19 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 946 à 947 / 1803

Les Florentins ont déjà inventé la lettre de change au siècle précédent, puis la comptabilité en partie double, - faisant apparaître en même temps la situation de l’acheteur et celle du vendeur -. Ils développent au cours de cette période un système d’assurances destiné à répartir les risques entre les marchands et les navigateurs. Le préteur – l’assureur – déclare acheter au capitaine – l’assuré – un lot de marchandises qu’il s’engage à payer dans un délai déterminé. Mais le prix ne vas être versé que si les marchandises sont... [Lire la suite]

17 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 944 à 946 / 1803

A cette date, à Florence, les humanistes s’adonnent à la politique, à la poésie, à la philosophie, aux arts qui célèbrent la beauté, la sensualité, l’amour de la nature et de la raison, et s’intéressent à la place éminente accordée à l’Homme dans l’Univers. Ils ont des rapports ambivalents avec les Anciens, ils reprennent les idéaux de l’Antiquité en les conciliant avec les valeurs chrétiennes.   Les lettrés se mettent en quête de manuscrits grecs et latins, et les Seigneurs italiens encouragent les études platoniciennes.... [Lire la suite]
15 novembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 362 à 364 ; Humanité et religion, dernière partie :

En même temps, là où cet objectif Religieux – dans le but proclamé d'approcher le Divin davantage – est vicieux, c'est qu'en s'appuyant sur celui-ci, la Religion incite à la culpabilisation de ce que fait de nous des êtres humains. C'est ce qui explique que les Religieux encouragent à la soumission totale à Dieu et à ses dogmes. Parce que, disent-ils, si nous voulons être sûrs de sauver notre âme, si nous voulons avoir une place dans l'Autre-Monde pleine de joie et de bonheur aux cotés du Seigneur, nous devons abandonner notre... [Lire la suite]
11 novembre 2017

Danser avec le Diable :

Souhaitez vous danser ce soir au clair de lune avec le Diable ? Souhaitez vous vous laisser emporter par ses si délicieux tourments ; par ses si voluptueux cauchemars éveillés ?   Nul ne peut se mesurer au Démon ; surtout lorsqu'il s'incarne en femme !!! En cette sublime beauté qui nous envoûte et nous enchante tant. En cette mirifique luminescence qu'elle incarne avec tant de charme et tant d'aisance. En cette irradiance obscure qui nous ouvre les portes d'un paradisiaque Néant. En ce rêve absolu de... [Lire la suite]
09 novembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 360 à 361 ; Humanité et religion, troisième partie :

Quoiqu'il en soit, si je tenais à rappeler ces éléments, c'est que malgré ses bonnes intentions, ses belles paroles, ses enseignements moraux, ses injonctions à vouloir nous rendre meilleurs que nous ne le sommes, la Religion – comme toute institution humaine – n'est pas exempte de fautes ou de reproches à lui administrer. Bien entendu, parmi ceux et celles qui ont la foi, il y a des êtres exceptionnels – l'abbé Pierre, Sœur Emmanuelle, Mère Thérésa, Gandhi, Martin Luther King… Mais, quand l'on y regarde de plus près, c'est êtres... [Lire la suite]
07 novembre 2017

Mémoires, pages 57 à 60 / 311

Quoiqu'il en soit, ma mère est infatigable. Elle a une énergie incroyable. C'est pour ça que, très vite, quand nous avons passé nos Étés et nos Hivers dans le Doubs, elle aussi nous a emmené en promenade. Son chien boxer en laisse, mon frère à nos cotés, elle nous conduisait chez nos arrière-petits-cousins. Nous avons été en contact avec eux pratiquement depuis notre naissance. Nous avons partagé d'innombrables Noëls, 14 Juillet, 15 Août – date importante de commémoration en Franche-Comté -, anniversaires, etc. avec eux. Avant... [Lire la suite]

01 novembre 2017

Et finalement...

  Hier, ayant reçu des menaces de représailles – y compris judiciaires éventuellement – parce que je parle ici parfois de sentiments ou de faits qui me sont personnels, j'ai pris une décision :   Désormais, comme c'est le cas ce jour, lorsque j'aborderai ce sujet ou d'autres annexes à celui-ci, j'userai de pseudonymes. Ainsi, les personnes qui ne désirent pas être nommément spécifiées au travers de mes textes les concernant – quand c'est le cas – ne pourront pas me taxer de répandre des rumeurs infondées, d'être le... [Lire la suite]
29 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 353 à 354 ; Juste un grain de sable, cinquième partie :

Car, en fait, lorsqu'on va un peu plus loin dans ce raisonnement, qu'est ce qui est le moteur principal de la religion : tout simplement la peur. La peur de mourir, de souffrir, de pécher, la peur d’être seul, abandonné, de ne pas avoir d'aide quand c'est nécessaire ; la peur de ne pas aimé ou d’être aimé, etc. Et l'espoir qui résulte de cette peur lorsqu'on se raccroche aux dogmes religieux qui sont censé aider chacun à surmonter ses doutes, ses frayeurs, ses blessures, ses misères. Cette peur est alors entretenue, afin... [Lire la suite]
27 octobre 2017

Mémoires, pages 56 à 57 / 311

Quant à ma grand-mère paternelle, on m'a raconté qu'elle a des racines alsaciennes. Son mariage avec mon grand-père a été sa seconde union. Elle aurait précédemment convolé avec un espagnol avant de faire sa connaissance. Elle a été la tenancière d'une brasserie à Alger jusqu'à ce qu'elle, son mari, et son enfant – mon père, alors âgé d'environ dix-huit ans - ne soient contraints d'abandonner tout ce qu'ils possédaient à l'issue des « Accords d'Evian ». Elle a ensuite ouvert un magasin de mode à Marseille. Puisque... [Lire la suite]
25 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 351 à 353 ; Juste un grain de sable, quatrième partie :

Certains me diront que la perfection de l'âme humaine, la spécificité de l'Homme, de son intelligence, la perfection de l'Univers pour qu'il ait pu engendrer une espèce comme la notre, tous ces indices démontrent que la présence de Dieu existe. Faux. Premièrement, parce que si ce n'est les religieux, personne n'est capable de prouver que l'Univers est perfection. Perfection par rapport à quoi, par rapport à quel autre univers, par rapport a quel autre modèle ? Il n'y en a pas d'autre ; si ce n'est ceux que la physique... [Lire la suite]