08 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 41 à 43 ; Une autre Humanité, première partie :

De mon point de vue, l'Art d'écrire affûte sa capacité à penser, à réfléchir, à philosopher. Autour de moi, parmi ceux et celles que je côtoie au sein de ma Réalité quotidienne, il y en a qui estiment que "philosopher" est comparable au fait de se plaindre, de se lamenter, de ressasser le passé. Il est vrai que ces derniers temps, j'ai beaucoup écris sur les épreuves de toutes sortes que la vie m'a infligée depuis que je suis enfant. Et encore, je n'ai pas tout dis. Je suis farouchement convaincu qu'il n'y a qu'en mettant des mots sur... [Lire la suite]

08 mai 2017

Où écrire à propos de mes figurines conduit parfois ma pensée, seconde partie :

Il faut avouer que mon budget mensuel en figurines, toutes séries confondues, approche les 450 euros. C’est beaucoup, je le sais. En même temps, je ne sors pas, je n’ai pas de voiture, j’ai des revenus suffisants pour me faire ce plaisir. L’un des seuls, avec les livres et les films, que je m’accorde. Les inconvénients de mon état, en tant qu’handicapé, de solitaire dû à mon travail d’écrivain qui ne voit pratiquement jamais personne, etc. sont largement plus lourds à porter. Si je pouvais sortir de chez moi pour aller à la... [Lire la suite]
07 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 40 à 41 ; L'Occident et ses contradictions, troisième partie :

L'Occident est donc, pour toutes ces raisons, et pour bien d'autres encore, aux origines du mal dont il est le jouet. Pour autant, en aucun cas il ne se remettra en cause. En aucun cas il ne s'interrogera sur sa part de responsabilité vis-à-vis de sa déliquescence annoncée. Non, c'est forcément « l'autre », « l'étranger », qui veut sa part de bonheur et de prospérité, qui est le ferment de cette « crise du libéralisme outrancier ».   Il est naturel que « l'homme blanc et bien né »... [Lire la suite]
07 mai 2017

De Deiteus Mythica, pages 778 à 780 / 1804 :

Au Maghreb, la da’i gagne le soutien d’une tribu berbère, les Kutama, en entretenant le mystère autour de la personne d’Ubayd Allah. Il établit une subtile distinction entre l’imam permanent « occulté », ou Ismail, disparu depuis 760, et l’imam « dépositaire » - Ubayd Allah -, qui a été investi par le précédent, et dont il est à la fois le « Voile », la « Représentation » et la « Parole dans le Siècle ».   Grâce aux Kutama, le da’i conquiert l’Ifriqiya. En 909, il en chasse... [Lire la suite]
06 mai 2017

Où écrire à propos de mes figurines conduit parfois ma pensée, seconde partie :

  Dans la foulée, je me suis mis en quête d’un nouveau magasin où je pourrais commander la suite des figurines King and country dont je faisais collection. Cela faisait déjà un moment que, sur Internet, j’avais à plusieurs occasions croisé l’enseigne « Figurines et collections ». Mais, jusqu’alors, je ne lui avais pas prêté une grande attention. Je ne souhaitais pas – c’est toujours le cas, d’ailleurs – me disperser auprès de mes fournisseurs.   J’avais donc Toysoldiers. J’avais – j’ai – également, mon ami Bill... [Lire la suite]
04 mai 2017

Quelle conclusion j'ai tirée du débat : Emmanuel Macron vs Marine LePen :

1 : J'avoue qu'hier soir, je pensais ne regarder le débat Macron vs LePen que quelques minutes. Je pensais que je ne m'y attarderais pas, et que je visionnerais un film téléchargé sur le disque dur de mon lecteur-enregistreur de DVD, ou que je visionnerai un DVD. J'ai tellement de films en retard… !!! Cependant, je me suis laissé emporté par le débat. J'étais curieux de voir si les invectives répétées de Marine LePen allaient déstabiliser Emmanuel Macron. Et si oui, de quelle manière. Je désirais aussi savoir quelles... [Lire la suite]

01 mai 2017

Brèves Philosophiques, pages 33 à 35 ; Religion, que n'ai-je pas imposé en ton nom, Première partie :

Il y a une chose dont je suis absolument certain, viscéralement convaincu : le Destin, le Hasard n'existent pas. Dieu, Allah, Yahvé ne sont que des illusions auxquels se raccrochent désespérément ceux et celles qui n'ont pas « foi » en l'Humanité. Ceux-ci ne sont que des Seigneurs tout puissants permettant de justifier la soif de Pouvoir de personnes à l'ambition démesurée. Ils sont également des instruments utilisés afin de soumettre ceux qui se sentent perdus, brisés, déboussolés, terrifiés, face à un monde qui les... [Lire la suite]
28 avril 2017

Le 10 Janvier 2017, seconde partie :

Seul Aymeric réussissait à me voir tel que j’étais réellement ; au-delà de ces apparences. Seul Aymeric était fier d’avoir un frère aîné qui écrivait ; qui était admiratif devant les connaissances que je possédais, devant ce don pour les mots et les phrases qui faisait partie intégrante de ma personnalité. Seul Aymeric n’avait pas honte de dire à ses amis, à ses proches, que mes préoccupations, mes centres d’intérêts, mes passions, ma vocation, étaient respectables, honorables, valorisantes. Seul Aymeric, dans mon... [Lire la suite]
26 avril 2017

Le 10 Janvier 2017, première partie :

Le 10 Janvier 2017, mon petit frère Aymeric, né le 10 Janvier 1980 aurait eu 37 ans. Et aujourd’hui que je me sens seul, abandonné par ceux et celles que j’apprécie de manières diverses et variées ici ou ailleurs, il me manque encore plus qu’habituellement. Il n’y a pas un jour, pas une heure, pas une minute, où je ne pense pas à lui, où je le pleure. Il n’y a pas un instant, depuis ce fatidique Samedi 25 Juillet 1998 où il a perdu la vie, où cette fêlure ne se rappelle à moi. Car il était cette lumière, cette joie, ce bonheur... [Lire la suite]
24 avril 2017

D'hier à aujourd'hui, seconde partie :

A cette époque, au moins, je souffrais, mais je me drapais dans cette solitude parce que je n’avais pas le choix. Rien ne venait me tenter, me déstabiliser. Il n’y avait rien qui attisait mon envie ou mon désir de partager qui je suis avec des personnes dont la lumière m’attirais irrésistiblement ; malgré moi. Rien ne me donnais l’impression que cette solitude, si elle était un fardeau, n’était pas un poids étouffant qui me broyait régulièrement. Si j’en étais le prisonnier volontaire, je savais qu’un jour je pourrais m’en... [Lire la suite]