15 août 2019

Chapitre Neuf, 1921, La France et Carpentier contre Demsey :

Samedi 2 juillet 1921 – tous les parisiens scrutent le ciel pour voir surgir une fusée rouge, celle de la victoire de Carpentier sur Demsey. La France est enfiévrée, l'Angleterre, l'Amérique aussi. C'est que Georges Carpentier, champion du monde des mi-lourds, est le sportif le plus populaire de l'époque. Il va s'attaquer au champion poids-lourds Jack Demsey afin de devenir champion du monde de toutes catégories. La veille et le jour du combat, toute l'activité politique et tous les faits divers sont relégués au second plan, comme... [Lire la suite]

07 août 2019

Chapitre Huit ; 1921, Landru, sire de Gambais :

Depuis plus d'une semaine, on n'avait pas allumé les poêles dans les services de la 1ere brigade mobile de la Sûreté générale, rue Greffulhe, près de la Madeleine. Il fallait économiser sur le chauffage. A sept heures et demie, le commissaire Dautel avait pris une longue feuille de papier blanc, inscrit la date du jour : 6 avril 1919, jeté un regard rapide sur la liste des enquêtes à répartir entre ses dix-sept inspecteurs et consulté enfin les dossiers en instance. Son tour d'horizon avait été rapide. Rien que du routinier,... [Lire la suite]
27 juillet 2019

Chapitre Sept, 1920, la naissance du Parti Communiste français :

Longuet, petit-fils de Marx, est un petit-bourgeois. Les Albert Thomas, Renaudel, Jouhaux et autres Blum sont des « valets de la bourgeoisie », des « social-traitres , des réformistes. Voilà ce qu'on pense à Moscou des chefs socialistes français les plus connus. S'ils s'opposent à l'une ou l'autre des « vingt-et-une conditions » auxquelles doit souscrire sans réserve tout parti demandant l'affiliation à la IIIe Internationale, il faut les exclure. Ces conditions sont draconiennes : elles doivent... [Lire la suite]
20 juillet 2019

Chapitre Six, 1920, le Soldat Inconnu :

L'idée est née en Angleterre où un soldat inconnu gît dans l'abbaye de Westminster, comme un Américain inconnu repose dans le cimetière national d'Arlington, près de Washington. C'est le 10 novembre 1920 que fut désigné le Soldat Inconnu. Dans un ensemble de la citadelle de Verdun, huit cercueils contenant les corps de huit soldats français non identifiés, pris dans huit secteurs du front, « de la mer aux Vosges » avaient été rassemblés et alignés entre deux haies de soldats. Appuyé sur son inséparable canne, le... [Lire la suite]
20 juillet 2019

Chapitre Cinq, 1920, Millerand, un président autoritaire :

Né à Paris en 1859, avocat. Député en 1885, il est considéré, avec Jaurès, comme un espoir du parti socialiste dont il définit le programme en 1896. Ministre du Commerce dans le Cabinet Waldeck-Rousseau – 1899 – 1902 -, il prend le goût du pouvoir et perd peu à peu celui du socialisme, début d'une évolution qui le conduira à droite. Plusieurs fois ministre de la Guerre de 1912 à 1915, il se signale par son énergie et son soutien à Joffre. Instigateur en 1919 du Bloc national vainqueur des élections, il est appelé à la présidence... [Lire la suite]
13 juillet 2019

Chapitre Quatre, 1920, Weygand au secours de Varsovie :

Les Polonais ont profité de la guerre civile qui sévit encore en Russie pour pénétrer en Ukraine, en avril 1920, afin d'y donner la main au chef autonomiste Petliora. Ils s'emparent de Kiev, mais la Russie réagit vivement. L'Armée rouge contre-attaque, refoule les Polonais, et arrive en juillet aux portes de Varsovie. L'Angleterre, dont le Premier ministre Lloyd George n'éprouve pas une grande sympathie pour la Pologne, incite le maréchal Pilsudski à se montrer conciliant, mais la France n'est pas dans les mêmes dispositions.... [Lire la suite]

06 juillet 2019

Chapitre Trois, 1920, Le malheureux président Deschanel :

Paul Deschanel vient de succéder à Raymond Poincaré. Ses contemporains se plaisent à remarquer sa prestance, son élégance, son affabilité, ses manières courtoises, l'égalité de son humeur : « Il portait la redingote comme le marquis de Prola, son plastron de satin noir venait de chez Charvet. Sa faveur mondaine, la façon dont le « Gaulois » et le « Soleil » le louaient, sa réputation de comédien de salon exaspéraient les jacobins. Mais qu'opposer à un prince qui, entre diverses élégances, avait eu... [Lire la suite]
26 juin 2019

Chapotre Deux, 1920, l'Allemagne paiera :

  Voté en 1914, l’impôt sur le revenu fut appliqué seulement et progressivement à partir de 1917, trop tard pour avoir un effet déterminant sur le financement de la guerre. Un sixième environ des dépenses fut couvert par l’impôt. Par crainte d'impopularité les gouvernements successifs hésitèrent à l'augmenter et préférèrent en rejeter le poids sur les générations suivantes, grâce aux moyens classiques, recours aux avances de la la Banque de France, emprunts publics, emprunts extérieurs… La circulation des billets était passé... [Lire la suite]
22 juin 2019

Chapitre Un, 1919 - 1920 - le Tigre battu :

  Clemenceau était fatigué, il dormait à peine une heure par nuit. Cependant, il ne prit pas de vacances. Un labeur écrasant attendait encore cet homme de soixante-dix-huit ans : établir les traités qui fixeraient le sort des Balkans et régleraient la succession des Hasbourgs ; faire ratifier celui de Versailles ; présider au renouvellement des assemblées législatives et municipales dont le mandat était expiré depuis longtemps. Hélas ! Il ne devait pas retrouver le support d'une espérance générale comme en... [Lire la suite]
13 juin 2019

Le 13 Juin 1929

Ce n'étaient pas des comploteurs ordinaires, ces trois jeunes aviateurs qui rongeaient leur frein devant les hangars d'Orly, au début de 1929. L'année précédente, avec l'Oiseau-Canari, un avion Bernard, muni d'un moteur Hispano de 150 CV, ils avaient tenté la traversée de l'Atlantique Sud, mais avaient été contraints d'abandonner à la Corogne (Espagne). Depuis, ils étaient déterminés à tenter à nouveau l'aventure malgré une décision du ministre de l'Air, Laurent-Eynac, interdisant tous les raids. Rien ne pouvait empécher Jean... [Lire la suite]