21 mai 2017

De Deiteus Mythica, pages 790 à 792 / 1803 :

A la fin du IXème siècle, l’Angleterre est si dévastée qu’il ne reste rien à piller. Les Danois s’y installent, chassant les populations anglo-saxonnes et colonisant le Yorkshire, le Nord de l’Angleterre, une partie des Midlands de l’Est et de l’Est-Anglie. Par ailleurs, dans un monde où le servage est généralisé, les Scandinaves introduisent un droit nouveau, celui des paysans à la liberté. Une société originale, anglo-scandinave, naît alors dans ce pays que l’on appelle désormais le « Danelaw », au Nord d’une ligne... [Lire la suite]

11 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 46 à 48 ; Si Dieu existe, troisième partie :

Personnellement, j'ai assez longuement et profondément étudié l'origine de tous ces mythes, j'ai assez lu ces livres saints, pour déceler derrière la plupart de leurs textes ces fondamentaux plurimillénaires. Quant à ma foi personnelle, si je crois en quelque chose de plus grand que moi, jamais je ne lui donnerai de nom. Jamais je ne me référerai à ces livres afin d'ancrer mes convictions. C'est par l'étude de la diversité et de la multiplicité des vérités et des incertitudes modelées par notre monde et notre univers, que je me forge... [Lire la suite]
05 mai 2017

De Deiteus Mythica, pages 777 à 778 / 1804 :

Empire Byzantin, Xème siècle :   En 911, Oleg, le prince de Kiev, se présente devant Constantinople, et obtient des Byzantins un traité de commerce qui est bientôt renouvelé et élargi.   Constantin VII n’a que sept ans quand, à la mort de Léon VI, en 913, il accède au trône. Mais il est « porphyrogénète ». Il a malgré tout le soutien du Patriarche, et le chef de la flotte impériale, l’énergique Romain Lécapène, un Arménien lui aussi, le protège.   Celui-ci lui fait épouser sa fille et devient ainsi... [Lire la suite]
02 mai 2017

La nouvelle Bibliothèque Nationale, rue de Richelieu, seconde partie :

Je suis fabriqué ainsi. Ces traits appartiennent à mon ADN, à ma personnalité. Je suis incapable de fonctionner autrement ; mème si je le désirais. A plusieurs reprises, j’ai essayé de me forcer à obéir à d’autres règles – volontairement ou non. Le seul résultat que j’en ai retiré a été d’innombrables blessures, des souffrances qui marquent mon existence pour toujours. Mêlés d’une incompréhension et une intolérance des membres de ma famille, à l’égard de l’individu que je suis réellement. Mêlés d’une tristesse et un désarroi... [Lire la suite]
01 mai 2017

De Deiteus Mythica, pages 773 à 775 / 1804 :

Chine, IXème siècle :   En 845, le Bouddhisme est souvent l’objet de persécutions. En compétition avec les bouddhistes, les prêtres taoïstes sont en effet favorisés. Leur caractère nationaliste et xénophobe est manifeste. Han Yu, antibouddhiste acharné est l’un des meilleurs prosateurs que la Chine connaît. Et il a écrit en 819 un texte d’une rare violence contre le transfert d’une prétendue relique de Bouddha.   Cependant, ces persécutions répondent avant tout à des considérations d’ordre économique et politique,... [Lire la suite]
24 avril 2017

D'hier à aujourd'hui, seconde partie :

A cette époque, au moins, je souffrais, mais je me drapais dans cette solitude parce que je n’avais pas le choix. Rien ne venait me tenter, me déstabiliser. Il n’y avait rien qui attisait mon envie ou mon désir de partager qui je suis avec des personnes dont la lumière m’attirais irrésistiblement ; malgré moi. Rien ne me donnais l’impression que cette solitude, si elle était un fardeau, n’était pas un poids étouffant qui me broyait régulièrement. Si j’en étais le prisonnier volontaire, je savais qu’un jour je pourrais m’en... [Lire la suite]

20 avril 2017

Des mots aux maux :

Des maux aux mots, il n'y a qu'un pas ; une frontière qui se meut en permanence aux fins fonds de mon esprit tourmenté. Ces maux qui me hantent jour et nuit, et que je crie à la face du monde, lorsqu'en mots je les transforme. Ils sont inscrits dans ma chair, ils s'écoulent de mon âme en permanence. Ils me brisent à chaque fois que je transpire leur virulence. Ils sont présents en moi, que je le désire ou non, que je l'accepte ou non, que je les fuis ou non. Ces maux suintent des plus infimes parcelles de mon existence. Ces mots... [Lire la suite]
18 avril 2017

Les Autres :

Les Autres…, toujours les Autres. D’aussi loin que je me souvienne, ce sont toujours les Autres qui ont compté avant moi. Je ne parle pas de ma maladie, de mon handicap, de mon éducation, ou de tout ce genre de choses ; naturelles et nécessaires pour faire passer une personne de l’état d’enfant à l’état d’adulte. Je parle de l’attention qui m’est portée, des priorités qui leur sont données, des besoins qui sont les miens et qui ne sont jamais entendus. Je parle de ce manque qui me tourmente et qui dévore mon âme et mon cœur... [Lire la suite]
16 avril 2017

Là-bas :

Je n’ai jamais été véritablement heureux ici-bas : les personnes que j’ai aimé, que j’ai admiré, que j’ai désiré côtoyer, m’ont le plus souvent ignoré. J’ai beau eu tenter de me faire, par elles, remarquer ; j’ai beau eu, par ma personnalité, par mes passions ou mes centres d’intérêts, me démarquer ; naturellement, simplement, comme une évidence ; elles m’ont le plus souvent repoussé – voire humilié. C’est pour ces raisons – parmi bien d’autres – que je préfère être là-bas… Là-bas..., aux frontières de cet... [Lire la suite]
15 avril 2017

Brèves Philosophiques, pages 7 à 9

L'Homme a toujours su s'adapter aux environnements hostiles qu'il a croisé sur sa route depuis près de trois millions d'années que l'espèce « Homo » s'est progressivement séparée de ses congénères primates. Il y a d'autres variables tellement diverses qui sont susceptibles d'entrer en ligne de compte que la disparition de l'Homme n'est pas forcément conditionnée à ces bouleversements en gestation. La biotechnologie, les avancées médicales, sont là pour nous le prouver tous les jours. Il possède des ressources insoupçonnées... [Lire la suite]