08 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 284 à 286 ; Conscience universelle, seconde partie :

Néanmoins, je n'en n'ai cure. Encore une fois, je le revendique pleinement, qu'on l'accepte ou non, qu'on sois d'accord avec moi ou non. Et tant pis si les hommes et les femmes qui tentent de me faire plier sous leur joug me détestent ou s'acharnent sur moi. Ils ne me font pas peur. Je les plains davantage que je ne les méprise. Car la seule rhétorique qui prévaut à mes yeux, dans ce cas comme dans tous ceux me concernant cités précédemment, c'est celle qui se rattache à l'intellect, à la raison, et à la connaissance. C'est celle... [Lire la suite]

04 septembre 2017

Interlude :

Depuis quelques jours, à la fin de mes publications quotidiennes de "De Deiteus Mythica", je préviens que je ne diffusera peut-être plus mes textes dans un avenir plus ou moins proche. En effet, comme je l'ai spécifié dans ma vidéo "ce que je souhaitais vous dire" récemment, cette situation d'isolement me pèse de plus en plus. Peut-être n'en n'avez vous pas conscience, peut-être est-ce insignifiant, futile, négligeable à vos yeux. Pour moi, ce ne l'est pas. Bien au contraire, il n'y a rien de plus destructeur, cauchemardesque,... [Lire la suite]
28 août 2017

Cri de douleur et de colère :

Parfois, je me demande pourquoi je fais tant d'efforts pour publier tous les textes, articles, brèves philosophiques, pensées ou expériences personnelles, etc. que je diffuse ici. Car caque jour, je m'y épuise.   Chaque jour, j'y consacre un temps inestimable que je pourrais utiliser afin de poursuivre la rédaction de mon ouvrage sur les origines idéologiques et ésotériques du Nazisme. Je pourrais aussi l'utiliser afin de corriger d'anciens écrits dans le but qu'ils soient publiables chez un éditeur digne de ce... [Lire la suite]
27 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 271 à 272 ; De l'Education de nos enfants, seconde partie :

Là, le problème est autre, quelle que soit la technologie qu'ils ont entre les mains. C'est une question d'éducation familiale et de milieu social, en plus de leur rejet de la scolarité. Les parents travaillent tous les deux, rentrent tard. Ils ont des frères et des sœurs dont il faut s'occuper, ils n'ont pas le temps l'envie, de se plonger dans leurs livres après être rentrés de cours. Ils vivent dans des cités parfois, où être un bon élève est mal vu, est sujet de moqueries ou de rejet. Dans les milieux plus aisés, "pourquoi... [Lire la suite]
26 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 269 à 271 ; De l'Education de nos enfants, première partie :

Je me doutais que mon texte sur l’Éducation allait faire réagir de cette manière, c'était inévitable. Mais souvenez vous "d'avant", quand les écoles n'étaient pas mixtes, lorsque les femmes n'avaient pas accès à la même forme de scolarité que les hommes, où elles étaient sous la tutelle de leur père, puis de leur mari. O elles n'avaient pas droit d'avorter ou d'avoir de compte en banque sans l'autorisation de leur tuteur ; où leur formation était destinée à les préparer à devenir des femmes au foyer, des épouses et des mères... [Lire la suite]
23 août 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 871 à 872 / 1803

Raymond VII se révolte une nouvelle fois en 1242, avant de se soumettre définitivement à Louis IX. En effet, les excès de l’Inquisition rallument la guerre en Languedoc, où deux inquisiteurs sont assassinés, à la veille de l’Ascension par des Cathares descendus de Montségur.   Dès lors, près d’un millier de Parfaits s’enferment dans la place forte, alors que celle-ci, bâtie sur un piton rocheux, est capable de résister à toutes les attaques.   Le siège de la forteresse de Montségur débute au mois de Mai 1243. Les... [Lire la suite]

21 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 195 à 197 ; Dieu quelle hypocrisie, troisième partie :

Pour moi, il n'y a rien de pire, avec les violences conjugales et les viols de femmes, que la destruction physique, mentale, morale, psychique, d'enfants. Cela me heurte au plus profond de mon être, de mon âme, de mon cœur, de mon corps. Cela m'attriste, évidemment. Mais plus que ça encore, je méprise et n'ai aucune compassion pour ce que je considère comme des monstres, des barbares. Pour moi, ils sont en marge de l'humanité. Un retour à l'état bestial de la pire espèce. Et si cela ne tenait qu'à moi, une fois mis en prison, je les... [Lire la suite]
20 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 194 à 195 ; Dieu quelle hypocrisie, seconde partie :

J'estime cependant m'en être bien sorti. La lecture et l'écriture ont été des passions qui, très vite, m'ont aidé à m'échapper à cet Enfer. La Bibliothèque Nationale et mes recherches dans les domaines du savoir et de la connaissance qui me sont chers, m'ont considérablement apporté. J'ai reporté sur « l'intellect » ce qui me faisait défaut « physiquement ». J'ai réalisé que c'est par ma raison, mon esprit, ma curiosité cérébrale vorace, sans limites, et permanente, que j'ai réussi à m'en libérer… du moins, en... [Lire la suite]
18 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 177 à 179 ; La Fin des Illusions, dernière partie :

Je sais ce que pensent certains d'entre vous : tout ceci n'est que de la Science-Fiction. Ou si tout cela doit advenir, ce ne sera pas avant plusieurs centaines d'années… Vraiment ? Eh bien, c'est que les informations que vous suivez régulièrement dans vos journaux, ou sur Internet – peu importe – ne captent pas assez votre attention. Il y a quelques jours, j'ai fait une expérience : quels ont été les principaux sujets des actualités : la crise des migrants. Je vous en ai expliqué les causes les plus flagrantes... [Lire la suite]
18 août 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 867 à 868 / 1803

  En 1201, Raymond VI de Toulouse désire offrir une place forte aux Albigeois ; il ne veut plus que ceux-ci soient d’éternels itinérants. Il convoque donc certains de leurs plus hauts dignitaires pour leur expliquer son point de vue.   Au terme de longs débats contradictoires, les Cathares finissent par accepter sa proposition. Mais ils demandent un délai de réflexion : ils souhaitent trouver par eux-mêmes l’emplacement de leur futur Temple Majeur. Ils arpentent donc le Languedoc pendant plusieurs mois afin de... [Lire la suite]