01 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 934 à 936 / 1803

Afrique du Sud, XVème siècle :   Le Grand Zimbabwe est une immense forteresse, longue de 25 kilomètres ; c’est une œuvre aussi colossale que les pyramides égyptiennes. En fait, cette construction est la résidence des souverains Monomopata, dont l’apogée se situe au cours de ce siècle. Leur Empire est l’un des plus puissants de l’époque.   Riche, grâce à ses mines d’or et de cuivre, il commerce avec toute l’Asie. Et les femmes y détiennent des postes clefs dans toute l’administration.     Afrique... [Lire la suite]

29 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 353 à 354 ; Juste un grain de sable, cinquième partie :

Car, en fait, lorsqu'on va un peu plus loin dans ce raisonnement, qu'est ce qui est le moteur principal de la religion : tout simplement la peur. La peur de mourir, de souffrir, de pécher, la peur d’être seul, abandonné, de ne pas avoir d'aide quand c'est nécessaire ; la peur de ne pas aimé ou d’être aimé, etc. Et l'espoir qui résulte de cette peur lorsqu'on se raccroche aux dogmes religieux qui sont censé aider chacun à surmonter ses doutes, ses frayeurs, ses blessures, ses misères. Cette peur est alors entretenue, afin... [Lire la suite]
28 octobre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 931 à 932 / 1803

L’époque du shogunat des Ashikaga, à partir de 1338, est connue sous le nom de « période de Muromachi ». Surveillant les deux Empereurs, Ashikaga Takauji instaure sa loi sur tout le pays. Mais la rivalité entre les deux cours impériales entraîne une suite de guerres civiles ininterrompues.   Takauji doit en effet lutter contre Go-Daigo, qui n’abandonne pas ses prétentions au trône. L’Empereur meurt en 1339, mais son fils Go-Murakami continue le combat. Takauji doit également résister aux guerriers qui se rebellent... [Lire la suite]
25 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 351 à 353 ; Juste un grain de sable, quatrième partie :

Certains me diront que la perfection de l'âme humaine, la spécificité de l'Homme, de son intelligence, la perfection de l'Univers pour qu'il ait pu engendrer une espèce comme la notre, tous ces indices démontrent que la présence de Dieu existe. Faux. Premièrement, parce que si ce n'est les religieux, personne n'est capable de prouver que l'Univers est perfection. Perfection par rapport à quoi, par rapport à quel autre univers, par rapport a quel autre modèle ? Il n'y en a pas d'autre ; si ce n'est ceux que la physique... [Lire la suite]
24 octobre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 928 à 929 / 1803

Chine, XIVème siècle :   Zhu Yuanzhang naît dans une famille de paysans misérables de Chine centrale. Il entre bientôt comme novice dans un monastère bouddhique, non par conviction, mais pour survivre. Après la fermeture du monastère, le jeune homme devient un de ces moines mendiants qui sillonnent des routes de Chine. De haute taille, robuste, il ne rêve que de luttes et de combats.   En 1352, il s’engage dans la secte des Turbans Rouges, mais il sait très vite prendre ses distances avec les rebelles, pour mener... [Lire la suite]
21 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 349 à 351 ; Juste un grain de sable, troisième partie :

Cependant, si modestement, je peux contribuer, par mes textes, par mes analyses, par mes recherches, par ce que je suis tout simplement, à repousser cet obscurantisme dont le monde est la proie, je n'hésite pas une seule seconde. A mon petit niveau, avec mes petits moyens, mes petites possibilités, mes maigres capacités, je m'y emploie, et je continuerai de m'y employer. Quel qu'en soit le risque, tant pis si des armées de dévots se lèvent pour me vouer aux flammes de l'Enfer, je n'en n'ai cure. Ils ne me font pas peur, ils ne... [Lire la suite]

19 octobre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 926 à 927 / 1803

Pendant son règne, Tamerlan veut faire de Samarkand la plus belle ville du Monde. Aussi, lors de ses conquêtes, épargne t’il les meilleurs artisans afin qu’ils viennent embellir sa capitale.   La décoration de la ville s’inspire des arts chinois et iranien ; la céramique y tient une grande place. Les peintures murales y sont assez rares ; ce sont surtout les miniatures qui servent à l’ornementation des lieux. Elles servent aussi à l’enrichissement des manuscrits ; ce travail exigeant de longs mois de travail... [Lire la suite]
18 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 347 à 349 ; Juste un grain de sable, seconde partie :

Comme pour n'importe quel autre sujet étudié de façon la plus rigoureuse, la plus sérieuse – et en dehors de tout dogme ou idée religieuse préconçue – possible, les réponses existent. Il suffit de les chercher. Il suffit de lire les ouvrages des professionnels ayant travaillé des années durant, et en se basant sur des données fiables, incontestables et incontestées, rigoureuses, etc, leur permettant d'avancer les enseignements qu'ils en ont tiré. Mème sans lire tous leurs ouvrages systématiquement, des résumés de ceux-ci existent sur... [Lire la suite]
17 octobre 2017

Mémoires, pages 52 à 54 / 311

D'autant que mes arrière grands-parents ou mes grands-parents ont eu une nette tendance à s'isoler. Quand ils demeuraient au sein de notre propriété familiale, si ce n'est pour aller faire leurs courses, ils ne se mêlaient pas aux affaires du pays. Que ce soient les fêtes du 14 Juillet, les commémorations du 11 Novembre, les agapes rassemblant tout le monde à la salle de réception de la mairie, ils n'y participaient pas. Chacun savait qui ils étaient, quelle était leur profession, de quelle famille était issu mon grand-père, où il... [Lire la suite]
16 octobre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 923 à 925 / 1803

Asie Centrale, XIVème siècle :   Au début de ce siècle, Hulagu établit l’Empire Mongol des Ilkhans – ou khanat de Perse -, en Iran. Sa dynastie abandonne le mode de vie des nomades de la steppe pour des cultures sédentaires. Elle se convertit au Bouddhisme et au Nestorisme – doctrine répandue dans le christianisme oriental -.   Les Mongols de la Horde d’Or, fondée par Batou Khan, un autre petit-fils de Gengis Khan, eux, se rallient à l’Islam tout en conservant les traditions des peuples de la steppe. Cet... [Lire la suite]