27 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 956 à 957 / 1803

Malgré tout, Gilles de Rais jouit d’une étonnante impunité. D’autant Qu’ensuite, Blanchet – un de ses anciens compagnons d’armes toujours à son service – va en Italie sur son ordre ; là, celui-ci fait la connaissance d’un jeune clerc des Ordres Mineurs dénommé Franco Prelatti. Lequel lui révèle bientôt qu’il est capable de forcer un Démon appelé « Barrun » à lui obéir. Blanchet, de son coté, apprend à Franco Prelatti que son seigneur pratique et expérimente l’Esotérisme et la Magie. Il lui demande ensuite si il ne... [Lire la suite]

25 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 953 à 954 / 1803

En 1420, le traité de Troyes conclut une période désastreuse en livrant la France aux Anglais. Le signataire du traité, Charles VI, admet « être empêché la plupart du temps » et ne pouvoir « vaquer en personne aux besognes du royaume ». Henri V épouse Catherine de France, fille de Charles VI, et devient ainsi « fils » du roi et « droit » héritier de son royaume. A la disparition de Charles VI, Henri VI, son héritier, lui succède pourtant. Quant au soi-disant Dauphin, accusé de naissance... [Lire la suite]
19 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 946 à 947 / 1803

Les Florentins ont déjà inventé la lettre de change au siècle précédent, puis la comptabilité en partie double, - faisant apparaître en même temps la situation de l’acheteur et celle du vendeur -. Ils développent au cours de cette période un système d’assurances destiné à répartir les risques entre les marchands et les navigateurs. Le préteur – l’assureur – déclare acheter au capitaine – l’assuré – un lot de marchandises qu’il s’engage à payer dans un délai déterminé. Mais le prix ne vas être versé que si les marchandises sont... [Lire la suite]
17 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 944 à 946 / 1803

A cette date, à Florence, les humanistes s’adonnent à la politique, à la poésie, à la philosophie, aux arts qui célèbrent la beauté, la sensualité, l’amour de la nature et de la raison, et s’intéressent à la place éminente accordée à l’Homme dans l’Univers. Ils ont des rapports ambivalents avec les Anciens, ils reprennent les idéaux de l’Antiquité en les conciliant avec les valeurs chrétiennes.   Les lettrés se mettent en quête de manuscrits grecs et latins, et les Seigneurs italiens encouragent les études platoniciennes.... [Lire la suite]
16 novembre 2017

Mémoires, pages 60 à 62 / 311

Les deux fils de nos arrière-petits-cousins nous ont souvent emboîté le pas. Ils nous rejoignaient dans la cour de leur maisonnée. Nous dévalions ensuite la rue principale dans un sens ou dans l'autre. Car ma mère aimait nous concocter des itinéraires détournés. Nous avons à des dizaines d'occasions emprunté le sentier goudronné bordant les parcelles herbeuses implantées entre notre agglomération et la suivante ; celle où se trouvaient la seule pharmacie et la seule supérette à des kilomètres à la ronde. En nous aventurant... [Lire la suite]
13 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 942 à 943 / 1803

En 1479, Ferdinand II devient roi d’Aragon et Isabelle parvient à ses fins : les doux couronnes sont réunies, sans pour autant constituer encore un royaume vraiment fort, pris entre le Portugal en pleine expansion, la France des Valois, le petit Etat de Navarre et le royaume musulman de Grenade. De plus, les deux royaumes ont des institutions séparées et des vocations différentes : l’Aragon, avec une population de moins de un million d’habitants, se prête au commerce grâce à ses ports dynamiques, comme Barcelone, et à ses... [Lire la suite]

12 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 941 à 942 / 1803

En 1487 également, la Légende du fabuleux royaume du Prêtre Jean ressurgit une fois de plus ; comme d’autres avant eux, ce lointain pays chrétien intrigue les Portugais. En 1487, Jean II lance deux de ses hommes de confiance dans un périlleux voyage. Il charge Pêro da Covilha – un de ses agents secrets ayant déjà travaillé en Espagne - de visiter l’Inde, et Alfonso de Paiva de recueillir des informations sur le fabuleux royaume. Déguisés en marchands, les deux émissaires arrivent en Egypte. Ils rejoignent Alexandrie, puis le... [Lire la suite]
11 novembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 361 à 362 ; Humanité et religion, quatrième partie :

Moi, il y a une chose, plus que toute autre, que je sais faire : c'est écrire. C'est également user de mon intellect, de mes connaissances, de ma raison. Je retranscris par écrit les notions, les idéaux humanistes de tolérance, d'amitié, du désir d'aller vers les autres, de partager ce que j'ai de meilleur en moi, de découvrir ce qu'il y a de meilleur dans mon interlocuteur. Tout simplement, humainement, naturellement. Je ne représente que moi-même. Ces idées sont les miennes. Elles sont issues de mon parcours personnel, de mes... [Lire la suite]
07 novembre 2017

Mémoires, pages 57 à 60 / 311

Quoiqu'il en soit, ma mère est infatigable. Elle a une énergie incroyable. C'est pour ça que, très vite, quand nous avons passé nos Étés et nos Hivers dans le Doubs, elle aussi nous a emmené en promenade. Son chien boxer en laisse, mon frère à nos cotés, elle nous conduisait chez nos arrière-petits-cousins. Nous avons été en contact avec eux pratiquement depuis notre naissance. Nous avons partagé d'innombrables Noëls, 14 Juillet, 15 Août – date importante de commémoration en Franche-Comté -, anniversaires, etc. avec eux. Avant... [Lire la suite]
04 novembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 937 à 938 / 1803

Puis, aux premiers jours de 1453, le nouveau sultan, Mehmed II – 1451 – 1481 – met le siège devant la ville. Ses moyens sont énormes : il possède d’abord une écrasante supériorité numérique en hommes. La flotte byzantine, qui ferme la Corne d‘Or, ne compte que 26 navires, contre quelque 400 navires turcs, mais permet à la défense de se concentrer sur la double muraille terrestre. La principale différence par rapport aux sièges précédents vient de l’artillerie : Constantinople n’en n’est pas dépourvue mais manque rapidement... [Lire la suite]