24 février 2018

Juste un rêve...

Parfois, lorsque je me prends à rêver, je me dis que j'aimerai plus que tout au monde être quelqu'un d'autre que moi. J'aimerai avoir un corps, un visage, différents, pour que les personnes que je fréquente, que je côtoie, me regardent. Pour qu'elles viennent vers moi naturellement. Pour qu'elles me parlent véritablement. Pour qu'elles aient l'envie de partager des moments de joie et de bonheur, de rires et de concorde, en ma compagnie.   Pour qu'elles aient le souhait de développer leurs relations avec moi, en... [Lire la suite]

26 janvier 2018

Femmes exceptionnelles :

Ma vie est complexe. Elle est davantage centrée vers mes pensées, mes savoirs, mes cheminements intérieurs, que vers ce qui se dévoile au travers des apparences. Elle est teintée de mots, d'émotions, d'imaginaires, de rêves et d'espoirs. Elle est constituée d'épreuves, d'épuisements, de cauchemars, de duretés qui n'ont ni pitié ni regrets ; qui déchirent, qui mutilent, qui brisent. Rares ont été les fois où j'ai touché, ou même frôlé, le bonheur et la joie d'être considéré, aimé, apprécié pour l'individu que je suis... [Lire la suite]
09 janvier 2018

Quelle souffrance :

Il y a des douleurs pires que la pire des tortures. Il y a des douleurs qui vous hantent et vous broient toute votre vie. Elles vous lacèrent, elles vous morcellent, elles vous déchirent. Elles vous conduisent aux portes de la folie. Lentement, progressivement, insidieusement, mais irrémédiablement, elles vous mènent au sein d’un Univers qui n’est que peur et folie.   Ces douleurs, pour ceux et celles qui les ont déjà connues, sont pires que la mort. Parce qu’elles n’ont jamais de fin. Elles se renouvellent, elles se... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
18 décembre 2017

Poème spectral :

Il y a des amours qui ne se vivent pas ; il y a des amours qui se subissent. Il y a des amours qui ne sont fait que de larmes et de sang ; ils ne se constitués que de cauchemars et de souffrances : ils ne sont exposés qu'à la folie, à la moquerie, au rejet, et à la médisance.   Il y a des amours qui sont pires que la mort ; pires que l'Enfer le plus terrifiant ; pires que les flammes les plus incandescentes ou la morsure du froid le plus pénétrant. Ils sont solitaires. Ils rappellent ses quêtes nées... [Lire la suite]
10 décembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 969 à 970 / 1803

Mais le prestige du titre royal permet encore à Henri V de reprendre l’initiative. Il confisque les biens de York et de ses partisans. Une nouvelle confrontation est inévitable. Acculé au combat à Ludford, York abandonne son armée et s’enfuit en Irlande. En Octobre 1459, son fils Edouard et les Neville gagnent Calais, d’où les lancastriens tentent en vain de les déloger. Ils y rassemblent une nouvelle armée, à laquelle Londres ouvre ses portes. En Juillet 1460, les lancastriens sont écrasés à Northampton. Henri V étant prisonnier,... [Lire la suite]
02 novembre 2017

Le Serviteur est terrifié :

Le serviteur avoue qu'il est terrorisé par les représailles auxquelles il s'expose désormais. Le serviteur se sent seul, abandonné, banni. Il est conscient que les réactions de l'Impératrice, de la Reine, et de la Princesse, peuvent s'avérer sans scrupules, sans état d'âme, parce que le serviteur a osé dire tout haut ce qui se dissimule derrière les alcôves et dans les souterrains du château.   Le serviteur sait que l'Impératrice, la Reine, et la Princesse, ne sont pas des personnes à tolérer que l'on remette en cause leur... [Lire la suite]

12 octobre 2017

Droit de réponse à ma maman :

Si je me permets, aujourd'hui, de compléter mes textes précédents concernant les relations difficiles que j'entretiens depuis un certain temps avec ma famille, c'est pour faire suite au commentaire de ma maman de ce matin. En effet, elle a rédigé une petite phrase au bas de mon dernier récit évoquant ce sujet. Je cite : « Comment pouvez-vous me juger sans me connaître si ce n'est par les écrits de mon fils ??? ». Ma maman a tout à fait raison. J'abonde entièrement dans son sens vis-à-vis de ce propos. Et je... [Lire la suite]
08 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 341 à 343 ; Pourquoi je ne "crois" pas, sixième partie :

Enfin, et pour terminer, ce tournant que nous vivons actuellement aura forcément une autre conséquence. Et il se peut que celle-ci précipite ce déclin annoncé. Pour l'instant, il ne s'agit que d'indices, que de prémisses dont nul ne voit encore ce qu'ils préparent. Mais ils ne sont pas à négliger : L'étude de l'espace, que ce soit la naissance de l'Univers, l'exploration du cosmos, etc. ouvrent de nouvelles routes. Ainsi, il y a peu, les scientifiques spécialisés dans ce genre de discipline, ont prouvé que les briques... [Lire la suite]
06 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 340 à 341 ; Pourquoi je ne "crois" pas, quatrième partie :

Bref, ces exemples sont innombrables. Je me demande d'ailleurs, en écrivant ces lignes, si après en avoir terminé avec les origines ésotériques et idéologiques du Nazisme, je ne m’attaquerai pas à la rédaction d'un ouvrage sur la genèse des religions, et des liens sociaux, historiques, philosophiques, etc. avec la naissance, puis le développement, de la civilisation humaine. Puisque tant de personnes lisent les textes sur ce sujet que je publie ici ou ailleurs, je me demande s'il be serait pas plus judicieux que j'approfondisse le... [Lire la suite]
05 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 338 à 340 ; Pourquoi je ne "crois" pas, troisième partie :

Un troisième fait à souligner, est celui qui se rattache à la philosophie. Depuis que l'Homme a vu sa conscience de soi et de son environnement se développer, il a commencé à se poser des questions sur lui, sur sa place au sein de ce monde, de cet univers ; quel était le but de la vie, qu'y avait-il après la mort ; qu'y avait-il avant. Pourquoi le monde est-il ainsi, etc. Ces questions sont légitimes, naturelles, fondamentales même. Avant que nos connaissances scientifiques, de plus en plus poussées et pointues au fil des... [Lire la suite]