25 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 268 à 269 ; L'archéologie de demain, texte entier :

Projetons-nous un instant dix-mille ans ou cent-mille ans dans le futur ! Que penseras de l'Humanité actuelle l'archéologue qui déterrera les vestiges de la civilisation à laquelle nous appartenons ? Il tentera de comprendre qui nous étions, quelles étaient nos motivations en détruisant le monde que nous habitons, quelles étaient nos ambitions en nous combattant régulièrement. J'imagine que ce lointain descendant n'aura que peu de lien avec l’Être Humain à qui, aujourd'hui, nous ressemblons. Il aura évolué dans de telles... [Lire la suite]

24 août 2017

Mémoires, pages 34 à 35 / 311

  C'est alors que j'étais prêt à baisser les bras et à attendre bien sagement que ma mère et mes grands-parents viennent me chercher en déambulant sans but à proximité de là, qu'une petite section du linéaire a attiré mon attention. Au début, j'ai cru que ce n'était rien : des livres parmi tant d'autres dont les tranches étaient plus colorées. Curieux, je me suis penché vers eux. Progressivement, j'ai eu l'impression que j'avais des hallucinations. Mais non ! Je ne m'étais pas trompé. Et tandis que mes yeux se sont... [Lire la suite]
22 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 197 à 198 ; Dieu quelle hypocrisie, quatrième partie :

Or, que découvre t-on depuis des années que les révélations se multiplient : que ce genre de comportement est couvert ; qu'une chape de silence et d'hypocrisie camoufle ceux qui profitent de leur autorité pour briser l'innocence de nos enfants. Non seulement cela. Mais, de plus, tant que leurs ignominie ne sont pas portées au grand jour, ils nient farouchement en être les auteurs. Éventuellement, leur hiérarchie les change d'établissement pour qu'ils s'y fassent oublier. C'est alors l'occasion rêvée pour eux d'y prendre... [Lire la suite]
22 août 2017

Mémoires, pages 32 à 34 / 311

Ma seule alternative a donc été de concentrer mon attention sur la devanture présentant les innombrables livres disponibles. Il y en avait de toutes sortes, comme c'est encore le cas dans n'importe quel supermarché digne de ce nom. Là, il s'agissait de Bandes dessinées. Mais, une fois encore, il n'était pas de ma prérogative d'en amasser. Le collectionneur de Bandes dessinées, c'était mon père. Régulièrement, il revenait chez nous avec quelques unes d'entre elles dans les mains. Après avoir quitté son bureau du Ministère de... [Lire la suite]
20 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 194 à 195 ; Dieu quelle hypocrisie, seconde partie :

J'estime cependant m'en être bien sorti. La lecture et l'écriture ont été des passions qui, très vite, m'ont aidé à m'échapper à cet Enfer. La Bibliothèque Nationale et mes recherches dans les domaines du savoir et de la connaissance qui me sont chers, m'ont considérablement apporté. J'ai reporté sur « l'intellect » ce qui me faisait défaut « physiquement ». J'ai réalisé que c'est par ma raison, mon esprit, ma curiosité cérébrale vorace, sans limites, et permanente, que j'ai réussi à m'en libérer… du moins, en... [Lire la suite]
20 août 2017

Mémoires, pages 31 à 32 / 311

L'enfant que j'étais a été terriblement frustré. Il était exceptionnel que je ne revienne sans rien chez nous. Cela peux ressembler à un caprice de gamin. C'en était effectivement un ; je ne le nie pas. Mais en rédigeant cette Chronique, mon intention est de montrer la réalité telle que je la vivais tout le long de ces événements fondateurs. Il y a eu des instants dont je suis fier ; il y en a dont je suis moins fier ; il y en a dont je ne le suis pas du tout. Qui peux se targuer d'avoir eu une existence sans... [Lire la suite]

19 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 192 à 194 ; Dieu quelle hypocrisie, première partie :

S'il y a quelque chose qui me révolte particulièrement, c'est que l'on s'en prenne aux enfants. Cela me met notablement en colère. Je n'ai pas de mot assez dur, de terme assez virulent, quand c'est le cas. Je n'ai jamais été un enfant battu. Cependant, pour ceux et celles qui connaissent un peu mon parcours pour en avoir lu des bribes dans certains de mes textes les plus personnels, vous savez à quel point celui-ci a été difficile. Il a été parsemé d'épreuves, de souffrances, de blessures – parfois irréparables -, de mort,... [Lire la suite]
18 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 177 à 179 ; La Fin des Illusions, dernière partie :

Je sais ce que pensent certains d'entre vous : tout ceci n'est que de la Science-Fiction. Ou si tout cela doit advenir, ce ne sera pas avant plusieurs centaines d'années… Vraiment ? Eh bien, c'est que les informations que vous suivez régulièrement dans vos journaux, ou sur Internet – peu importe – ne captent pas assez votre attention. Il y a quelques jours, j'ai fait une expérience : quels ont été les principaux sujets des actualités : la crise des migrants. Je vous en ai expliqué les causes les plus flagrantes... [Lire la suite]
17 août 2017

Brèves Philosophiques, pages 175 à 177 ; La Fin des Illusions, quatrième partie :

Autre conséquence, évidemment, c'est que les entreprises qui s'y sont délocalisées, ont mis au chômage des millions de personnes chez nous. Avec la globalisation et l'échange si simple et si aisé des marchandises entre les différentes parties du monde, pourquoi faire ici ce que l'on peut faire là-bas. C'est donc le moteur de leur croissance ; mais aussi le moteur de notre « décroissance ». Quand on y rajoute la fin de l’Ère industrielle telle qu'elle a existé durant près de 150 ans ; le monde ouvrier n'en finit pas... [Lire la suite]
17 août 2017

Mémoires, pages 29 à 31 / 311

Le meilleur moyen d'échapper à mes obligations a été de demander à pouvoir rejoindre le rayon des jouets ou des livres. Il était fréquent que mes grands-parents – mon grand-père surtout – me concédait l'achat d'un Lego, d'un Playmobil ou d'un roman de mon age. Ils m'allouaient une somme à ne pas dépasser. Je courais vers linéaire consacré à ces divertissements. J'y restais jusqu’à ce qu'ils aient terminé d'en faire le tour et d'avoir rempli leurs caddies. Puis, ils venaient m'y chercher avant de se rendre à la caisse afin de payer... [Lire la suite]