13 décembre 2017

Vivre sans rèves :

Vivre sans rêves, c'est vivre sans espoir. C'est vivre sans croire. C'est vivre sans se battre. C'est vivre sans montrer qui l'on est véritablement au fond de soi. Sans dévoiler ce qui nous anime, ce qui nous transporte, ce qui nous émeut, ce qui nous touche.   C'est également se condamner à n'être qu'une coquille vide qui vit au jour le jour. C'est ne pas avoir de passions, c'est ne pas vibrer d'un amour intense, que ce soit pour les autres ou pour soi. C'est ne pas considérer que nous sommes autre chose que des êtres de... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

24 novembre 2017

Au-delà de la Mort :

La Mort est une compagne aimante. Où que vous soyez, qui que vous soyez, riche ou pauvre, intelligent ou niais, cultivé ou inculte, elle vous suit toute votre vie. Elle vous choit, elle vous séduit, elle vous console. Elle vous maudit aussi. Elle vous ouvre mille fois, au cours de votre existence, les Portes de l'Enfer ou du Paradis…   La Mort est toujours présente. Elle est intimement liée à la vie. Sans elle, nul espoir, nul rêve, nulle passion, nul désir. Elle est cet infime fragment d’Éternité qui nous éblouit ou qui nous... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
14 novembre 2017

Modifications du 14/11/2017 :

Ce soir, exceptionnellement, pas de texte poétique, de brève philosophique ou autre récit du mème genre. Non, ce soir, je présente les dernières figurines King and Country que j'ai reçues dans la journée. Je les ai sorties du colis que j'ai réceptionné en milieu d'après-midi, car j'ai eu une lettre à terminer d'urgence matin. En effet, celle-ci concernait des difficultés que j'éprouve actuellement avec la famille de ma compagne. En fait, je ne suis pas directement cité. Mais c'est bien moi qui suis visé.   En effet, ma... [Lire la suite]
22 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 197 à 198 ; Dieu quelle hypocrisie, quatrième partie :

Or, que découvre t-on depuis des années que les révélations se multiplient : que ce genre de comportement est couvert ; qu'une chape de silence et d'hypocrisie camoufle ceux qui profitent de leur autorité pour briser l'innocence de nos enfants. Non seulement cela. Mais, de plus, tant que leurs ignominie ne sont pas portées au grand jour, ils nient farouchement en être les auteurs. Éventuellement, leur hiérarchie les change d'établissement pour qu'ils s'y fassent oublier. C'est alors l'occasion rêvée pour eux d'y prendre... [Lire la suite]
13 août 2017

Mémoires, pages 26 à 28 / 311 :

Puis, je me suis résigné à reprendre le cours de mes lectures habituelles. Un pincement au cœur, je me suis replongé dans les textes de la Bibliothèque Rose, de la Bibliothèque Verte, etc. Pourtant, désormais, je leur trouvais moins de saveur. Je les sondais avec moins de ferveur et de passion. Quelque part dans mon esprit, dissimulé dans les profondeurs de mon âme, s'inscrivait en lettres d'or et d'argent la Chronique de cette période ahurissante où « le Sorcier de la Montagne de Feu » s'est imposé à moi ; où il a... [Lire la suite]
02 août 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 851 à 853 / 1803

Angleterre, XIIème siècle :   L’Etat anglo-normand constitué par Guillaume le Conquérant au siècle précédent est la première puissance politique de son temps. Cela n’en reste pas moins un Etat féodal dont la stabilité repose avant tout sur les liens personnels qui unissent le souverain et ses vassaux les plus importants.   Lors du règne d’Henri Ier, beaucoup de gens du pays pensent que les Mages qui y habitent s’entretiennent parfois avec des Etres vivant dans un Monde Inférieur : les « Elfydas ».... [Lire la suite]

24 juillet 2017

Mémoires, pages 13 à 15 / 312 :

Bref, le jour où mon père est entré dans ma chambre les bras chargés des dizaines de titres qu'il avait récupéré au Ministère de l'Intérieur, j'ai été foudroyé de surprise. Sur mes étagères s'étalaient tous les ouvrages de la Bibliothèque Verte, de la Bibliothèque Rose, de la collection Rouge et Or que j'avais lu. Il y en avait d'autres issus de séries disparates. Mais je n'en possédais tout au plus qu'une petite centaine. Ce qui, j'en conviens, pour un pré-adolescent de douze ou treize ans, était déjà beaucoup. Comment aurai-je pu... [Lire la suite]
17 juillet 2017

Etre Historien/Ecrivain, c'est aussi ça :

Juste un petit mot, avant de me replonger dans la rédaction de mon ouvrage sur les origines idéologiques et ésotériques du Nazisme :   Hier, comme chaque Dimanche, aux alentours de 12h 12h30, ma maman m'a passé un coup de téléphone afin de me demander de mes nouvelles. Elle m'a demandé où j'en étais dans l'écriture de mon livre, et la remise en forme des 175 premières pages de celui-ci. C'est à dire, à peu près un tiers du texte final qui comprendra environ 500 pages à mon avis. Mais ce n'est qu'une estimation... [Lire la suite]
10 juillet 2017

Mémoires, pages 1 à 3 / 312 :

  Aujourd'hui, et jusqu'à ce que cette ancienne mouture de mes "Mémoires" soit publiée ici, je diffuse celles-ci à raison de deux ou trois pages tous les deux jours. Le texte est mal rédigé, bourré de répétitions, de fautes d'orthographe, de grammaire, de lourdeurs, de coquilles. Je l'ai écris il y a deux ou trois ans en environ un mois, à une allure frénétique ; quasiment dans un état second. Il y avait plus de vingt ans que je n'avais pas ressenti une telle force rédactionnelle s'emparer de moi, pour ne plus me lâcher. A la... [Lire la suite]
02 juillet 2017

Brèves Philosophiques, pages 112 à 113 ; Le Diktat de la mode, seconde partie :

L'âme, le cœur, sont aussi importants – voire plus importants – que ses attributs charismatiques. Car ce sont eux qui restent lorsque la jeunesse et l'esthétisme se fanent ; ce qui advient inévitablement à un moment ou à un autre. Et même s'il y en a qui essayent de retarder au maximum cette inéluctabilité. D'ailleurs, en y réfléchissant, celles qui emploient ce genre d’artifice – et quelquefois, alors que les ravages du temps n'ont pas encore débuté – sont plus à plaindre qu'à envier. C'est qu'elles n'ont pas confiance en... [Lire la suite]