27 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 318 à 319 ; Je suis furieux, Seconde partie :

Je l'ai débuté il y a quelques mois – au mois de Novembre dernier, si mes souvenirs sont exacts -, et j'en ai déjà retranscrit un peu plus de 110 pages. Au final, je pense qu'il devrait contenir, au minimum, près de 500 pages. C'est un travail monumental, exigeant, nécessitant concentration, réflexion, attention, connaissances dans mains domaines pas toujours directement liés au Nazisme – Histoire, philosophie, évolution de la société européenne au cours de ces derniers siècles, religion, etc. C'est à la fois épuisant nerveusement,... [Lire la suite]

11 août 2017

Mémoires, pages 25 à 26 / 311 :

Pour ma part, la lecture de ce livre a été une véritable révélation. Je ne le savais pas encore, mais elle venait de modifier mon parcours personnel. Elle allait lourdement peser sur l'homme en devenir qui sommeillait en moi. Je m'y suis appliqué en toute honnêteté. Chacune des consignes rédigé au terme de chacun des paragraphes, je les ai fidèlement suivi. Quand je devais lancer les dés afin d'affronter un des monstres qui hantaient les corridors et les salles de la Montagne de Feu, je changeais de position dans mon lit afin... [Lire la suite]
09 août 2017

Mémoires, pages 23 à 25 / 311 :

  Le soir même, après avoir dîné, je me suis mis au lit vers 20h30, comme il était de coutume. Mes parents – ma mère surtout – estimaient que c'était l'heure la plus adéquate pour aller se coucher à un préadolescent de douze à treize ans. Je ne dis pas que je n'aurai pas préféré rester au salon pour regarder la télévision plus longtemps. D'ailleurs, lors des vacances scolaires, mon frère, ma sœur et moi retournions dans notre chambre plus tard ; sauf mon cadet au cours de ses jeunes années évidemment. Ma mère le conduisait... [Lire la suite]
29 mai 2017

Modification du décor de l'entrée de mon appartement :

Alors que j'étais sur le point de me mettre à travailler sur les corrections de cette lettre dont je parle depuis un certain temps - et que j'ai pratiquement terminées ; deux pages avant d'en finir -, la porte d'entrée à sonnée. Il s'agissait de la livraison d'une affiche sous forme de tableau, que tout le monde reconnaitra.   En effet, je suis fan de cette série télévisée - mais avant tout, de la série de livres qui l'a inspirée. J'attends d'ailleurs le volume six de G.R.R. Martin avec impatience. Celui-ci a... [Lire la suite]
30 avril 2017

La nouvelle Bibliothèque Nationale, rue de Richelieu, première partie :

Hier soir, quand j’ai visionné le reportage de TF1 sur les bâtiments de l’ancienne Bibliothèque Nationale situés rue de Richelieu à Paris, et en train d’être rénovés, j’en ai presque eu les larmes aux yeux. Tout à coup, une myriade de souvenirs sont remontés à la surface. Des images de moi déambulant dans ses couloirs et dans ses salles, assis à ses tables environné de monceaux de livres à étudier, se sont imposées à ma mémoire. A ce moment-là, j’étais à table, dînant avec ma mère et ma grand-mère notamment. Et je leur ai... [Lire la suite]
08 mars 2017

Conséquences inattendues, troisième partie :

Qu'il soit pauvre ou riche, noir ou blanc, homosexuel ou hétérosexuel, croyant ou non, cultivé ou pas, venant de banlieue ou de pays défavorisé ou non, etc., mon regard sur chacun ou chacune ne se fait qu'en fonction de ce que je viens d'édicter. Par contre, je me suis élevé, je m’élève, et je m’élèverai toujours contre ceux et celles qui voient en la différence – de pensée en l’occurrence pour cette personne que je nommerai pas mais à qui tout le monde songe – une interprétation telle que celle-ci : « Tu as tort, et... [Lire la suite]

05 mars 2017

Republier "Pour nos enfants" :

Ce soir, je republie un texte que j'ai écris il y a un ou deux ans, je ne me souviens plus exactement. Celui-ci se nomme « Pour nos Enfants » ; il s'agit de l'article dont je suis l'auteur qui apparaît dans ceux parmi les plus populaires de « WeloveWords ».   Pourquoi ? Je ne le sais pas. Mais lorsqu'on ouvre la page de présentation de ce site dédié à la publication de textes d'auteurs inconnus ou peu connus, il est parmi ceux qui sont mis en avant. Comme quoi, mes déboires récents avec une... [Lire la suite]
24 février 2017

Un épisode mémorable, première partie :

Une fois encore, hier, j'ai été la cible d'une personne qui n'accepte pas le fait que l'on ne soit pas d'accord avec elle. Celle-ci, pour une fois, ne s'est pas manifesté sur Facebook. Ses commentaires vindicatifs à mon égard ont été publiés sur un site consacré aux écrivains amateurs qui souhaitent y diffuser leurs textes, afin de les partager avec d'autres. Il a pour nom « Welovewords ». C'est la première fois que je suis condamné pour ce que j'écris sur ce site. J'y suis inscrit depuis deux ou trois ans peut-être. Et... [Lire la suite]
08 février 2017

Mon sacerdoce :

J'avoue que, désormais, pour davantage de prudence, j'imprime systématiquement chaque texte, article, exposé, récit, ou poème, que je publie sur Facebook ou ailleurs sur Internet. Ils sont également à l'abri dans le disque dur de mon ordinateur. Et je ne les diffuse que temporairement sur les réseaux sociaux. De fait, je les ai en permanence à portée de la main.   Depuis le début de cette semaine, j'ai repris mes feuillets que j'ai nommé « Brèves Philosophiques » depuis le début. Rangés au sein de trois classeurs de... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
08 février 2017

Je m'interroge, seconde partie :

Alors, oui. Peut-être m'exprimai-je aisément en jonglant avec les mots, avec les phrases, avec les paragraphes, avec les idées, avec les réflexions issues de mon esprit encombré d'images, de références littéraires, de notions scientifiques ou philosophiques. Oui, mais c'est aussi un fardeau incroyablement lourd à porter. Parce qu'il impose la solitude. Parce qu'il contraint à l'exil. Parce qu'il me condamne à ne pas pouvoir parler de vive voix, à ne pas pouvoir côtoyer dans la Réalité, tous ces gens qui, ici ou ailleurs, me... [Lire la suite]