30 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 322 à 324 ; Je suis furieux, Cinquième partie :

Ce texte, je l'écris sous le coups de l'impulsion, et de la colère dont je suis la proie depuis hier soir ; à l'issue de cette conversation avec la personne que j'ai mentionnée plus haut, mais dont je tairais le nom. De fait, je ne me suis pas relu. Et je suis sûr que celui-ci a des longueurs, des fautes de français, des répétitions, etc. Ce n'est pas grave, c'est juste un texte d'impulsion. Quand j'écris un livre, une nouvelle, ou mes « origines occultes du Nazisme », je me relis au minimum une dizaine de fois, avant... [Lire la suite]

21 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 300 à 302 ; Foi et libre arbitre, première partie :

Je suis heureux de constater que mon article d'hier – un peu plus court que d'habitude, j'en conviens – concernant le fait que les différences nous enrichissent mutuellement, a un beaucoup de succès. Mais aussi, que beaucoup de commentaires de personnes également convaincues que nos différences nous apportent les uns aux autres, davantage qu'elles nous éloignent, l'ont initié. Toujours dans cette optique, j'aimerai m'étendre sur un aspect que j'ai déjà légèrement abordé dans des textes antérieurs, mais qui n'est pas assez pris en... [Lire la suite]
19 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 297 à 299 ; Changement de Civilisation, troisième partie :

Un exemple tout simple qui, je l'imagine, va faire grincer des dents à plus d'un : En 2016, le monde est à l'aube de l’Ère « tout-technologies ». Est-ce un bien, est-ce un mal. Pour moi, ce n'est pas la question essentielle. Pour répondre aux gens qui me la poseraient quand mème, je leur dirai ceci : Chaque transformation en profondeur de notre société a ses bons et ses mauvais cotés. C'est indéniable. Les uns ne vont pas sans les autres. Ce n'est pas pour autant que cela l'a défendu d'évoluer. En tout état de... [Lire la suite]
18 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 296 à 297 ; Changement de Civilisation, seconde partie :

Depuis l'Aube de l'Humanité, et plus particulièrement les débuts de la civilisation telle que nous la connaissons – il y a plus de 5000 ans maintenant -, l'Homme a suivi un chemin long et difficile. Sa route a été semée d'épreuves, de cataclysmes, de guerres, d'épidémies. Des modes de civilisation, des religions, des idéologies, des traditions, etc. sont nées, ont grandi, se sont épanoui, puis ont régressé, avant de s'éteindre ou de se métamorphoser en autre chose. Cela a été vrai hier, c'est vrai aujourd'hui, ce sera encore vrai... [Lire la suite]
25 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 268 à 269 ; L'archéologie de demain, texte entier :

Projetons-nous un instant dix-mille ans ou cent-mille ans dans le futur ! Que penseras de l'Humanité actuelle l'archéologue qui déterrera les vestiges de la civilisation à laquelle nous appartenons ? Il tentera de comprendre qui nous étions, quelles étaient nos motivations en détruisant le monde que nous habitons, quelles étaient nos ambitions en nous combattant régulièrement. J'imagine que ce lointain descendant n'aura que peu de lien avec l’Être Humain à qui, aujourd'hui, nous ressemblons. Il aura évolué dans de telles... [Lire la suite]
12 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 166 à 168 ; Tout cela n'est pas bien sérieux, première partie :

Non seulement, je suis outré ; mais je suis également indigné et furieux : ce matin, en ouvrant ma page personnelle Facebook, je me suis aperçu que l'un de mes nombreux contacts me demandait l'autorisation d'y publier un texte personnel. D'habitude, je n'y suis pas hostile. Bien au contraire. Cela prouve qu'il y beaucoup de personnes – issues de lieux, de milieux sociaux ou professionnels, divers et variés – qui lisent et s’intéressent aux exposés, aux réflexions philosophiques, sociales, politiques, religieuses, etc. que... [Lire la suite]

11 juillet 2017

Brèves Philosophiques, pages 123 à 125 ; les Paradoxes du Phénomène Religieux, troisième partie :

Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? Je n'ai pas à juger notre monde. Il est tel qu'il est, avec ses bons et ses mauvais cotés. Comme chaque époque ou chaque civilisation a eu ses bons et ses mauvais cotés. C'est ainsi, et malgré tous les efforts de ceux et de celles qui souhaitent nous faire revenir en arrière, c'est impossible. Ils n'y réussiront pas. Et les personnes qui s'y sont déjà essayé par le passé, ont toutes échoué ; et le plus souvent, en provoquant des conflits majeurs, et au final, en étant emportés par ces... [Lire la suite]
09 juillet 2017

Brèves Philosophiques, pages 120 à 122 ; les Paradoxes du Phénomène Religieux, première partie :

Beaucoup de Croyants – toutes Religions confondues – prétendent que leur Église est « Amour ». Ils soulignent que leurs Dogmes et leurs préceptes sont basés sur le partage, la conviction que le chemin qui les conduisent vers Dieu est destiné à révéler ce qu'ils ont de meilleur en eux. Ils soulignent que les Textes Sacrés sur lesquels ils s'appuient contiennent toutes les « vérités » nécessaires à l'épanouissement spirituel de l'Homme. Ils condamnent la matérialisme, l'amour charnel, l'individualisme, le bonheur... [Lire la suite]
06 juillet 2017

WeloveWords et moi, il y a quelques mois ; troisième partie :

Le fait qu'on ne soit pas d'accord avec moi n'est pas le problème. On ne peut plaire à tout le monde, c'est dans l'ordre des choses. Heureusement d'ailleurs. Sinon, que le monde serait morne et ennuyeux, si on avait tous les mêmes opinions, les mêmes rêves, les mêmes ambitions, les mêmes regard sur ce qui nous entoure ou sur notre société. Mais, qu'une personne s'acharne à vouloir vous faire plier à son point de vue en vous harcelant de commentaires sur votre texte, a c'est inadmissible, intolérable.  Son argument est qu'elle... [Lire la suite]
25 juin 2017

Brèves Philosophiques, pages 103 à 105 ; Pauvre Père, Quatrième partie :

Croire est inutile, et fait plus de mal que de bien. Cela fait espérer en quelque chose qui n'arrivera jamais. Cela fait espérer en un au-delà meilleur que notre réalité, alors que nous ne savons même pas ce qu'il y a de l'autre coté. Aucune preuve tangible, vérifiable, explicable, qu'une plus belle existence nous attend au cours de cet ultime voyage. Bien sûr, une fois encore, les croyants les plus fervents vont brandir leur Torah, leur Bible, leur Coran, et hurler que c'est écrit ; et que si c'est écrit, c'est que c'est la... [Lire la suite]