18 juin 2017

Deux de mes combats, seconde partie :

Si je l'affirme aussi clairement, c'est qu'à chaque fois que l'un d'eux se manifeste à moi, ma curiosité est attisée. Et à chaque fois, je fais un saut sur la page de celui ou celle qui s'érige en juge et bourreau de mes textes. Et à chaque fois, ce que j'y découvre me laisse pantois. Dans l'immense majorité des cas, le mur de cet homme ou de cette femme ne montre que peu de choses ayant un lien avec ce pourquoi il – ou elle – s'en prend à moi. Y sont montré des images de leur quotidien, de leurs centres d’intérêts très éloignés de... [Lire la suite]

16 juin 2017

Deux de mes combats, première partie :

Aujourd'hui, je souhaiterais souligner deux faits qui me semblent importants de rappeler. Le premier est lié à mes lecteurs et lectrices occasionnels ou ne se manifestant que rarement. Le second est d'un ordre plus général. Il semble en effet que ces deux points soient à clarifier : Premièrement, lorsque je publie ici un article concernant l'actualité la plus chaude et la plus immédiate, celui-ci ne se concentre que sur un aspect de la problématique à laquelle je m'attaque. Ça a notamment été le cas pour mes exposés les plus... [Lire la suite]
15 juin 2017

Avec espoir et angoisse

Je suis conscient que je ne suis pas le plus malheureux du monde, loin de là. J'ai une vie plutôt agréable, qui me permets de me consacrer à mon métier, à ma vocation d'écrivain J'ai les moyens financiers pour cela. Mon handicap, celui de la personne de ma famille dont j'ai la charge, ainsi que sa sclérose en plaques, sont certes lourds à porter pour moi. J'en subis les conséquences nerveusement, moralement, psychologiquement, régulièrement.   C'est étrange pourtant, depuis un moment, le fait d'avoir changé un tout petit peu... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
14 juin 2017

Mon sacerdoce, seconde partie :

Par contre, je souhaite souligner ceci ici afin de répondre à des critiques que je reçois de temps en temps. Car celles-ci sont répandues lorsque je publie un long texte ici ou ailleurs sur Internet : quand j'écris un article, exposé, ou autre, destiné à être partagé sur les réseaux sociaux ou ailleurs, je n'effectue jamais de relecture ; contrairement à mes ouvrages destinés à être envoyés à des éditeurs. En effet, si je m'y employais, je n'aurai plus de temps à consacrer à la poursuite de la rédaction de mes livres en... [Lire la suite]
12 juin 2017

Mon sacerdoce, première partie :

J'avoue que, désormais, pour davantage de prudence, j'imprime systématiquement chaque texte, article, exposé, récit, ou poème, que je publie sur Facebook ou ailleurs sur Internet. Ils sont également à l'abri dans le disque dur de mon ordinateur. Et je ne les diffuse que temporairement sur les réseaux sociaux. De fait, je les ai en permanence à portée de la main. Depuis le début de cette semaine, j'ai repris mes feuillets que j'ai nommé « Brèves Philosophiques » depuis le début. Rangés au sein de trois classeurs de 350... [Lire la suite]
10 juin 2017

Pourquoi j'ai décidé de restreindre l'accès à mes textes, dernière partie :

Je sais très bien qu'il s'agit là de tentatives de « hacking », venues de l'étranger – Cote d'Ivoire en particulier. Ce ne sont pas des femmes, mais des professionnels de l'escroquerie qui tentent de jouer sur le désir masculin. Je ne suis pas là pour cela, et je connais parfaitement leurs techniques. Beaucoup, malheureusement, hommes ou femmes, se laissent involontairement prendre dans leurs filets. Je suis assez bien informé à ce propos pour les reconnaître aisément quand ils essayent de m'approcher. Je ferme aussi ma... [Lire la suite]

08 juin 2017

Pourquoi j'ai décidé de restreindre l'accès à mes textes, troisième partie :

Telle a toujours été ma démarche ici. Et mes détracteurs appartiennent, généralement, à ce genre de personnes qui ne supportent pas que je vienne perturber cela. Campés sur leurs certitudes, sur leurs dogmes idéologiques, religieux, etc. qui veulent que notre société est « comme ça » et que nul n'y peut rien. Que nous ne sommes ni responsables ni coupables parce que nous n'essayons pas, chacun à notre petit niveau, de faire bouger les lignes. Je pourrais continuer ainsi longtemps. Je m'aperçois qu'une fois de plus, je me... [Lire la suite]
06 juin 2017

Pourquoi j'ai décidé de restreindre l'accès à mes textes, seconde partie :

De fait, cette façon de faire en a souvent irrité plus d'un. Il a mis en lumière auprès d'une quantité d'individus parfois pas très recommandable le travail auquel je m'astreins jour après jour. « Les Origines idéologiques et ésotériques du Nazisme », dont je poursuis la rédaction aussi souvent que faisable, est là pour le démontrer. Mes autres articles également. Or, je ne sais pas si vous, lecteur, vous lectrice, qui vous y plongez, en avez totalement conscience, mais c'est un véritable sacerdoce que de rédiger cette... [Lire la suite]
04 juin 2017

Pourquoi j'ai décidé de restreindre l'accès à mes textes, première partie :

Comme vous le savez peut-être si vous avez avez suivi un certain nombre de mes publications de ces derniers jours, il y a peu j'ai été l'objet de malveillance de la part d'un pirate informatique. Celui-ci s'est introduit parmi mes contacts Facebook ; ou parmi les personnes qui lisent plus ou moins régulièrement mes textes, articles, exposés, poèmes, etc. Il a utilisé le fait qu'une amie proche, et pour laquelle j'ai beaucoup de respect, d'estime, et de sympathie, ai partagé quelques-uns de ceux-ci sur son mur, afin de le... [Lire la suite]
02 juin 2017

Jour de colère, dernière partie :

Par contre, avec celle-ci, nous nous comprenons, nous avons beaucoup de points communs, une grande sensibilité en maints domaines. Elle comme moi avons vécu beaucoup d'épreuves. Elle a toute mon attention, comme j'ai toute la sienne, avec respect, en n'empiétant jamais sur les limites relationnelles que nous nous sommes fixés. En étant au fait de nos qualités et de nos défauts, de nos forces et nos faiblesses, de nos valeurs ou nos blessures… En acceptant l'autre tel qu'il est sans le juger ou le condamner, sans à-priori. Alors,... [Lire la suite]