16 novembre 2017

Mémoires, pages 60 à 62 / 311

Les deux fils de nos arrière-petits-cousins nous ont souvent emboîté le pas. Ils nous rejoignaient dans la cour de leur maisonnée. Nous dévalions ensuite la rue principale dans un sens ou dans l'autre. Car ma mère aimait nous concocter des itinéraires détournés. Nous avons à des dizaines d'occasions emprunté le sentier goudronné bordant les parcelles herbeuses implantées entre notre agglomération et la suivante ; celle où se trouvaient la seule pharmacie et la seule supérette à des kilomètres à la ronde. En nous aventurant... [Lire la suite]

01 novembre 2017

Et finalement...

  Hier, ayant reçu des menaces de représailles – y compris judiciaires éventuellement – parce que je parle ici parfois de sentiments ou de faits qui me sont personnels, j'ai pris une décision :   Désormais, comme c'est le cas ce jour, lorsque j'aborderai ce sujet ou d'autres annexes à celui-ci, j'userai de pseudonymes. Ainsi, les personnes qui ne désirent pas être nommément spécifiées au travers de mes textes les concernant – quand c'est le cas – ne pourront pas me taxer de répandre des rumeurs infondées, d'être le... [Lire la suite]
27 octobre 2017

Mémoires, pages 56 à 57 / 311

Quant à ma grand-mère paternelle, on m'a raconté qu'elle a des racines alsaciennes. Son mariage avec mon grand-père a été sa seconde union. Elle aurait précédemment convolé avec un espagnol avant de faire sa connaissance. Elle a été la tenancière d'une brasserie à Alger jusqu'à ce qu'elle, son mari, et son enfant – mon père, alors âgé d'environ dix-huit ans - ne soient contraints d'abandonner tout ce qu'ils possédaient à l'issue des « Accords d'Evian ». Elle a ensuite ouvert un magasin de mode à Marseille. Puisque... [Lire la suite]
29 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 321 à 322 ; Je suis furieux, Quatrième partie :

Et encore, si ce n'était que moi, je serai moins en colère. D'accord, elle ne s'est pas un instant intéressé à ma production. Et pourtant, elle est nombreuse ; je publie des textes tous les jours. Elle est occupée par la rédaction de ses propres œuvres, je peux le comprendre et l'accepter. Mais quand on y songe, cela veut dire que les autres, si ce n'est ceux et celles sur lesquels elle se penche, ne sont pas dignes de sa mansuétude. Les centaines ou milliers de collègues – qu'ils aient du succès ou non -, qui travaillent dur... [Lire la suite]
28 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 319 à 321 ; Je suis furieux, Troisième partie :

J'écris beaucoup. Car c'est un besoin vital ; comme respirer, dormir, manger… De la mème manière que lire est une nécessité essentielle pour moi. Sans ses deux piliers de mon existence, qui me « possèdent » depuis des décennies, je ne serai pas l'homme que je suis aujourd'hui. Pire, je n'aurai pas réussi à surmonter les innombrables épreuves dont mon parcours a été constellé ; et je me serai probablement suicidé depuis longtemps. J'écris autant pour moi que pour partager avec les autres. Faire lire ses textes à... [Lire la suite]
27 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 318 à 319 ; Je suis furieux, Seconde partie :

Je l'ai débuté il y a quelques mois – au mois de Novembre dernier, si mes souvenirs sont exacts -, et j'en ai déjà retranscrit un peu plus de 110 pages. Au final, je pense qu'il devrait contenir, au minimum, près de 500 pages. C'est un travail monumental, exigeant, nécessitant concentration, réflexion, attention, connaissances dans mains domaines pas toujours directement liés au Nazisme – Histoire, philosophie, évolution de la société européenne au cours de ces derniers siècles, religion, etc. C'est à la fois épuisant nerveusement,... [Lire la suite]

24 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 305 à 307 ; Foi et libre arbitre, quatrième partie :

Ça, c'est déjà un premier point. Le second, c'est qu'en partant du fait que chacun est censé avoir son libre arbitre, que quiconque est libre de se faire sa propre opinion en fonction des données qui sont à sa disposition, il a le droit – le devoir, même – de réfléchir à ce qu'on lui dicte ; y compris en matière religieuse. Surtout, en matière religieuse. Comme je le soulignais au début de cet exposé, chacun peut – ou non – adhérer aux pensées, au réflexions, aux thèses qui sont les miennes. Chacun peut accepter ou refuser,... [Lire la suite]
23 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 304 à 305 ; Foi et libre arbitre, troisième partie :

Pour ma part, je le revendique net et fort afin qu'il n'y ait pas d'amalgame possible : je préfère de très loin faire confiance à mon intellect, à ma raison, à mes connaissances, plutôt qu'à la foi ou à la croyance. Evidemment, une fois encore, chacun est libre de s'appuyer sur l'une ou l'autre de ces conceptions - ou aux deux, pourquoi pas ? Je suis de ceux qui s'imaginent qu'elles ne sont pas incompatibles tant que l'on ne souhaite pas faire plier l'une pour étayer l'autre. Tant que l'on ne prêche pas l'une pour... [Lire la suite]
21 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 300 à 302 ; Foi et libre arbitre, première partie :

Je suis heureux de constater que mon article d'hier – un peu plus court que d'habitude, j'en conviens – concernant le fait que les différences nous enrichissent mutuellement, a un beaucoup de succès. Mais aussi, que beaucoup de commentaires de personnes également convaincues que nos différences nous apportent les uns aux autres, davantage qu'elles nous éloignent, l'ont initié. Toujours dans cette optique, j'aimerai m'étendre sur un aspect que j'ai déjà légèrement abordé dans des textes antérieurs, mais qui n'est pas assez pris en... [Lire la suite]
20 septembre 2017

Mémoires, pages 44 à 46 / 311

Jusqu’à présent, j'ai relaté quelques uns des épisodes les plus marquants m'ayant amené à connaître l'univers des livres dont vous êtes le héros. Dans un autre registre, attardons nous sur un lieu qui m'est particulièrement cher. Certes, les livres dont vous êtes le héros ont eu un rôle déterminant sur ma Destinée. Mais d'autres faits, parfois insignifiants, m'ont marqué au fer rouge. Et parmi ceux-ci, mes séjours dans le Doubs, au sein de notre propriété familiale. C'est à elle que je vais consacrer mes trois prochains... [Lire la suite]