Aujourd'hui, je me suis fait plaisir - puisque la plupart des gens que j'aime ou j'apprécie ici et ailleurs m'oublient, me négligent, me fuient d'une façon ou d'une autre, autant se faire plaisir soi-même. En effet, j'ai reçu 14 figurines issues des différentes collections de figurines King and Country que je suis depuis un certain temps. Quelques-unes m'ont permis de compléter définitivement - pour le moment - une ou deux de ces séries ; les autres de poursuivre celles que j'ai débuté récemment.
Ces figurines sont l'une de mes grandes passions ; parmi tant d'autres. Malheureusement, il faudrait se donner le temps, l'opportunité, et l'envie, de creuser au-delà des apparences que je divulgue sur le Net. En permanence contraint de porter un masque pour satisfaire à ce que l'on attend de moi, je ne peux me dévoiler véritablement à quiconque, et j'en suis très malheureux, très triste, profondément blessé.
Mais je n'ai pas le choix - celui ou celle qui ose m'affirmer le contraire, je lui donne volontiers ma place. Il ou elle se rendra vite compte qu'il y a des personnes qui n'ont pas vraiment le choix d'avoir la vie qu'elles ont. Car il est facile de dire : "Il faudrait que tu fasse ceci ou cela ; tu peux changer si tu le veux vraiment ; tu dois voir la vie sous un autre angle, etc.
Oui, très facile lorsqu'on se trouve à l'extérieur, et que l'on n'y est pas confronté. Quand vous avez encore la force d'avancer. Quand les rapports que vous entretenez avec les gens vous permettent de vous sentir VIVANT, EXISTER, ÊTRE IMPORTANT. Quand ce que vous êtes, ce que vous faites, ce que vous dites, ce que vous pensez, etc. a de la valeur pour ceux et celles qui vous entourent. Quand ils ou elles vous CONSIDÈRENT, quand vous êtes le CENTRE DE LEUR ATTENTION lorsque vous êtes en contact avec eux, ou parmi eux. Quand ils ou elles ne vous démontrent pas, par leurs actes, leurs gestes, leurs paroles, etc. qu'ils ne vous abandonnent ou ne vous délaissent pas lorsque vous vivez dans la souffrance, l'amertume, le désespoir, l’extrême solitude.
Bref, je ne vais pas revenir sans cesse sur tout ceci. C'est déjà assez éprouvant, lourd à porter, humiliant, usant, blessant. Et puis, à quoi bon. Il n'y a pas de main tendue, pas de parole apaisante. Il n'y a pas de tendresse, de temps et d'énergie à me consacrer. Je suis seul face à moi-même. Il n'y a même pas de Dieu pour alléger mon fardeau. Juste des mots que chacun ou chacune survole avant de les oublier et de retourner à ses occupations, à ses priorités. En laissant de coté des gens comme moi qui n'ont pas droit à un minimum de joie, de bonheur, de paix de l'âme, de sérénité, etc. ; et qui en crèvent lentement, mais surement...
Donc, puisque ça ne sert à rien, je vous présente ces figurines. Peut-être le visionnage de cette petite vidéo vous fera t'elle penser bun peu à moi, et à l'énergie que je déploie, le temps que je consacre, afin de partager avec vous ce que je dissimule quotidiennement sous mon masque de terreur, d'affliction, et de tourments...