24 mai 2017

Quelques instants avec Doris et Louga, seconde partie :

Comme durant les journaux télévisés de la mi-journée ou du soir. Ou comme quand il attrape un bout de ma robe de chambre, ou de la ceinture de celle-ci, pour s'amuser avec. Sans compter toutes les fois où, lorsque je suis à table, en train de manger, et où il me monte sur les genoux. Evidemment, il lorgne alors sur mon assiette, un bout de pain qui traîne. Le plus souvent, cependant, c'est pour me léchouiller. Toutefois, il pèse son poids, et j'ai du mal à m'en défaire quand il s'appuie de tout son corps sur mes genoux. Il est... [Lire la suite]

22 mai 2017

Quelques instants avec Doris et Louga, première partie :

Voilà, ça y est, depuis quelques heures, je suis de nouveau seul à mon domicile. Ma mère et ma grand-mère – ainsi que nos deux boxers que sont Louga et Doris – ont quitté celui-ci aux alentours de 10h30 ce matin. Mon aide-ménagère était présente, puisqu'elle m'a grandement aidé à remettre un peu d'ordre dans l'appartement. Il faut avouer que Doris et Louga prennent de la place. Ils aiment leur confort, s'étaler de tout leur long sur le canapé ; au point que ma grand-mère, ma mère, et moi, devons nous organiser pour s'asseoir,... [Lire la suite]
16 mai 2017

Ecrire sur soi, seconde partie :

Il est vrai aussi qu’ils ou elles peuvent voir mes textes comme des provocations à leur encontre, à l’encontre de ce en quoi ils croient, de leurs philosophies, de leurs idéologies, de leurs religions, etc. Des provocations à l’encontre de l’ordre établi ou d’une « norme » à laquelle ils appartiennent et qu’ils ne désirent pas voir modifier ou évoluer. J’en suis conscient, puisque depuis que je me suis lancé dans la rédaction de textes – personnels, philosophiques, idéologiques, sociétaux, ou sur l’actualité… - se... [Lire la suite]
14 mai 2017

Ecrire sur soi, première partie :

C’est un exercice très difficile que d’écrire. Et ça l’est encore plus lorsqu’il s’agit d’écrire sur soi. Tout simplement parce que l’on ne peut pas être totalement objectif quant au regard que l’on porte sur soi. Tantôt, on met les meilleurs cotés de sa personnalité en avant. On montre ce qui peut être l’objet d’admiration, d’honneurs, de respect, de joie, ou de bonheur. Tantôt, on met nos souffrances, nos malheurs, nos blessures, nos épreuves, nos désillusions, en avant. Et là, on est regardé avec inquiétude, horreur,... [Lire la suite]
16 avril 2017

Là-bas :

Je n’ai jamais été véritablement heureux ici-bas : les personnes que j’ai aimé, que j’ai admiré, que j’ai désiré côtoyer, m’ont le plus souvent ignoré. J’ai beau eu tenter de me faire, par elles, remarquer ; j’ai beau eu, par ma personnalité, par mes passions ou mes centres d’intérêts, me démarquer ; naturellement, simplement, comme une évidence ; elles m’ont le plus souvent repoussé – voire humilié. C’est pour ces raisons – parmi bien d’autres – que je préfère être là-bas… Là-bas..., aux frontières de cet... [Lire la suite]
12 avril 2017

Merci, mon amie :

Je ne sais pas comment ça se passe exactement. Mais il semble que cette personnalité avec laquelle je suis ami, et avec laquelle j'échange quotidiennement, parle de mon travail d'écrivain et d'historien dans son milieu professionnel. Ce n'est pas la première fois qu'elle y fait allusion. Je ne sais pas avec qui elle échange sur les articles que je publie ici ou ailleurs. Je ne sais pas quelles sont les personnes qui, en conséquences, se penchent sur mes textes. Qu'est-ce-qu'elles en pensent. Si elles-mêmes les évoquent autour... [Lire la suite]

10 avril 2017

De trop :

Parfois, comme aujourd’hui, j’ai le sentiment d’être de trop sur cette Terre. J’ai le sentiment que ce que j’éprouve au fond de mon âme et de mon cœur est trop pesant pour les hommes et les femmes qui me sont chers. J’ai l’impression de porter un poids trop lourd pour mes épaules ; un poids, que tel Sisyphe au sein du Tartare, je traîne derrière moi depuis la nuit des Temps ; et ce, jusqu’à la fin des Temps. Parfois, comme aujourd’hui, la peur me submerge et déchire mon âme et mon cœur ; jusqu’à les lacérer, les... [Lire la suite]
03 avril 2017

News du jour :

A midi, après plus d'un mois d'attente, et bien des retards, des difficultés, et autres épreuves, j'ai enfin reçu l'orchidée que j'attendais. Elle se trouve sur ma table de salle à manger. Vous la voyez sur la photo ci-jointe.   L'orchidée, comme la rose – rouge – sont parmi les fleurs que je préfère et qui me symbolisent le mieux. Je suis heureux qu'elle soit parvenue à destination après toutes ces déambulations. Désormais, je vais pouvoir me consacrer à d'autres sujets qui hantent mon quotidien. J'en ai terminé avec cette... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
21 mars 2017

Rève et cinéma, seconde partie :

Et pourtant, il en faudrait si peu pour que la lumière que je cherche à atteindre me réchauffe, me réconforte, me procure joie et bonheur. Me fasse me sentir vivant, libre, plein d’espoir et d’ambitions susceptibles de me dépasser encore plus que je n’ai fait jusqu’à maintenant. Pour que ce que mes connaissances, ma spiritualité, mes investigations de toutes sortes, et sur maints sujets, s’épanouissent au-delà de toutes proportions. Si peu… et pourtant si ardu. Ardu au point qu’ils relèvent de l’impossible, de l’inatteignable... ... [Lire la suite]
20 janvier 2017

Quelques instants avec Doris et Louga :

Voilà, ça y est, depuis quelques heures, je suis de nouveau seul à mon domicile. Ma mère et ma grand-mère – ainsi que nos deux boxers que sont Louga et Doris – ont quitté celui-ci aux alentours de 10h30 ce matin. Mon aide-ménagère était présente, puisqu'elle m'a grandement aidé à remettre un peu d'ordre dans l'appartement.   Il faut avouer que Doris et Louga prennent de la place. Ils aiment leur confort, s'étaler de tout leur long sur le canapé ; au point que ma grand-mère, ma mère, et moi, devons nous organiser pour... [Lire la suite]