04 août 2016

04/08/2016

Aujourd’hui, je n’écris que peu. En effet, il faut que je retrouve, progressivement, mes marques. Puis, j’aimerai en profiter pour poursuivre un petit moment l’écriture de mon livre sur les Origines idéologiques et ésotériques du Nazisme. En tout cas, je dois avouer que me retrouver en famille me fait du bien ; car hier soir, contrairement à d’habitude à mon domicile, plutôt que d’éteindre vers 1h du matin, mes yeux se fermaient tout seuls peu avant minuit. Je n’ai donc pas insisté.   Hier soir, ma sœur et son compagnon... [Lire la suite]

04 août 2016

Confession, fin ; ce que je vois en elles, première partie :

Écrire est toute ma vie. Les livres sont toute mon existence. Le monde littéraire m’a sauvé bien plus d’une fois de malheurs que je ne souhaite à personne. Ceux-ci m’ont plusieurs fois amené aux abords de la folie et du néant. Je pense que, cette fois, je ne m’en relèverai pas. En outre, j’aimerai tant montrer à mes proches qu’ils peuvent être fiers de moi autant que je le suis lorsque j’écris un texte que j’ai particulièrement réussi. J’aimerai tant leur montrer que ce que je subis quotidiennement ne me détourne pas des buts que je... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
03 août 2016

Confession, Troisième Partie

S’il y a une chose que je peux bien avouer, c’est que cette situation me rend profondément malheureux. Parmi mes lecteurs de ce site, beaucoup me félicitent et m’encouragent à persévérer. Beaucoup m’encouragent aussi à éditer, une fois que j’aurai terminé tel ou tel texte. Ici ou ailleurs, beaucoup m’admirent pour la qualité de mes récits, pour l’imaginaire que j’y développe, pour leur réalisme ou leur profondeur. Pourtant, je rédige chacun d’eux le plus simplement et le plus honnêtement possible ; il est vrai qu’on y retrouve... [Lire la suite]
01 août 2016

Ah, les vacances en famille :

  A partir de ce soir – quoique demain, je suis encore chez moi -, je devrais être relativement moins disponible. En effet, ma mère et ma grand-mère arrivent chez moi. Elles demeurent à mon domicile demain, afin de se reposer un peu ; mais aussi, afin de profiter de leur séjour pour s'y promener et pour y effectuer des achats de spécialités locales. De fait, demain, je devrai pouvoir effectuer mes travaux habituels demain ; quoique moins longtemps. Par contre, mercredi, je ne pourrai certainement rien publier.  ... [Lire la suite]
31 juillet 2016

Tristes pensées :

Aujourd'hui, si j'écris ces quelques lignes, c'est parce que souhaite que ceux que je côtoie en ce lieux, et dont certains me connaissent depuis plus ou moins longtemps, sachent que je ne vais pas toujours bien. En effet, si beaucoup de mes textes sont emprunts de peur, de tristesse, de mélancolie et de pleurs, c'est parce qu'il s'agit de ma vie au quotidien. Bien sûr, il ne s'agit là que de métaphores et de pensées obscures qui me hantent depuis toujours. Mais, vous devez savoir que ces dernières se trouvent démultipliées dans la... [Lire la suite]
29 juillet 2016

A mes contradicteurs, à mes détracteurs, et à mes juges :

Vous savez, quand j'y réfléchis, je pourrais très bien ne pas publier d'exposés, d'articles, ou de textes relatifs à mon existence personnelle présente ou passée ici ou ailleurs. Je pourrai aisément retourner à cet anonymat qui a été le mien durant longtemps ; n'écrire que pour moi-même, mes proches, ou le petit cercle amical qui m'entoure au sein de ma réalité quotidienne.   J'ai longtemps vécu dans l'anonymat le plus complet. J'y ai été heureux, épanoui. J'y ai été confronté à d'innombrables expériences... [Lire la suite]

18 juillet 2016

autobiographie, pages 290 à 292 / 312

Pour autant, quand j'étais chez mes parents, je ne sortais pratiquement pas de chez eux. Comme c'est encore le cas à l'heure actuelle, toutes mes journées étaient consacrées à l'écriture, à mes recherches aussi. Je me rappelle y avoir lu, pour la première fois, « le Journal de la France », relatant les événements les plus marquants de l'Histoire de France, de la Révolution Française à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Et ce, que ce soit dans des domaines aussi variés que la politique, la guerre, la science, les faits... [Lire la suite]
04 juillet 2016

autobiographie, pages 261 à 263 / 312

Combien de fois au cours de ma vie, m’a-t-on répété ces mêmes mots à peu de choses près ; avant et après cet épisode particulier. Ils ont contribué à ma souffrance toute ma vie. Ils ont contribué au fait que je n’osais jamais aller vers les jeunes femmes qui me plaisent, comme je l’ai déjà expliqué. Ce qui était assez différent cette fois-ci, c’est que ses paroles venaient alourdir une situation inexcitable dans laquelle je m’engluais de plus en plus. J’avais peur au point d’en faire des cauchemars toutes les nuits quand je... [Lire la suite]
21 juin 2016

autobiographie, pages 235 à 237 / 312

J’ai été mal à l’aise durant tout le temps où il m’a fallu patienter. Comme le jour où j’ai osé l’aborder, j’ai eu l’impression que le temps s’étirait interminablement. J’étais stressé, un nœud au ventre. J’avais des gouttes de sueur. Mes pensées s’entrechoquaient en moi. J’étais profondément malheureux de savoir que notre relation était sur le point de se conclure définitivement. Et qu’après ce qu’elle entendrait de ma bouche, elle se détournerait de moi. Qu’une fois encore, mes rêves allaient se briser face à une réalité... [Lire la suite]
17 juin 2016

Réactions

Aujourd'hui, je n'écris qu'un texte assez bref. En effet, hier, après la rédaction de mon long texte que vous avez peut-être lu, j'ai toute la soirée eu mal au poignet. En effet, à force de retranscrire ma pensée, de la développer tout le long des huit pages qui le composaient, une légère douleur telle que je n'en n'avais pas ressenti depuis l'époque où j'ai matérialisé mon récit « le Crépuscule des Demi-Dieux » entièrement à la main, et sur feuille de papier, s'est éveillée. Aujourd'hui, elle a, heureusement, disparue.... [Lire la suite]