09 septembre 2018

La Fascisme Ordinaire, troisième partie

  Cette ségrégation que j'ai décrite dans mes deux textes d'hier, en la nommant "Fascisme Ordinaire", j'en maintiens l'expression, et je l'assume totalement. Car cette ségrégation ou Fascisme conduit progressivement, insidieusement, aux pires monstruosités que nous avons connu jadis. Et qui, aujourd'hui, sournoisement, lentement, en désignant l'étranger, l'autre - et de préférence noir, arabe, musulman, différent quoi - comme l'ennemi, celui qui est à l'origine de tous les malheurs de ces moutons.   Parce que... [Lire la suite]

08 septembre 2018

La Fascisme Ordinaire, Seconde partie

Je ne suis pas parfait, loin de là, j'ai mes défauts, mes incapacités ou mes impossibilités également. Chacun tente, en fonction de sa personnalité, de son vécu, de ses blessures, de ses victoires ou défaites, forces ou faiblesses, de faire au mieux. C'est vrai pour les autres, c'est vrai pour moi. Parfois, je suis maladroit, parfois je suis brutal dans mes mots. Je ne le nie pas ça fait partie de moi. Par ailleurs, étant concentré sur mon livre et ayant des centaines de contacts dans mes "amis" Facebook, je ne porte pas forcément... [Lire la suite]
11 août 2018

Brouillon de mes Mémoires, Pages 3 à 6, avant qu'un jour, éventuellement, je ne les corrige et les publie en livre...

Mes soucis de santé liés à mon hémiplégie du coté droit ont été réguliers tout le long de ces années. J'ai plusieurs fois manqué des mois entiers au collège à la suite de crises de convulsions particulièrement éprouvantes. Elles m'ont obligé à des séjours hospitaliers de quelques semaines, car à chaque fois, le coté droit de mon corps était entièrement paralysé, et je ne pouvais plus du tout l'utiliser. Et ce n'est qu'en étant sous surveillance médicale que je récupérais peu à peu la motricité de ma jambe et de mon bras droit. De... [Lire la suite]
03 juin 2018

Brève du 02/06/2018 ; pensée du jour :

Nous sommes Samedi, vers 11h45. Hélas, ma maman est parti de mon, domicile. Toutes les bonnes choses ont une fin. Son séjour d'une petite semaine s'est terminé ce matin. J'étais triste de la voir s'éloigner. J'avais le cœur gros, car je ne sais pas quand est-ce que je la reverrais ; sinon par skype de temps en temps. Je retourne donc à la rédaction de mon ouvrage sur les origines idéologiques et ésotériques du Nazisme. J'ai entièrement reconstitué la mise en page de ce que j'en ai écris ; près de 130 pages. En attendant d'y... [Lire la suite]
24 février 2018

Juste un rêve...

Parfois, lorsque je me prends à rêver, je me dis que j'aimerai plus que tout au monde être quelqu'un d'autre que moi. J'aimerai avoir un corps, un visage, différents, pour que les personnes que je fréquente, que je côtoie, me regardent. Pour qu'elles viennent vers moi naturellement. Pour qu'elles me parlent véritablement. Pour qu'elles aient l'envie de partager des moments de joie et de bonheur, de rires et de concorde, en ma compagnie.   Pour qu'elles aient le souhait de développer leurs relations avec moi, en... [Lire la suite]
26 janvier 2018

Femmes exceptionnelles :

Ma vie est complexe. Elle est davantage centrée vers mes pensées, mes savoirs, mes cheminements intérieurs, que vers ce qui se dévoile au travers des apparences. Elle est teintée de mots, d'émotions, d'imaginaires, de rêves et d'espoirs. Elle est constituée d'épreuves, d'épuisements, de cauchemars, de duretés qui n'ont ni pitié ni regrets ; qui déchirent, qui mutilent, qui brisent. Rares ont été les fois où j'ai touché, ou même frôlé, le bonheur et la joie d'être considéré, aimé, apprécié pour l'individu que je suis... [Lire la suite]

09 janvier 2018

Quelle souffrance :

Il y a des douleurs pires que la pire des tortures. Il y a des douleurs qui vous hantent et vous broient toute votre vie. Elles vous lacèrent, elles vous morcellent, elles vous déchirent. Elles vous conduisent aux portes de la folie. Lentement, progressivement, insidieusement, mais irrémédiablement, elles vous mènent au sein d’un Univers qui n’est que peur et folie.   Ces douleurs, pour ceux et celles qui les ont déjà connues, sont pires que la mort. Parce qu’elles n’ont jamais de fin. Elles se renouvellent, elles se... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
18 décembre 2017

Poème spectral :

Il y a des amours qui ne se vivent pas ; il y a des amours qui se subissent. Il y a des amours qui ne sont fait que de larmes et de sang ; ils ne se constitués que de cauchemars et de souffrances : ils ne sont exposés qu'à la folie, à la moquerie, au rejet, et à la médisance.   Il y a des amours qui sont pires que la mort ; pires que l'Enfer le plus terrifiant ; pires que les flammes les plus incandescentes ou la morsure du froid le plus pénétrant. Ils sont solitaires. Ils rappellent ses quêtes nées... [Lire la suite]
10 décembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 969 à 970 / 1803

Mais le prestige du titre royal permet encore à Henri V de reprendre l’initiative. Il confisque les biens de York et de ses partisans. Une nouvelle confrontation est inévitable. Acculé au combat à Ludford, York abandonne son armée et s’enfuit en Irlande. En Octobre 1459, son fils Edouard et les Neville gagnent Calais, d’où les lancastriens tentent en vain de les déloger. Ils y rassemblent une nouvelle armée, à laquelle Londres ouvre ses portes. En Juillet 1460, les lancastriens sont écrasés à Northampton. Henri V étant prisonnier,... [Lire la suite]
02 novembre 2017

Le Serviteur est terrifié :

Le serviteur avoue qu'il est terrorisé par les représailles auxquelles il s'expose désormais. Le serviteur se sent seul, abandonné, banni. Il est conscient que les réactions de l'Impératrice, de la Reine, et de la Princesse, peuvent s'avérer sans scrupules, sans état d'âme, parce que le serviteur a osé dire tout haut ce qui se dissimule derrière les alcôves et dans les souterrains du château.   Le serviteur sait que l'Impératrice, la Reine, et la Princesse, ne sont pas des personnes à tolérer que l'on remette en cause leur... [Lire la suite]