12 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 166 à 168 ; Tout cela n'est pas bien sérieux, première partie :

Non seulement, je suis outré ; mais je suis également indigné et furieux : ce matin, en ouvrant ma page personnelle Facebook, je me suis aperçu que l'un de mes nombreux contacts me demandait l'autorisation d'y publier un texte personnel. D'habitude, je n'y suis pas hostile. Bien au contraire. Cela prouve qu'il y beaucoup de personnes – issues de lieux, de milieux sociaux ou professionnels, divers et variés – qui lisent et s’intéressent aux exposés, aux réflexions philosophiques, sociales, politiques, religieuses, etc. que... [Lire la suite]

11 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 164 à 166 ; Je zappe et je passe, seconde partie :

Oui, en vérité, il est facile de maudire tout ça, et bien d'autres choses encore, lorsque notre quotidien est directement bouleversé par les soubresauts d'une civilisation devant faire face à des défis de plus en plus ardus et complexes à relever. Oui, il est si banal de fustiger les conséquences de fléaux que nous avons contribué à engendrer, sans s'attaquer à leurs véritables causes. Et, ensuite, tranquillement, paisiblement, sereinement, fiers du devoir accompli, de revenir à ce qui nous apparaît si vital pour la poursuite de nos... [Lire la suite]
11 août 2017

Mémoires, pages 25 à 26 / 311 :

Pour ma part, la lecture de ce livre a été une véritable révélation. Je ne le savais pas encore, mais elle venait de modifier mon parcours personnel. Elle allait lourdement peser sur l'homme en devenir qui sommeillait en moi. Je m'y suis appliqué en toute honnêteté. Chacune des consignes rédigé au terme de chacun des paragraphes, je les ai fidèlement suivi. Quand je devais lancer les dés afin d'affronter un des monstres qui hantaient les corridors et les salles de la Montagne de Feu, je changeais de position dans mon lit afin... [Lire la suite]
10 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 163 à 165 ; Je zappe et je passe, première partie :

Il est intéressant de constater à quel point il est aisé d'oublier ce pourquoi on s'est indigné ou révolté hier. Le jour des attentats de Bruxelles, tout le monde s'est élevé contre la monstruosité dont la capitale de la Belgique a été l'objet. La télévision, les radios, la presse écrite, évidemment, ont relayé, parfois pratiquement minute par minute, ou heure par heure – les événements dramatiques qui s'y sont déroulés. Ces actes liés à l’extrémisme le plus barbare, et destinés à nous rappeler que nous sommes les proies de ces... [Lire la suite]
10 août 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 861 à 863 / 1803

Japon, XIIème siècle :   A partir de 1123 commencent des luttes violentes entre les clans rivaux des Taira et des Minamoto. Ces derniers se sont fait remarquer dès la fin du siècle précédent en combattant des chefs rebelles à l’Empereur, se forgeant ainsi une réputation de protecteurs du trône. Les Taira, eux, contrôlent les provinces occidentales et occupent de nombreuses fonctions officielles. Ils sont aussi habiles au combat sur mer que les Minamoto sur terre.   Les deux lignées s’affrontent à trois reprises. En... [Lire la suite]
08 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 160 à 161 ; Amalgames, aveuglements et simplification, quatrième partie :

C'est tellement plus simple, c'est tellement plus facile, de laisser agir « ceux qui savent », « ceux qui sont aux manettes de nos existences », plutôt que de se questionner sérieusement sur les tenants et les aboutissants de ce à quoi nous assistons quotidiennement. C'est tellement plus simple et plus facile de se dire « Daesh est la cause de tous nos maux », plutôt que d'accepter le fait que notre civilisation occidentale a contribué à engendrer, puis à faire grandir le monstre. Un exemple tout simple,... [Lire la suite]

07 août 2017

Mémoires, pages 21 à 23 / 311 :

Aujourd'hui, j'y suis davantage réceptif. Mais je suis toujours très sélectif en ce qui concerne les textes de Science-Fiction que j'apprécie. C'est la même chose pour la Fantasy, bien que j'y sois plus à l'aise en tant que lecteur. J'étais sur le point de quitter les lieux, insatisfait des publications que mes yeux venaient de parcourir, lorsque l'une d'elles m'a soudainement captivée. Malgré ma concentration, elle avait échappé à mon regard. Ce qui a tout d'abord mon attention tout d'abord, c'est son frontispice :... [Lire la suite]
06 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 157 à 159 ; Amalgames, aveuglements et simplification, seconde partie :

Que les ressortissants de ces contrées, ou que ceux et celles qui y ont des parents, des aïeux, etc. se sentent concernés par ce qui s'y déroule, c'est naturel et légitime. Mais, tant qu'ils demeurent en Europe, ils ont pour obligation de se conformer aux lois, aux formes de société, aux engagements moraux, sociaux, moraux, etc. qui les lient à la terre qui les accueille. Cependant, cela ne regarde qu'eux, leur conscience, leur foi éventuellement, leurs traditions. Or, ils n'ont pas à en faire porter le poids aux peuples qui leur... [Lire la suite]
05 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 156 à 157 ; Amalgames, aveuglements et simplification, première partie :

A la suite des deux textes que j'ai publié hier et avant-hier à propos des attentats de Belgique, je me suis rendu-compte d'un certain nombre de faits qui, je l'avoue, me font froid dans le dos. Je l'avoue, ces deux textes sont particulièrement, et abordent des thèmes assez complexes. Ils débordent largement le cadre des attentats commis récemment, ainsi que ceux du 13 Novembre dernier en France. Ils touchent à des facettes économiques, idéologiques, stratégiques, militaires, religieuses, géopolitiques, etc. Au vu d'un certain... [Lire la suite]
05 août 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 856 à 858 / 1803

Si Gengis Khan est un grand guerrier, il est aussi un grand administrateur. En supprimant les rivalités à l’intérieur des clans et des tribus, en leur donnant conscience de leur puissance et en les investissant d’une mission de droit divin, la conquête de la Mongolie, il créé la nation Mongole. Il impose à son peuple des lois et un code moral rigoureux. Ses sujets lui doivent obéissance, ne mentent pas à leurs chefs, et leurs femmes sont chastes. Cette rigueur impressionne le Franciscain Jean du Plan Carpin, d’après qui, les Mongols... [Lire la suite]