05 décembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 964 à 965 / 1803

Mais, la France est alors à reconstruire. Dans l’atmosphère de la paix retrouvée, une nouvelle architecture citadine voit peu à peu le jour. Les signes de la noblesse militaire sont toujours là, mais ils s’estompent au profit d’une nouvelle structure. Le donjon d’autrefois, à l’entrée des villes ou aux coins de leurs remparts, devient alors tour, et la tour devient escalier monumental, autour duquel s’ordonne noblement la demeure seigneuriale, avec ses pièces d’apparat – et notamment la galerie de promenade et d’exposition – et... [Lire la suite]

04 décembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 963 à 964 / 1803

Louis continue donc de répandre ses subsides et il asphyxie le Téméraire en poussant la banque Médicis à lui refuser tout crédit. A Grandson, le 2 Mars 1476, les troupes bourguignonnes sont surprises par les Suisses. Le Téméraire n’est sauvé que par la richesse de ses bagages sur lesquels se jettent les montagnards éblouis. Le Bourguignon reforme aussitôt une nouvelle armée et la risque au siège de Morat, où les Suisses l’acculent aux rives du lac : 10 000 hommes sont massacrés, le Téméraire s’échappe de justesse. Charles n’a... [Lire la suite]
01 décembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 960 à 961 / 1803

Le huitième panneau dévoile une Laie jouant de la cornemuse et faisant danser trois Marcassins ; la Laie – ou Druidesse – représente ainsi le « caaput mortuum », et le reste démontre que l’Alchimie est le jeu des Enfants et un Art de Musique ; quant aux trois Marcassins, ils désignent les trois phases du Grand Œuvre. Le neuvième panneau annonce une Sirène Noire sur le point d’enfanter ; elle tient un Miroir dans la main droite. Il s’agit là de la Vierge parturiente, la Terre Primitive qu’il faut choisir... [Lire la suite]
30 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 959 à 960 / 1803

Mais, fin1452, Jacques Cœur arrive à s’évader et se réfugie dans son palais de Bourges. Là, il rédige un texte expliquant pourquoi il a érigé sa demeure de cette manière. Il indique également quel lien Occulte celui-ci a avec le Grand Œuvre.   Tout d’abord, il enseigne que le Symbole du Soleil qui y est représenté en plusieurs endroits personnifie la perfection de l’Astre de Jour. Le Cerf et les fleurs des portails matérialisent le Mercure des Philosophes qui, au commencement, est léger et volatil. L’Ange et le figuier du... [Lire la suite]
29 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 958 à 959 / 1803

De fait, pour l’entrée principale de cette demeure, Jacques Cœur fait élever trois portails en forme de fourreaux ; ils ressemblent étrangement à ceux construits par Nicolas Flamel quelques dizaines d’années plus tôt sur la devanture de l’un de ses hospices. D’un coté, l’un est orné d’un Soleil entouré de fleurs de lys, de l’autre, d’une Lune cernée d’une couronne d’épines. Le second portail laisse apparaître, d’une part, un arbre fruitier – un figuier – dont les branches sont encombrées de roses, tandis que sous l’arbre se... [Lire la suite]
28 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 957 à 958 / 1803

A partir d'aujourd'hui, et jusqu'à ce que le harcèlement dont je suis victime de la part de la – ou des – personne(s) qui s'en prend(nent) à moi dès que mes restrictions concernant les groupes Facebook sont levées, je ne diffuse plus qu'à minima. C'est à dire une page de Deiteus Mythica par jour. Essentiellement parce que ma meilleure amie les lit. Et aussi, parce que je sais que quelques autres hommes ou femmes les attendent avec impatience parfois.   Je diffuserai sur les murs de ces mêmes groupes les textes concernant les... [Lire la suite]

21 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 949 à 950 / 1803

Car la nouvelle papauté romaine modifie ses relations avec les Etats, et conclut avec la plupart d’entre eux des concordats qui fixent clairement les prérogatives des uns et des autres. Délivré de cette tutelle, libéré du contrôle conciliaire, le pape peut réaffirmer sa puissance.   Dès lors, les Etats italiens de la papauté sont réorganisés et repris fermement en main. Rome développe une nouvelle bureaucratie et une nouvelle fiscalité – sous prétexte, notamment, d’organiser des croisades, d’abord contre les hussites, puis... [Lire la suite]
15 novembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 362 à 364 ; Humanité et religion, dernière partie :

En même temps, là où cet objectif Religieux – dans le but proclamé d'approcher le Divin davantage – est vicieux, c'est qu'en s'appuyant sur celui-ci, la Religion incite à la culpabilisation de ce que fait de nous des êtres humains. C'est ce qui explique que les Religieux encouragent à la soumission totale à Dieu et à ses dogmes. Parce que, disent-ils, si nous voulons être sûrs de sauver notre âme, si nous voulons avoir une place dans l'Autre-Monde pleine de joie et de bonheur aux cotés du Seigneur, nous devons abandonner notre... [Lire la suite]
09 novembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 360 à 361 ; Humanité et religion, troisième partie :

Quoiqu'il en soit, si je tenais à rappeler ces éléments, c'est que malgré ses bonnes intentions, ses belles paroles, ses enseignements moraux, ses injonctions à vouloir nous rendre meilleurs que nous ne le sommes, la Religion – comme toute institution humaine – n'est pas exempte de fautes ou de reproches à lui administrer. Bien entendu, parmi ceux et celles qui ont la foi, il y a des êtres exceptionnels – l'abbé Pierre, Sœur Emmanuelle, Mère Thérésa, Gandhi, Martin Luther King… Mais, quand l'on y regarde de plus près, c'est êtres... [Lire la suite]
11 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 164 à 166 ; Je zappe et je passe, seconde partie :

Oui, en vérité, il est facile de maudire tout ça, et bien d'autres choses encore, lorsque notre quotidien est directement bouleversé par les soubresauts d'une civilisation devant faire face à des défis de plus en plus ardus et complexes à relever. Oui, il est si banal de fustiger les conséquences de fléaux que nous avons contribué à engendrer, sans s'attaquer à leurs véritables causes. Et, ensuite, tranquillement, paisiblement, sereinement, fiers du devoir accompli, de revenir à ce qui nous apparaît si vital pour la poursuite de nos... [Lire la suite]