04 janvier 2018

Emotions :

Il y a des émotions qui ne s’expliquent pas. Elles se vivent. Empreintes de douleur, de passion, de rêves, d’espoir, et d’illusions, elles vous poursuivent tout le long de votre existence. Elles la constellent en permanence. Elles font partie intégrante de votre personnalité, de votre spécificité. Elles vous dépassent parce qu’elles sont le fruit de vos expériences, de vos victoires et de vos défaites, de vos forces et de vos faiblesses, de vos bonheurs et de vos malheurs. De tout ce qui est en vous, de tout ce qui fait que vous... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

20 décembre 2017

L'océan des rèves :

Les rêves sont des océans sur lesquels je vogue sans relâche. Ils n'ont ni début ni fin. Ils sont des imprégnés d'espoir, de grandeur, de magnificences sans équivalent. Chaque îlot, chaque roche émergeant des flots, en est un fragment qui se rappelle à moi au sein de cette Réalité quotidienne qui n'a aucun sens. Chaque courant est un de leurs songes auxquels s'accrochent mes vérités d'antan.   Je navigue sur ces océans depuis si longtemps que je ne me souviens plus si ce voyage sans retour a débuté ; où il a commencé.... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
06 décembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 965 à 966 / 1803

Johannes Reuchlin, lui, est assez mal renseigné sur les travaux des collègues de Pic de la Mirandole lorsqu’il compose son « De Verbo mirivico » - ou, « le Verbe qui fait des Miracles ». Dans l’un de ses chapitres, « De Arte cabalistica » - ou, « la Science de la Kabbale » -, il décrit en effet ce qu’est selon lui le véritable sens du pythagorisme. Il y associe le Pentagramme au nom de Jésus ; « le tétragramme rendu prononçable ». Et il y défend nombre de Livres Hébreux parce... [Lire la suite]
14 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 943 à 944 / 1803

Italie, XVème Siècle :   En 1405, la plupart des géographes Italiens considèrent toujours l’Ethiopie comme étant la dernière parcelle visible de l’Atlantide. Parfois, « Ancien Continent Englouti » apparaît encore sur leurs cartes.   En 1407, c’est Piri Reiss qui bouleverse la plupart des conceptions cartographiques établies. Contrairement à ses confrères, dits « officiels », il se réfère un certain nombre de cartes du IVème siècle avant J.C. ; il les aurait jadis découvert et suppose... [Lire la suite]
29 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 321 à 322 ; Je suis furieux, Quatrième partie :

Et encore, si ce n'était que moi, je serai moins en colère. D'accord, elle ne s'est pas un instant intéressé à ma production. Et pourtant, elle est nombreuse ; je publie des textes tous les jours. Elle est occupée par la rédaction de ses propres œuvres, je peux le comprendre et l'accepter. Mais quand on y songe, cela veut dire que les autres, si ce n'est ceux et celles sur lesquels elle se penche, ne sont pas dignes de sa mansuétude. Les centaines ou milliers de collègues – qu'ils aient du succès ou non -, qui travaillent dur... [Lire la suite]
14 juillet 2017

Brèves Philosophiques, pages 126 à 127 ; Addendum à mon article "les Paradoxes du Phénomène Religieux", seconde partie :

Un certain nombre de mes lecteurs et de mes lectrices qui me connaissent depuis longtemps le savent : mon itinéraire personnel se situe en marge du parcours habituel d'une personne « normalement » constituée. Notamment parce que j'ai énormément étudié à la Bibliothèque dans des domaines aussi hétéroclites – mais parents – que sont l'Histoire, la Genèse des Civilisations, la Religion – sous toutes ses formes -, les Mythes, l'Ésotérisme, la Philosophie, la Littérature, etc. J'ai décortiqué des centaines, des milliers... [Lire la suite]

05 août 2016

Ce que je vois en elles, suite et fin :

Je suis profondément malheureux de ne pas être capable de susciter de désir, chez celles qui m’attirent, que j’admire, que je vénère comme des Déesses. Je suis triste de ne pas pouvoir m’approcher d’elles, de pouvoir les contempler, de caresser leur visage avec tendresse, en leur expliquant combien elles m’émeuvent du plus profond de mon cœur et de mon âme. Bien sur, mais cela est accessoire, je suis désespéré de ne pas avoir le droit de leur faire l’amour ; au moins rien qu’une fois au cours de ma vie. Et ainsi, ensuite,... [Lire la suite]
26 juillet 2016

autobiographie, pages 306 à 308 / 312

Comme c'est la loi pour ce style d'enseigne, sa devanture était anonyme. Je me souviens que ses murs et ses vitrines étaient peintes en blanc, opaques. A ce propos, je n'ai jamais compris pourquoi les gens – hommes ou femmes – avaient honte de ce genre de lieu. Ils ne s'en vantent pas, ils n'en parlent pas, mais ils les fréquentent en cachette. Pour moi, c'est de l'hypocrisie. Tout le monde a des rapports sexuels, et chacun aime cela, d'une manière ou d'une autre, d'une façon plus ou moins développée. C'est naturel ; sinon,... [Lire la suite]
21 juillet 2016

autobiographie, pages 296 à 298 / 312

L'excursion en forêt de Paimpol a été très agréable. Mème si elle a été infructueuse pour ma démarche, je ne l'ai pas regrettée. En effet, il s'agissait de la forêt qui a été le théâtre de divers épisodes de la légende Arthurienne mettant en scène les principaux de ses héros : Arthur, Lancelot, Merlin… Ce jour-là, le ciel était clément, le Soleil au rendez-vous. J'ai apprécié de m'imprégner de lieux que j'avais longuement étudié dans des livres consacrés à cette légende s'enracinant dans la mythologie celte, teintée de... [Lire la suite]
16 juillet 2016

autobiographie, pages 286 à 288 / 312

Malgré tout, ce jour-là, un tout petit miracle s’est produit. Elle a pris sur elle pour me remercier à sa façon, de tout ce que j’avais fait pour elle. Alors que c’était le soir et que j’étais en train de lire au lit, elle est venue dans ma chambre. Timidement, gênée, elle s’est dévêtue. Elle s’est allongée à côté de moi. Ses intentions étaient on ne peut plus claires. Mais je sentais que le cœur n’y était pas, qu’elle se donnait à moi, juste pour me faire plaisir. Evidemment, depuis le temps que je rêvais de cet instant-là, je... [Lire la suite]