02 novembre 2017

Le Serviteur est terrifié :

Le serviteur avoue qu'il est terrorisé par les représailles auxquelles il s'expose désormais. Le serviteur se sent seul, abandonné, banni. Il est conscient que les réactions de l'Impératrice, de la Reine, et de la Princesse, peuvent s'avérer sans scrupules, sans état d'âme, parce que le serviteur a osé dire tout haut ce qui se dissimule derrière les alcôves et dans les souterrains du château.   Le serviteur sait que l'Impératrice, la Reine, et la Princesse, ne sont pas des personnes à tolérer que l'on remette en cause leur... [Lire la suite]

12 octobre 2017

Droit de réponse à ma maman :

Si je me permets, aujourd'hui, de compléter mes textes précédents concernant les relations difficiles que j'entretiens depuis un certain temps avec ma famille, c'est pour faire suite au commentaire de ma maman de ce matin. En effet, elle a rédigé une petite phrase au bas de mon dernier récit évoquant ce sujet. Je cite : « Comment pouvez-vous me juger sans me connaître si ce n'est par les écrits de mon fils ??? ». Ma maman a tout à fait raison. J'abonde entièrement dans son sens vis-à-vis de ce propos. Et je... [Lire la suite]
08 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 341 à 343 ; Pourquoi je ne "crois" pas, sixième partie :

Enfin, et pour terminer, ce tournant que nous vivons actuellement aura forcément une autre conséquence. Et il se peut que celle-ci précipite ce déclin annoncé. Pour l'instant, il ne s'agit que d'indices, que de prémisses dont nul ne voit encore ce qu'ils préparent. Mais ils ne sont pas à négliger : L'étude de l'espace, que ce soit la naissance de l'Univers, l'exploration du cosmos, etc. ouvrent de nouvelles routes. Ainsi, il y a peu, les scientifiques spécialisés dans ce genre de discipline, ont prouvé que les briques... [Lire la suite]
06 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 340 à 341 ; Pourquoi je ne "crois" pas, quatrième partie :

Bref, ces exemples sont innombrables. Je me demande d'ailleurs, en écrivant ces lignes, si après en avoir terminé avec les origines ésotériques et idéologiques du Nazisme, je ne m’attaquerai pas à la rédaction d'un ouvrage sur la genèse des religions, et des liens sociaux, historiques, philosophiques, etc. avec la naissance, puis le développement, de la civilisation humaine. Puisque tant de personnes lisent les textes sur ce sujet que je publie ici ou ailleurs, je me demande s'il be serait pas plus judicieux que j'approfondisse le... [Lire la suite]
05 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 338 à 340 ; Pourquoi je ne "crois" pas, troisième partie :

Un troisième fait à souligner, est celui qui se rattache à la philosophie. Depuis que l'Homme a vu sa conscience de soi et de son environnement se développer, il a commencé à se poser des questions sur lui, sur sa place au sein de ce monde, de cet univers ; quel était le but de la vie, qu'y avait-il après la mort ; qu'y avait-il avant. Pourquoi le monde est-il ainsi, etc. Ces questions sont légitimes, naturelles, fondamentales même. Avant que nos connaissances scientifiques, de plus en plus poussées et pointues au fil des... [Lire la suite]
01 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 331 à 333 ; Le Droit à la différence, première partie :

Chacun de nous, par ce qu'il est, par ce qu'il croit, ou pas – personnellement, je suis athée -, par les combats qu'il mène, par sa couleur de peau, par son milieu social, par son milieu culturel, par le lieu où il est né, est différent de son voisin. Chacun à sa propre perception de ce qu'est la – ou les – vérité(s) de ce monde, à son propre mode de vie, a son propre modèle de pensée, à ses propres interprétations des savoirs qu'on lui a enseigné, etc. Nul ne pense jamais exactement la même chose que son voisin. Imaginer cela... [Lire la suite]

08 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 284 à 286 ; Conscience universelle, seconde partie :

Néanmoins, je n'en n'ai cure. Encore une fois, je le revendique pleinement, qu'on l'accepte ou non, qu'on sois d'accord avec moi ou non. Et tant pis si les hommes et les femmes qui tentent de me faire plier sous leur joug me détestent ou s'acharnent sur moi. Ils ne me font pas peur. Je les plains davantage que je ne les méprise. Car la seule rhétorique qui prévaut à mes yeux, dans ce cas comme dans tous ceux me concernant cités précédemment, c'est celle qui se rattache à l'intellect, à la raison, et à la connaissance. C'est celle... [Lire la suite]
04 septembre 2017

Interlude :

Depuis quelques jours, à la fin de mes publications quotidiennes de "De Deiteus Mythica", je préviens que je ne diffusera peut-être plus mes textes dans un avenir plus ou moins proche. En effet, comme je l'ai spécifié dans ma vidéo "ce que je souhaitais vous dire" récemment, cette situation d'isolement me pèse de plus en plus. Peut-être n'en n'avez vous pas conscience, peut-être est-ce insignifiant, futile, négligeable à vos yeux. Pour moi, ce ne l'est pas. Bien au contraire, il n'y a rien de plus destructeur, cauchemardesque,... [Lire la suite]
28 août 2017

Cri de douleur et de colère :

Parfois, je me demande pourquoi je fais tant d'efforts pour publier tous les textes, articles, brèves philosophiques, pensées ou expériences personnelles, etc. que je diffuse ici. Car caque jour, je m'y épuise.   Chaque jour, j'y consacre un temps inestimable que je pourrais utiliser afin de poursuivre la rédaction de mon ouvrage sur les origines idéologiques et ésotériques du Nazisme. Je pourrais aussi l'utiliser afin de corriger d'anciens écrits dans le but qu'ils soient publiables chez un éditeur digne de ce... [Lire la suite]
27 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 271 à 272 ; De l'Education de nos enfants, seconde partie :

Là, le problème est autre, quelle que soit la technologie qu'ils ont entre les mains. C'est une question d'éducation familiale et de milieu social, en plus de leur rejet de la scolarité. Les parents travaillent tous les deux, rentrent tard. Ils ont des frères et des sœurs dont il faut s'occuper, ils n'ont pas le temps l'envie, de se plonger dans leurs livres après être rentrés de cours. Ils vivent dans des cités parfois, où être un bon élève est mal vu, est sujet de moqueries ou de rejet. Dans les milieux plus aisés, "pourquoi... [Lire la suite]