27 janvier 2017

Exister autrement, première partie :

Je suis tout de même surpris de constater qu'il y a quelques personnes qui estiment, parce que je désire développer mon réseau amical – dans la réalité, et non pas uniquement virtuellement – par le biais de ce réseau social, que je suis une personne en souffrance. Que je ne suis pas bien dans ma peau, que j'ai des problèmes de communication, etc. Pour ceux et celles qui me connaissent, et qui suivent mes écrits plus ou moins régulièrement, vous savez qui je suis. Du moins partiellement ; puisque malgré le grand nombre... [Lire la suite]

26 janvier 2017

Une autre facette de qui je suis, neuvième partie :

Ce samedi après-midi là, lorsque j'ai appris cette terrible nouvelle, en attendant mon père qui venait me chercher à Laval pour me ramener au domicile familial, elle a mis entre parenthèses le travail qu'elle effectuait pour me consacrer un peu de temps. Cinquante kilomètres séparaient la maison de mes parents, de mon appartement de Laval. Elle m'a parlé, sonné que j'étais, effondré comme jamais – et ce n'était rien, comparé à ce que je vivrai les jours suivants, jusqu’à la mise en terre de mon petit frère -, jusqu’à ce que mon père... [Lire la suite]
25 janvier 2017

Une autre facette de qui je suis, huitième partie :

A un moment, je me souvient que nous pouvions passer jusqu’à quatre heures au téléphone. C'est un peu comme si nous étions l'un à coté de l'autre, à la terrasse d'un restaurant ou d'un bar, à profiter amicalement de l'un et de l'autre. Comme avec Sandrine, c'était une sorte de communion. Une amitié profonde, beaucoup plus en tout cas que ce que j'avais connu jusque-là. Un peu comme avec Olivier, même si c'était dans des domaines différents. En fait, quand j'y songe, chacun était complémentaire des autres. Ils appartenaient à cet... [Lire la suite]
24 janvier 2017

Une autre facette de qui je suis, septième partie :

Tout d'abord, nous nous sommes écrit des lettres environ une fois par mois. Cela pourrait ressembler, lorsqu'on y pense, à la correspondance régulière entretenue ici, sur ce réseau social, avec l'ensemble des personnes qui me suivent et me lisent plus ou moins épisodiquement. Puis, ces lettres sont devenues plus fréquentes ; toutes les deux semaines à peu près. Un jour, elle m'a mis son numéro de téléphone sur l'entête de sa lettre. Il m'a fallu quelques jours avant que je n'ose franchir le pas. Et j'ai fini par braver la peur... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
23 janvier 2017

Vers un changement de Civilisation :

En débutant ce texte, je suis conscient que nombre de personnes ne se rendent pas compte à quel point le monde est en train de changer sous leurs yeux. Je suis conscient que, concentrées sur leur vie quotidienne, sur leurs problèmes personnels - qui sont tout à fait honorables et respectables, et dont il est nécessaire de se préoccuper -, ils ne pensent pas aux conséquences, à court, à moyen, et à long terme, que ces bouleversements engendrent. Habitués à un modèle de société qu'ils connaissent depuis toujours et qui est leur seule... [Lire la suite]
22 janvier 2017

Une autre facette de qui je suis, cinquième partie :

Deuxième surprise : elle m'a à nouveau répondu en m'expliquant que ma différence ne lui posait aucun problème. Elle m'a souligné qu'avant d'entrer dans l'immobilier, elle avait fait des études pour devenir infirmière ; que durant ces stages en hôpital, elle avait côtoyé des personnes blessées, handicapées, etc. Et qu'elle ne les considérait pas comme des rebuts, des inférieurs, des gens qui devaient se cacher du fait de ce qu'ils avaient. Qu'eux aussi, ils avaient le droit d'être aimés, d'avoir des amis, etc. Et qu'elle... [Lire la suite]

21 janvier 2017

Une autre facette de qui je suis, quatrième partie :

En tout état de cause, je ne risquais pas grand-chose de passer des petites annonces téléphoniques. Je ne mentionnais pas le fait que j'étais différent. A cette époque également, j'en éprouvais une profonde honte. Déjà, parce que mes années scolaires n'étaient pas si éloignées que cela. Et que les blessures qui en avaient résulté étaient encore fraîches ; dures a résorber. Ensuite, parce que ce que me montraient mes camarades de soirées rolistiques me confortaient dans ma pensée qu'aucune jeune femme ne s'intéresserait jamais à... [Lire la suite]
20 janvier 2017

Quelques instants avec Doris et Louga :

Voilà, ça y est, depuis quelques heures, je suis de nouveau seul à mon domicile. Ma mère et ma grand-mère – ainsi que nos deux boxers que sont Louga et Doris – ont quitté celui-ci aux alentours de 10h30 ce matin. Mon aide-ménagère était présente, puisqu'elle m'a grandement aidé à remettre un peu d'ordre dans l'appartement.   Il faut avouer que Doris et Louga prennent de la place. Ils aiment leur confort, s'étaler de tout leur long sur le canapé ; au point que ma grand-mère, ma mère, et moi, devons nous organiser pour... [Lire la suite]
17 janvier 2017

Voila, c'est fini :

Voilà, c’est fini… Mon séjour chez ma maman se termine ce soir. Demain, je reprends la route en sa compagnie. Elle me raccompagne chez moi, et y demeure jusqu’à Vendredi. Puis, je retrouverai mon train train quotidien.   En suis-je heureux ? En suis-je malheureux ? Un peu des deux, je l’avoue. Car mon séjour, pour plusieurs raisons, a été épuisant nerveusement, moralement, psychologiquement, il a été stressant. En même temps, il a été rempli de moments privilégiés avec mes proches.   Ils sont peu nombreux,... [Lire la suite]
17 janvier 2017

Une autre facette de qui je suis, première partie :

J'ai vécu beaucoup de choses à l'époque où je travaillais en tant qu'aide-bibliothécaire à la Bibliothèque de l'Arsenal. La Bibliothèque de l'Arsenal étant l'une des nombreuses annexes de la Bibliothèque Nationale dont le principal bâtiment était, alors, installé rue de Richelieu. Et non, à ce moment-là, à la Bibliothèque François Mitterrand. A Paris, bien évidemment. J'ai déjà relaté dans des textes plus ou moins récents, mes recherches en parallèle, après ou durant mes heures en tant qu'employé. Celles qui m'ont permis de... [Lire la suite]