12 août 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 863 à 864 / 1803

Afrique Noire, première moitié du XIIIème siècle :   En 1210, l’Arménien Abu Salih se rend en Egypte, où il étudie attentivement les églises et les monastères Chrétiens du pays. Puis, il s’aventure dans les contrées voisines. Il s’enfonce en Ethiopie. Et, dans son journal de bord, il décrit tout ce qu’il rencontre sur son parcours.   Or, à un moment donné, il y explique qu’il a aperçu l’Arche d’Alliance, et que celle-ci concorde parfaitement avec la description qu’en fait la Bible. Il dit également que la Relique... [Lire la suite]

12 août 2008

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux : Pages 910 - 915

En même temps, les questions de financements prennent une nouvelle dimension. La couronne est au-dessus du roi, qui, lui même, ne doit rendre des comptes qu’à Dieu et à la « communauté du royaume ». Les règles de succession doivent être fixes et stables, les finances saines, et les lois justes. A la même époque, aussi, le mathématicien et philosophe Nicole Oresme rédige un traité, « De la monnaie », où il affirme que les ressources propres du souverain doivent être distinctes des finances publiques, et que la monnaie doit être... [Lire la suite]
29 juillet 2008

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux : Pages 845 - 851

Cette concentration d’édifices exprime la primauté des Capétiens et la richesse des villes. Car, cet essor de l’art gothique est, en effet, lié à celui des villes ; celles-ci connaissent une prospérité nouvelle. Et, dans une société profondément chrétienne, les cathédrales forment le centre de la vie urbaine. Des bourgeois aux artisans, les citadins ne viennent pas seulement y prier. Ils s’y rencontrent, organisent des réunions professionnelles, y font la fête. C’est aussi là que sont représentés les premiers « mystères », sortes de... [Lire la suite]
26 juillet 2008

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux : Pages 830 - 835

Puis, les membres de l’Ordre du Temple décident de faire allégeance à Godefroy de Bouillon. Par son intermédiaire, ils entrent en relation avec les chanoines du Saint-Sépulcre qui se sont établis dans la cité depuis peu. Ils découvrent dans leurs archives que la tradition Chrétienne se réfère elle aussi à l’Arche d’Alliance. En les lisant, ils prennent conscience que les deux Pierres Sacrées enfermées à l’intérieur de la relique sont censées représenter la divinité elle même ; que l’Arche est un de ces Objets au cœur... [Lire la suite]
13 mai 2008

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux : Pages 566 - 570

En 79, malgré la diaspora, l’Empereur Titus craint toujours que la judée ne se révolte encore. C’est pour cette raison qu’il interdit désormais aux Juifs restés dans le pays, d’étudier la torah. Il leur défend de s’adonner à la kabbale ; ceux-ci se demandent alors si leur chaîne Initiatique ne va pas être interrompue. Et il les empêche de se rendre en pèlerinage à Jérusalem pour prier au Mur des Lamentations ; le seul vestige encore debout du Temple de Salomon.  En 80, les déviations doctrinales se multiplient,... [Lire la suite]
12 mai 2008

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux : Pages 563 - 566

A la même date, tandis que la torah accompagne les Hébreux au cours de leur Diaspora, plusieurs prêtres du Temple confient l’Arche d’Alliance à l’une des familles jusqu’alors parmi les plus influentes de Judée : la famille Hillel. Celle-ci transporte alors clandestinement l’Objet sacré jusqu'à Alexandrie. Elle y séjourne quelques mois. Elle prend ensuite la direction du désert méridional, avant de se diriger vers le Thébaïde. Et elle disparaît avec l’Arche, nul ne sait où. Mais, avant de s’évanouir dans la nature, la famille Hillel... [Lire la suite]
21 mars 2008

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux : Pages 340 - 346

Quelques semaines plus tard, au cours de son expédition, Ménélik écrit : « Laissant Jérusalem derrière eux, Ménélik et Zadok se dirigèrent vers Gaza. Parvenus là, ils suivirent ensuite la route des caravanes. Ils traversèrent la partie Nord de la péninsule du Sinaï. Ils entrèrent en Egypte au bout de treize jours de marche. Ils parcoururent rapidement son territoire. Ils suivirent le cours du Nil, puis son affluent appelé Takazé : « Avançons, s’écrièrent t’ils, car nous voici devant l’eau d’Ethiopie. Voici... [Lire la suite]