14 décembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 971 à 972 / 1803

En espérant que cette fois-ci, Facebook et ses modérateurs, que ceux ou celles qui n'apprécient pas mes textes, s’arrêtent de s'acharner sur moi en me signalant pour bloquer systématiquement mon accès aux groupes auxquels je contribue régulièrement. Peur au ventre, je l'avoue...   De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 971 à 972 / 1803 :   Pologne, XVème siècle :   La sanglante défaite de Witold à la bataille de Worskla, face aux Mongols, en 1399 conduit tout droit à une autre guerre. Une... [Lire la suite]

10 décembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 969 à 970 / 1803

Mais le prestige du titre royal permet encore à Henri V de reprendre l’initiative. Il confisque les biens de York et de ses partisans. Une nouvelle confrontation est inévitable. Acculé au combat à Ludford, York abandonne son armée et s’enfuit en Irlande. En Octobre 1459, son fils Edouard et les Neville gagnent Calais, d’où les lancastriens tentent en vain de les déloger. Ils y rassemblent une nouvelle armée, à laquelle Londres ouvre ses portes. En Juillet 1460, les lancastriens sont écrasés à Northampton. Henri V étant prisonnier,... [Lire la suite]
03 décembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 962 à 963 / 1803

Car, autant Philippe le Bon a su construire un vaste rassemblement d’Etats autour du duché de Bourgogne, autant son fils, Charles le Téméraire, qui lui succède en 1467, commet une erreur en voulant aussi un titre royal. Le nouveau duc décide en effet d’unifier ses territoires en reliant la Bourgogne aux Pays-Bas pour recréer une grande Lotharingie, sur le modèle de celle qui a séparé les domaines français et allemand lors du partage de l’Empire Carolingien au traité de Verdun, en 843. D’où son action en Rhénanie, en Alsace et en... [Lire la suite]
02 décembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 961 à 962 / 1803

Encore à cette date, L’Art français semble en retard sur les évolutions constatées en Italie et en Flandre. Mais Jean Fouquet est un intermédiaire exceptionnel. Formé à l’école française de la miniature – elle même très marquée par l’influence flamande -, il va en Italie en 1446. Il y travaille tout de suite le portrait et fait celui du pape Eugène IV.   Sa technique, originale, emprunte aux artistes flamands un procédé d’éclairage latéral qui donne un fort contraste dynamique aux deux cotés du tableau et écrase le fond,... [Lire la suite]
29 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 958 à 959 / 1803

De fait, pour l’entrée principale de cette demeure, Jacques Cœur fait élever trois portails en forme de fourreaux ; ils ressemblent étrangement à ceux construits par Nicolas Flamel quelques dizaines d’années plus tôt sur la devanture de l’un de ses hospices. D’un coté, l’un est orné d’un Soleil entouré de fleurs de lys, de l’autre, d’une Lune cernée d’une couronne d’épines. Le second portail laisse apparaître, d’une part, un arbre fruitier – un figuier – dont les branches sont encombrées de roses, tandis que sous l’arbre se... [Lire la suite]
28 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 957 à 958 / 1803

A partir d'aujourd'hui, et jusqu'à ce que le harcèlement dont je suis victime de la part de la – ou des – personne(s) qui s'en prend(nent) à moi dès que mes restrictions concernant les groupes Facebook sont levées, je ne diffuse plus qu'à minima. C'est à dire une page de Deiteus Mythica par jour. Essentiellement parce que ma meilleure amie les lit. Et aussi, parce que je sais que quelques autres hommes ou femmes les attendent avec impatience parfois.   Je diffuserai sur les murs de ces mêmes groupes les textes concernant les... [Lire la suite]

26 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 954 à 956 / 1803

Le roi sacré, il faut marcher sur Paris. Mais la majorité des conseillers de Charles VII pense qu’il faut traiter avec le duc de Bourgogne, Philippe le Bon. Seuls les Armagnacs, extrémistes, soutiennent Jeanne. L’échec est cuisant. L’année suivante, Jeanne est faite prisonnière en tentant de défendre Compiègne contre les Bourguignons.   A ce moment là, ceux-ci s’emparent immédiatement des trois anneaux de Saint-Jean l’Evangéliste qu’elle a en sa possession. Pourtant, curieusement, ces derniers ne sont pas remis à l’évêque... [Lire la suite]
23 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 951 à 952 / 1803

France, XVème siècle :   Quand Charles V meurt, après avoir délivré le royaume des Anglais et des Grandes Compagnies, Charles VI n’a que douze ans. Son père a bien prévu que le pouvoir serait exercé par ses fidèles conseillers qui ont l’expérience des affaires administratives et de la gestion financière. Mais, juste après sa mort, ce sont les oncles du roi, les ducs de Bourbon, de Bourgogne, de Berry et d’Anjou qui se répartissent les honneurs et les profits du pouvoir. En 1388, Charles VI, qui « voit faire ses... [Lire la suite]
14 octobre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 923 à 923 / 1803

Pologne, XIVème siècle :   Le royaume de Pologne s’agrandit considérablement sous le règne de Casimir III le Grand, de 1333 à 1370. Il ne peut alors qu’affronter la puissance régionale que représente l’Ordre des Chevaliers Teutoniques.   Pendant cette période, malgré sa situation entre la Russie orthodoxe et la Prusse aux multiples orientations religieuses, la Pologne reste farouchement catholique. La vie intellectuelle y est dominée par des clercs, souvent venus de l’Ouest. C’est à eux que l’on doit les... [Lire la suite]
17 septembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 894 à 895 / 1803

Philippe le Bel, qui a tenu tète au pape quelques années auparavant, montre en 1307 une intransigeance implacable dans une autre affaire d’importance : il s’agit du procès du Temple.   En effet, l’Ordre des chevaliers du Temple est d’une richesse qui a de quoi faire pâlir d’envie le roi. Profitant de la faiblesse du pape Clément V et s’appuyant sur des dénonciations accusant les Templiers d’hérésie et de sodomie, Philippe lance l’attaque en 1307.   Pourtant, juste après son arrestation, Jacques de Molay demande... [Lire la suite]