25 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 49 à 51 ; Qu'est-ce-que la Vérité, seconde partie :

Je ne me fais aucune illusion : je suis conscient qu'une fois encore, s’élèvera une armée de boucliers en affirmant cela. Certains jureront que la vérité inscrite dans leurs livres saints prouve que ce n'est pas le cas. Ils allégueront que les mots qui y sont proférés sont issus de la bouche même de leur Prophète (Coran), du Fils de Dieu (Bible), ou des Patriarches (Torah). Ils n'auront de cesse de prouver et d'insister, en toute bonne foi, et avec sincérité, que je suis dans l'erreur. Je n'en serai pas surpris, ni outragé. Cela... [Lire la suite]

24 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 48 à 49 ; Qu'est-ce-que la Vérité, première partie :

Il est malheureux de constater que, dès que l'on s'interroge sur la religion – et sur l'Islam en particulier -, les croyants de tous bords se sentent agressés, humiliés, insultés. On a le sentiment que leur foi a plus d'importance que leur raison. On a l'impression que leur dévotion efface leur individualité ; qu'elle les soumet irrémédiablement sans possibilité de partager autre chose que leur conception de la vérité. Tenter de leur expliquer que leur vision du monde, de l'univers, de la place de l'Homme à l'intérieur de ces... [Lire la suite]
11 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 46 à 48 ; Si Dieu existe, troisième partie :

Personnellement, j'ai assez longuement et profondément étudié l'origine de tous ces mythes, j'ai assez lu ces livres saints, pour déceler derrière la plupart de leurs textes ces fondamentaux plurimillénaires. Quant à ma foi personnelle, si je crois en quelque chose de plus grand que moi, jamais je ne lui donnerai de nom. Jamais je ne me référerai à ces livres afin d'ancrer mes convictions. C'est par l'étude de la diversité et de la multiplicité des vérités et des incertitudes modelées par notre monde et notre univers, que je me forge... [Lire la suite]
10 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 45 à 46 ; Si Dieu existe, seconde partie :

Personnellement, je ne sais pas si Dieu existe. Et si j'avais envie de le savoir, ce n'est pas un livre saint – de quelque religion dont il soit issu – que j'utiliserai pour élaborer ma foi. Par ailleurs, j'ai lu et ai longuement étudié les livres saints des trois grandes religions monothéistes de notre monde – Torah, Bible, Coran. C'était lorsque j'étais chercheur à la Bibliothèque Nationale, et que j'ai écris une thèse de plus de 1800 pages sur les grands mythes fondateurs de la civilisation humaine. Or, s'il y a un fait – parmi... [Lire la suite]
09 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 43 à 45 ; Si Dieu existe, première partie :

Il est navrant, et même terrifiant, que, dès que l'on touche au Coran, à la fois musulmane, ou à ses traditions, ceux et celles qui « croient » se crispent et ne supportent pas aucune critique, ou aucune réflexion sensée. Ils arc-boutent sur les textes dont ils ont été instruits depuis leur plus tendre enfance. Ils les défendent sans jamais faire appel à leur raison où ce que la science, l'histoire, la philosophie, ou toute autre connaissance leur indique. Pire encore, beaucoup refusent ces dernières de toutes leurs forces,... [Lire la suite]
08 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 41 à 43 ; Une autre Humanité, première partie :

De mon point de vue, l'Art d'écrire affûte sa capacité à penser, à réfléchir, à philosopher. Autour de moi, parmi ceux et celles que je côtoie au sein de ma Réalité quotidienne, il y en a qui estiment que "philosopher" est comparable au fait de se plaindre, de se lamenter, de ressasser le passé. Il est vrai que ces derniers temps, j'ai beaucoup écris sur les épreuves de toutes sortes que la vie m'a infligée depuis que je suis enfant. Et encore, je n'ai pas tout dis. Je suis farouchement convaincu qu'il n'y a qu'en mettant des mots sur... [Lire la suite]

07 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 40 à 41 ; L'Occident et ses contradictions, troisième partie :

L'Occident est donc, pour toutes ces raisons, et pour bien d'autres encore, aux origines du mal dont il est le jouet. Pour autant, en aucun cas il ne se remettra en cause. En aucun cas il ne s'interrogera sur sa part de responsabilité vis-à-vis de sa déliquescence annoncée. Non, c'est forcément « l'autre », « l'étranger », qui veut sa part de bonheur et de prospérité, qui est le ferment de cette « crise du libéralisme outrancier ».   Il est naturel que « l'homme blanc et bien né »... [Lire la suite]
03 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 35 à 37 ; Religion, que n'ai-je pas imposé en ton nom, Troisième partie :

Il y a tant d'exemples qu'il faudrait une véritable encyclopédie pour recenser l'ensemble des prétextes dont on usé les "Serviteurs de Dieu" afin d'assouvir leur désir de richesse et de puissance terrestre ; afin de montrer les accommodements que ceux-ci ont eu avec la Religion, tout en laissant leurs fidèles dans l'ignorance et la soumission.   Plus près de nous, les Borgia en sont un exemple flagrant. Si Henri VIII a fondé l'Anglicanisme, c'est pour se remarier alors que l’Église de Rome le lui interdisait. Si les Juifs ont... [Lire la suite]
02 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 34 à 35 ; Religion, que n'ai-je pas imposé en ton nom, Seconde partie :

Combien de fois a t'on lu dans les légendes Sumériennes - Gilgamesh -,, Inca - Viracocha -, etc, qu'un jour verrait le jour un Messie destiné à sauver l'Humanité de ses péchés. Seules les trois Grandes Religions actuelles ont élevé ce Mythe pour le transformer en Vérité. Jésus, Mahomet ou Noé ne sont que des émanations de ces légendes antédiluviennes. Mythes transmis depuis l'Aube de l'Humanité, transformés, augmentés, enrichis, ils s'inscrivent en droite ligne des Mythes fondateurs que l'on retrouve tout le long de l'Histoire de... [Lire la suite]
01 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 33 à 35 ; Religion, que n'ai-je pas imposé en ton nom, Première partie :

Il y a une chose dont je suis absolument certain, viscéralement convaincu : le Destin, le Hasard n'existent pas. Dieu, Allah, Yahvé ne sont que des illusions auxquels se raccrochent désespérément ceux et celles qui n'ont pas « foi » en l'Humanité. Ceux-ci ne sont que des Seigneurs tout puissants permettant de justifier la soif de Pouvoir de personnes à l'ambition démesurée. Ils sont également des instruments utilisés afin de soumettre ceux qui se sentent perdus, brisés, déboussolés, terrifiés, face à un monde qui les... [Lire la suite]