20 avril 2019

Humanisme et Humanité :

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je ne suis d'aucune faction, d'aucun parti. Je n'adhère à aucune chapelle. Je n'appartiens à aucune idéologie, aucune religion, aucune doctrine. Je ne suis le disciple d'aucune cause qui divise. Je le suis de toutes qui fédèrent. Je ne me dresse pas contre mon Frère ou ma Sœur quand ils ne partage pas mes valeurs, mes préceptes, mes vérités. Je l'encourage à défendre les siennes avec vaillance et fidélité.   Je suis un homme avant-tout. Mon pays est celui de la liberté, de la... [Lire la suite]

27 mars 2019

Idiocratie de masse

J'aime de moins en moins m'attarder sur Facebook, ou sur les réseaux sociaux en général. Internet, de son coté, je l'utilise uniquement quand j'ai des informations historiques, sur l'actualité, sur la science, sur toute autre forme de connaissance, dont j'ai besoin régulièrement. J'utilise aussi ce réseau virtuel pour y télécharger des films, pour y effectuer mes courses alimentaires, pour m'y procurer des livres, des DVD, de BD. J'y pioche des images destinées à accompagner les textes que je publie ici ou ailleurs. ... [Lire la suite]
02 mars 2019

Evidence :

Il y a des personnes qui ont une propension au bonheur, il y en a d'autres qui ont une propension au malheur.   Quoiqu'elles fassent, quels que soient les hommes ou les femmes qu'elles rencontrent sur leur route, quelles que soient leurs personnalités, c'est inscrit en elles du jour de leur naissance à celui de leur décès. Quel que soit leurs statut social, quel que soit leur métier, quel que soit leur milieu familial, etc., rien ne peut changer les faits.   Les personnes qui ont une propension... [Lire la suite]
22 décembre 2018

Pensée du 22/12/2018 :

Je suis sincèrement et profondément convaincu que pour qu'il y ait des gens qui vivent heureux, épanouis, entourés, considérés, respectés, honorés, etc. il faut qu'il y en ait d'autres qui soient malheureux, oubliés, mis de cotés, abandonnés, blessés, affligés, moqués, etc.   Les relations entre les gens sont interdépendantes. Elles sont rattachées les unes aux autres ; inaltérablement, inévitablement, continuellement. Les actions, des pensées, des mots, des intentions, des projets, des espoirs, des rêves, des... [Lire la suite]
01 février 2018

Non, Dieu n'a pas voulu cela :

Depuis toujours, l’Être Humain est intimement, viscéralement, persuadé, d'avoir été créé à l'image de Dieu. Il est, depuis toujours, également convaincu, d'être son Élu. Chaque peuple en ce monde s'arroge cet honneur, puisque son Histoire, ses Traditions ou sa Religion, le lui affirme haut et fort. Des anciens Égyptiens qui se réclamaient de la descendance d'Horus, des Hébreux, qui affirmaient être les Enfants d'Abraham, aux Chrétiens qui vénéraient Jésus comme le Fils de Dieu, sans parler des Musulmans qui ne juraient que par Allah... [Lire la suite]
03 janvier 2018

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 993 à 995 / 1803 :

De même que Léonard de Vinci, son Mentor, plusieurs dizaines d’années auparavant, Raphaël peint son « Ecole d’Athènes » - 1509 – de manière énigmatique. En effet, dans son tableau, le vénérable Platon lève le doigt de façon identique à Jésus dans « la Cène ». Mais la référence n’est pas aussi mystérieuse qu’elle pourrait le laisser paraître puisque le Platon de Raphaël a les traits de Léonard de Vinci.   Le mouvement réformateur et la volonté de s’attaquer aux abus apparaissent au sein de l’Eglise avant la... [Lire la suite]

15 novembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 362 à 364 ; Humanité et religion, dernière partie :

En même temps, là où cet objectif Religieux – dans le but proclamé d'approcher le Divin davantage – est vicieux, c'est qu'en s'appuyant sur celui-ci, la Religion incite à la culpabilisation de ce que fait de nous des êtres humains. C'est ce qui explique que les Religieux encouragent à la soumission totale à Dieu et à ses dogmes. Parce que, disent-ils, si nous voulons être sûrs de sauver notre âme, si nous voulons avoir une place dans l'Autre-Monde pleine de joie et de bonheur aux cotés du Seigneur, nous devons abandonner notre... [Lire la suite]
11 novembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 361 à 362 ; Humanité et religion, quatrième partie :

Moi, il y a une chose, plus que toute autre, que je sais faire : c'est écrire. C'est également user de mon intellect, de mes connaissances, de ma raison. Je retranscris par écrit les notions, les idéaux humanistes de tolérance, d'amitié, du désir d'aller vers les autres, de partager ce que j'ai de meilleur en moi, de découvrir ce qu'il y a de meilleur dans mon interlocuteur. Tout simplement, humainement, naturellement. Je ne représente que moi-même. Ces idées sont les miennes. Elles sont issues de mon parcours personnel, de mes... [Lire la suite]
09 novembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 360 à 361 ; Humanité et religion, troisième partie :

Quoiqu'il en soit, si je tenais à rappeler ces éléments, c'est que malgré ses bonnes intentions, ses belles paroles, ses enseignements moraux, ses injonctions à vouloir nous rendre meilleurs que nous ne le sommes, la Religion – comme toute institution humaine – n'est pas exempte de fautes ou de reproches à lui administrer. Bien entendu, parmi ceux et celles qui ont la foi, il y a des êtres exceptionnels – l'abbé Pierre, Sœur Emmanuelle, Mère Thérésa, Gandhi, Martin Luther King… Mais, quand l'on y regarde de plus près, c'est êtres... [Lire la suite]
05 novembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 357 à 360 ; Humanité et religion, seconde partie :

J'aimerai bien savoir où il est écrit, y compris à l'intérieur des textes théologiques des trois Religions monothéistes actuelles, que la Religion est la seule mandataire de ce qui est une partie intégrante de ce qu'est l'Homme dans sa globalité. C'est un véritable kidnapping de de ces valeurs, d'une certaine manière. Surtout quand on sait qu'en prônant celles-ci, la Religion, au nom même de ces dernières, n'hésite pas à réprimer, à torturer, à tuer, à déclencher des guerres, à justifier son intolérance vis-à-vis de celui ou de... [Lire la suite]