16 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 293 à 295 ; De ce que je partage au travers de mes textes philosophiques, quatrième partie :

Beaucoup sont encore des « moutons » nourris à ces antiques vérités qui s'accrochent désespérément afin de perdurer. Mais comme le Christianisme qui, en Occident, recule partout où la connaissance et la raison progressent, il en sera de même dans les pays en voie de développement le moment venu. L'Islam et le Judaïsme, sous leurs formes les plus extrêmes n'y échapperont pas non plus. Le nier, c'est aller contre le sens de l'Histoire. Le néo-capitalisme à bout de souffle, la prédominance des États, le libéralisme... [Lire la suite]

16 septembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 892 à 894 / 1803

Philippe le Bel fait donc tout pour maintenir le prestige de la monarchie capétienne et pour affirmer sa souveraineté. Ainsi, il entend que nul dans son royaume – pas même les clercs – n’échappe à sa justice. Il se heurte au pape Boniface VIII, qui défend, quant à lui, la souveraineté suprême et universelle du Saint Siège, doctrine qu’il réaffirme en 1302 par la bulle « Unam sanctam ». Le conflit entre royauté et papauté éclate avec une violence extrême : pour Philippe et son conseiller Guillaume de Nogaret, il faut... [Lire la suite]
15 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 292 à 293 ; De ce que je partage au travers de mes textes philosophiques, troisième partie :

Il est d'ailleurs intéressant de noter, une fois encore, que les Religions sont toujours hostiles aux avancées de la Science ou des Libertés sociales. La raison en est très simple : c'est que la Religion ne tolère pas le doute. La foi doit être totale – totalitaire ? -, l'objet d'indéfectible soumission. La foi n'accepte pas les interrogations. Dès que l'on ose s'interroger sur la justesse des dogmes enseignés, sur leur origine, sur leur véracité, sur leur pertinence, elle fait tout pour nous contraindre à nous taire ;... [Lire la suite]
15 septembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 891 à 892 / 1803

En 1293, Russolin devient l’homme Mystère de l’Ordre du Temple. C’est lui qui, dès lors, rédige un certain nombre de ses statuts occultes. C’est aussi lui qui, désormais, est le seul à connaître – avec le Grand Maitre – le lieu exact où est caché son trésor ; bien que celui-ci ne soit pas sur le domaine des seigneurs de Fos. Qui plus est, il a la bénédiction de la Famille de Vaux pour le protéger par tous les moyens.   De fait, de temps en temps, et sur instruction expresse du Grand Maitre des Templiers lui même,... [Lire la suite]
14 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 290 à 292 ; De ce que je partage au travers de mes textes philosophiques, seconde partie :

Il n'est pas, non plus, inintéressant de constater que c'est il y a quelque mois, lorsque j'ai véritablement débuté cette rédaction intellectuelle d'envergure, que les hommes et les femmes des différents groupes de ce réseau social, d'autres sites se concentrant sur les thèmes que j'aborde, ont commencé de plus en plus à se pencher sur ce que j'écris. La conclusion à en retirer, à mon humble avis, c'est qu'il y a une demande – beaucoup plus importante que je ne le songeais au départ – pour ce style d'article : des articles... [Lire la suite]
14 septembre 2017

Mémoires, pages 42 à 44 / 311

C'est d'ailleurs pour cette raison que le jour où je lui ai menti pour qu'elle me donne un billet de cent francs – une somme non négligeable en 1986 ou 1987 -, je n'étais pas fier. C'était quelques semaines après la rentrée scolaire. Il pleuvait averse. Et comme d'habitude, le jour précédent, je m'étais rendu dans la petite librairie se trouvant sur le trajet du lycée. De nouveaux livres dont vous êtes le héros venaient d’être publiés. Je ne possédais pourtant pas assez d'argent de poche pour les acquérir. Et j'ai dit au vendeur... [Lire la suite]

12 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 286 à 289 ; Conscience universelle, troisième partie :

Toutefois, je le répète, je n'en n'ai cure. Je suis aussi conscient que se dévoiler ainsi, déclamer ses sentiments, ses passions, ses beautés et ses laideurs, ses rêves et ses cauchemars, ses facilités et ses difficultés, n'est pas quelque chose qui se situe dans les « normes ». Surtout au sein d'un lieu tel que celui-ci. Mais, une fois encore, je m'en fiche. Ces médisances, si elles m'atteignent parfois, ne me font pas dévier des buts qui sont les miens. Que ce soient les « amis virtuels » que je fréquente, que... [Lire la suite]
09 septembre 2017

De Deiteus Mythica, le Mythe des Demi-Dieux, pages 888 à 889 / 1803

En 1248, en Bavière, soudainement, une secte Satanique voit le jour sans que nul ne sache d’où elle vient et qui sont ses Initiés. Mais, bientôt, elle fait parler d’elle puisqu’elle s’établit au sommet du « Blocksky », le plus haut pic de la chaîne du Hatz.   En effet, la rumeur la concernant prétend rapidement que ses membres masculins se livrent à la débauche avec des Démons leur apparaissant sous une forme féminine ; tandis que ses membres féminins en font de même avec des Démons aux caractéristiques... [Lire la suite]
08 septembre 2017

Brèves Philosophiques, pages 284 à 286 ; Conscience universelle, seconde partie :

Néanmoins, je n'en n'ai cure. Encore une fois, je le revendique pleinement, qu'on l'accepte ou non, qu'on sois d'accord avec moi ou non. Et tant pis si les hommes et les femmes qui tentent de me faire plier sous leur joug me détestent ou s'acharnent sur moi. Ils ne me font pas peur. Je les plains davantage que je ne les méprise. Car la seule rhétorique qui prévaut à mes yeux, dans ce cas comme dans tous ceux me concernant cités précédemment, c'est celle qui se rattache à l'intellect, à la raison, et à la connaissance. C'est celle... [Lire la suite]
07 septembre 2017

Méa Culpa :

J'avoue que ces derniers temps ont été assez éprouvants pour moi. En effet, parfois, la solitude me pèse. Le fait d'être si isolé un un fardeau lourd à porter. De plus, m'occuper quotidiennement de cette personne de ma famille ayant la sclérose en plaques, ne facilite pas ma situation. Attention cependant, je ne lui fais aucun reproche. C'est une situation très pénible pour elle. Elle n'en parle pratiquement pas. Elle n'a jamais eu l'habitude de se mettre en avant. Mais les incapacités qu’entraînent sa maladie sont dures à vivre ;... [Lire la suite]