20 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 947 à 949 / 1803

Au Nord, la république vénitienne doit faire face à la concurrence de Gènes, à la rivalité des Aragonais en Adriatique et bientôt, à la découverte portugaise d’une nouvelle route du Cap, menace pour le lucratif trafic des épices. La guerre contre les Turcs – 1469 – 1479 – la prive de ses points d’appui en Morée et en Epire. Cependant, elle prend sous sa protection Chypre et Salonique et consolide ses possessions de Terre ferme. Elle aménage aussi les terres marécageuses entre Brenta et Pieve pour améliorer les débouchés de ses... [Lire la suite]

19 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 946 à 947 / 1803

Les Florentins ont déjà inventé la lettre de change au siècle précédent, puis la comptabilité en partie double, - faisant apparaître en même temps la situation de l’acheteur et celle du vendeur -. Ils développent au cours de cette période un système d’assurances destiné à répartir les risques entre les marchands et les navigateurs. Le préteur – l’assureur – déclare acheter au capitaine – l’assuré – un lot de marchandises qu’il s’engage à payer dans un délai déterminé. Mais le prix ne vas être versé que si les marchandises sont... [Lire la suite]
17 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 944 à 946 / 1803

A cette date, à Florence, les humanistes s’adonnent à la politique, à la poésie, à la philosophie, aux arts qui célèbrent la beauté, la sensualité, l’amour de la nature et de la raison, et s’intéressent à la place éminente accordée à l’Homme dans l’Univers. Ils ont des rapports ambivalents avec les Anciens, ils reprennent les idéaux de l’Antiquité en les conciliant avec les valeurs chrétiennes.   Les lettrés se mettent en quête de manuscrits grecs et latins, et les Seigneurs italiens encouragent les études platoniciennes.... [Lire la suite]
14 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 943 à 944 / 1803

Italie, XVème Siècle :   En 1405, la plupart des géographes Italiens considèrent toujours l’Ethiopie comme étant la dernière parcelle visible de l’Atlantide. Parfois, « Ancien Continent Englouti » apparaît encore sur leurs cartes.   En 1407, c’est Piri Reiss qui bouleverse la plupart des conceptions cartographiques établies. Contrairement à ses confrères, dits « officiels », il se réfère un certain nombre de cartes du IVème siècle avant J.C. ; il les aurait jadis découvert et suppose... [Lire la suite]
13 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 942 à 943 / 1803

En 1479, Ferdinand II devient roi d’Aragon et Isabelle parvient à ses fins : les doux couronnes sont réunies, sans pour autant constituer encore un royaume vraiment fort, pris entre le Portugal en pleine expansion, la France des Valois, le petit Etat de Navarre et le royaume musulman de Grenade. De plus, les deux royaumes ont des institutions séparées et des vocations différentes : l’Aragon, avec une population de moins de un million d’habitants, se prête au commerce grâce à ses ports dynamiques, comme Barcelone, et à ses... [Lire la suite]
12 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 941 à 942 / 1803

En 1487 également, la Légende du fabuleux royaume du Prêtre Jean ressurgit une fois de plus ; comme d’autres avant eux, ce lointain pays chrétien intrigue les Portugais. En 1487, Jean II lance deux de ses hommes de confiance dans un périlleux voyage. Il charge Pêro da Covilha – un de ses agents secrets ayant déjà travaillé en Espagne - de visiter l’Inde, et Alfonso de Paiva de recueillir des informations sur le fabuleux royaume. Déguisés en marchands, les deux émissaires arrivent en Egypte. Ils rejoignent Alexandrie, puis le... [Lire la suite]

10 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 940 à 941 / 1803

En 1474, la « Géographie » de Ptolémée est traduite en latin et imprimée à Lisbonne. Il s’agit du traité du dernier astronome et géographe de l’Antiquité qui fixe les limites du Monde habité. La Méditerranée, au dessin relativement précis, est l’axe de Connaissance de ces cartes, qui privilégient les concepts théologiques ; elles sont orientées Est-Ouest : le Paradis Terrestre se situe à l’Orient, tandis qu’animaux merveilleux ou personnages légendaires viennent combler les régions inconnues.   En même... [Lire la suite]
08 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 939 à 940 / 1803

Portugal, XVème siècle :   En 1415, comme depuis longtemps déjà, le prince Portugais Henri le Navigateur – qui est aussi le Grand Maitre de l’Ordre du Christ ; cette Confrérie ayant succédé au Temple après son anéantissement – est tenaillé. Il projette d’envoyer une escadre explorer le « fabuleux royaume du Prêtre Jean ». Dès lors, il passe la majeure partie de son temps à élaborer sa campagne d’exploration. Mais, en même temps, il fait en sorte de l’entourer d’une aura de mystères et d’intrigues.   ... [Lire la suite]
06 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 938 à 939 / 1803

Empire Ottoman, XVème siècle :   Après la victoire de Varna et la prise de Constantinople, la poussé turque ne ralentit pas. Disposant d’une flotte importante, le sultan Mehmed II concentre d’abord ses efforts sur les possessions de Venise et de Gènes, en mer Egée et en mer Noire. Aussi, sa progression sur terre est t’elle lente. Il échoue devant Belgrade en 1456, et, en Albanie, le chef Skanderbeg, victorieux au mont Tomer en 1457, harcèle les Ottomans. Cependant, la mort de Lazare Brankovic, despote de Serbie, et celle... [Lire la suite]
04 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 937 à 938 / 1803

Puis, aux premiers jours de 1453, le nouveau sultan, Mehmed II – 1451 – 1481 – met le siège devant la ville. Ses moyens sont énormes : il possède d’abord une écrasante supériorité numérique en hommes. La flotte byzantine, qui ferme la Corne d‘Or, ne compte que 26 navires, contre quelque 400 navires turcs, mais permet à la défense de se concentrer sur la double muraille terrestre. La principale différence par rapport aux sièges précédents vient de l’artillerie : Constantinople n’en n’est pas dépourvue mais manque rapidement... [Lire la suite]