11 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 346 à 347 ; Juste un grain de sable, première partie :

Ma matinée a été assez agitée. En effet, j'ai eu beaucoup de choses à faire en peu de temps. Et j'avoue que celles-ci m'ont un peu épuisées. Par ailleurs, normalement, je devrai me remettre à la rédaction de mon livre sur les « Origines idéologiques et ésotériques du Nazisme ». Ces derniers jours, pris par ce débat qui bouscule les esprits et les consciences, il progresse peu. Il avance tout de même, rassurez-vous. Cependant, comme les questions qu'il évoque sont fondamentales – du moins, à mes yeux -, je ne peux les laisser... [Lire la suite]

10 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 344 à 345 ; Pourquoi je ne "crois" pas, dernière partie :

Je publie, mais sans enthousiasme...   Bref, tout cela pour dire qu'il est certain, à plus ou moins brève échéance, que l'Homme découvrira que la Vie existe ailleurs dans l'Univers. Il découvrira aussi que celle-ci, comme sur la Terre d'ailleurs, peut prendre des formes extrêmement diverses. Il est encore évident qu'il découvrira que l'Intelligence existe ailleurs. Et que là aussi, elle prendra des formes si différentes, si éloignées des concepts qui nous sont familiers, qu'elle remettra en cause tout ce que nous avons toujours... [Lire la suite]
08 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 341 à 343 ; Pourquoi je ne "crois" pas, sixième partie :

Enfin, et pour terminer, ce tournant que nous vivons actuellement aura forcément une autre conséquence. Et il se peut que celle-ci précipite ce déclin annoncé. Pour l'instant, il ne s'agit que d'indices, que de prémisses dont nul ne voit encore ce qu'ils préparent. Mais ils ne sont pas à négliger : L'étude de l'espace, que ce soit la naissance de l'Univers, l'exploration du cosmos, etc. ouvrent de nouvelles routes. Ainsi, il y a peu, les scientifiques spécialisés dans ce genre de discipline, ont prouvé que les briques... [Lire la suite]
07 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 341 à 343 ; Pourquoi je ne "crois" pas, cinquième partie :

Sinon, s'il est seul, si les questions qu'il se pose ne peuvent être rattachées au Divin – quelle que soit sa forme -, un gigantesque vide s'emparerait de lui. Si il n'y a rien d'autre, nulle part, s'il n'y a pas de vie après la mort, s'il n'y a pas de guide qui le pousse en avant, auquel il peut se raccrocher dans les moments où il est désespéré, blessé, confronté à des horreurs comme seul il est capable d'en créer. Si cet amour divin, infini, supérieur, est une chimère ; si ce pardon pour les fautes commises n'est qu'un... [Lire la suite]
06 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 340 à 341 ; Pourquoi je ne "crois" pas, quatrième partie :

Bref, ces exemples sont innombrables. Je me demande d'ailleurs, en écrivant ces lignes, si après en avoir terminé avec les origines ésotériques et idéologiques du Nazisme, je ne m’attaquerai pas à la rédaction d'un ouvrage sur la genèse des religions, et des liens sociaux, historiques, philosophiques, etc. avec la naissance, puis le développement, de la civilisation humaine. Puisque tant de personnes lisent les textes sur ce sujet que je publie ici ou ailleurs, je me demande s'il be serait pas plus judicieux que j'approfondisse le... [Lire la suite]
05 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 338 à 340 ; Pourquoi je ne "crois" pas, troisième partie :

Un troisième fait à souligner, est celui qui se rattache à la philosophie. Depuis que l'Homme a vu sa conscience de soi et de son environnement se développer, il a commencé à se poser des questions sur lui, sur sa place au sein de ce monde, de cet univers ; quel était le but de la vie, qu'y avait-il après la mort ; qu'y avait-il avant. Pourquoi le monde est-il ainsi, etc. Ces questions sont légitimes, naturelles, fondamentales même. Avant que nos connaissances scientifiques, de plus en plus poussées et pointues au fil des... [Lire la suite]

04 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 336 à 338 ; Pourquoi je ne "crois" pas, seconde partie :

En effet, pour résumer, et avant d'aborder ce que j'aimerai y rajouter, voici que j'ai retiré de mes décennies d'études sur le phénomène religieux : Un, théologiquement parlant, il est maintenant avéré que nombre des préceptes sur lesquels s'appuient la Religion, sont confus, contradictoires, volontairement obscurs – et donc sujets à interprétation. Ils datent de plusieurs milliers d'années, en des temps où les dogmes n'étaient transmis que par voie orale. De ce fait, ils étaient modelé, transformés, manipulés, au gré des... [Lire la suite]
03 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 334 à 336 ; Pourquoi je ne "crois" pas, première partie :

Normalement, aujourd'hui, je devrais me replonger immédiatement dans la rédaction de livre sur « les Origines Ésotériques et Idéologiques du Nazisme ». En effet, celui-ci est loin d’être terminé puisque j'en ai écrit à peu près 125 pages, sur les 500 qu'il doit probablement compter lorsque j'en aurai fini. D'autant que, ce matin, j'ai reçu de la documentation complémentaire à celle que je détiens déjà puisqu'issue de mes années d'investigations dans ce domaine – comme dans tant d'autres – à la Bibliothèque Nationale de... [Lire la suite]
02 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 333 à 334 ; Le Droit à la différence, seconde partie :

Et, si aujourd'hui, ce sont les Gays, les handicapés, les trop petits, les trop grands, les trop gros, les filiformes, etc. qui en sont les victimes, demain, ce sont peut-être tous ceux et toutes celles qui sont déclarés différents par l'idéologie à laquelle ils se rattachent. Hitler n'a pas mieux fait lorsqu'il a déclenché l'opération T4 à l'aube de la Seconde Guerre Mondiale. C'est un épisode peu connu de l'Histoire de cette période, mais dont j'ai étudié certains des aspects à l'occasion de la rédaction de mon ouvrage sur les... [Lire la suite]
01 octobre 2017

Brèves Philosophiques, pages 331 à 333 ; Le Droit à la différence, première partie :

Chacun de nous, par ce qu'il est, par ce qu'il croit, ou pas – personnellement, je suis athée -, par les combats qu'il mène, par sa couleur de peau, par son milieu social, par son milieu culturel, par le lieu où il est né, est différent de son voisin. Chacun à sa propre perception de ce qu'est la – ou les – vérité(s) de ce monde, à son propre mode de vie, a son propre modèle de pensée, à ses propres interprétations des savoirs qu'on lui a enseigné, etc. Nul ne pense jamais exactement la même chose que son voisin. Imaginer cela... [Lire la suite]