avant J.C. - et la "romanisation" des territoires allant des limites de la Provence à la Belgique et à la Grande-Bretagne. Il faut savoir en effet que la Provence, de même que l'Espagne, était déjà sous domination romaine depuis quelques décennies, Jules César a donc fait de la Provence sa base arrière quand il a entrepris de conquérir le reste des territoires celtes du continent. Pour autant, il ne s'est pas enfoncé dans les territoires germaniques occupés par d'autres tribus celtes, qui étaient alors pour les romain une "terra incognita" qui les inquiétait.

 

fig2Bref, la Guerre des Gaules a été un succès. Au terme de la bataille d'Alésia, Vercingétorix vaincu, la Gaule Chevelue a été soumise. Son prestige à Rome était grand. Beaucoup de sénateurs qui voyaient en lui jadis un danger, et lui étaient jusqu'alors hostiles, ont rejoint ses rangs. Un seul et dernier obstacle demeurait pour qu'il prenne définitivement ce qui était encore la République Romaine : son grand rival Pompée qui était, comme lui, à la tète de Rome au titre de proconsul.

 

fig3Peu après, franchissant le Rubicon - la rivière séparant la péninsule italique du reste de l'Occident Romain, et que les troupes armées de la République avait interdiction d'enjamber -, César s'attaquait directement à son rival. C'était le début de la guerre civile, voyant finalement la défaite de Pompée et la nomination de César seul dirigeant de la totalité de ce qui deviendra après sa mort - les ides de Mars - et l'accession de son successeur au pouvoir : l'Empire Romain.

 
Tout cela pour dire que les trois premières images accompagnant ce texte se réfèrent à cette période de l'Histoire riche en événements. Je suis heureux que King and country poursuive sur sa lancée pour la création de nouvelles évoquant cette époque. Pendant une dizaine d'années, celle-ci avait été délaissée par King and country, afin de se concentrer sur d'autres pages de l'Histoire du monde tout aussi intéressantes et riches. Mais ce retour est le bienvenu. Il me manque encore des figurines de cette période, que je commanderai dans les mois qui viennent. J'aurai donc l'occasion d'y revenir ultérieurement.
 

fig4Enfin, la quatrième image, elle, évoque une autre page de l'Histoire. Il s'agit de l'une des périodes les plus glorieuses et les plus dramatiques de l'Histoire des États-Unis : Alamo. Pareillement, celle-ci avait été délaissée durant plusieurs années par King and country, après s'y être abondement consacrée. Cette série rappelle donc la défense héroïque de cette centaine de combattants - avec parmi eux le fameux Davy Crocket - contre les troues du Généralissime Mexicain Santa Anna. 7000 hommes venant reprendre le Texas revendiquant son indépendance, et dont cette centaine de résistants retranchés dans la mission d'Alamo retardait la progression.

 
Leur espoir : donner du temps, au prix de leur sang, à l'armée texane en train de se former, afin d'ensuite contre-attaquer. Tous sont morts au cours du dernier assaut d'Alamo donné par les soldats de Santa Anna. Mais leur sacrifice n'a pas été vain, puisque le Texas, plus tard, a pu finalement se détacher de la tutelle du Mexique ; puis rejoindre les États-Unis. Les États-Unis n'ont jamais oublié leur héroïque sacrifice...
 
Comme pour la série précédente, il me manque encore un certain nombre de figurines la concernant. Mais, là aussi, je les achèterai au fur et à mesure des mois à venir...