20 avril 2019

Humanisme et Humanité :

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je ne suis d'aucune faction, d'aucun parti. Je n'adhère à aucune chapelle. Je n'appartiens à aucune idéologie, aucune religion, aucune doctrine. Je ne suis le disciple d'aucune cause qui divise. Je le suis de toutes qui fédèrent. Je ne me dresse pas contre mon Frère ou ma Sœur quand ils ne partage pas mes valeurs, mes préceptes, mes vérités. Je l'encourage à défendre les siennes avec vaillance et fidélité.   Je suis un homme avant-tout. Mon pays est celui de la liberté, de la... [Lire la suite]

19 avril 2019

Modifications du 19/04/2019

Pour débuter, je voudrais remercier tous ceux et toutes celles qui ont lu mes trois longs derniers articles. Ceux-ci évoquaient l'incendie de Notre-Dame de Paris et ses conséquences, ainsi que les polémiques que cette catastrophe a engendrée.   Toutefois, avant de revenir à l'essentiel pour moi, et en premier lieu mes commentaires sur les dernières figurines historiques que j'ai reçues ce matin, j'aimerai souligner deux ou trois derniers points : Je suis athée. Je ne crois pas en quelque sorte de Dieu ; en tout cas,... [Lire la suite]
13 avril 2019

Fuir cette humanité :

Je me sens si seul face à cette normalité à laquelle je n'appartiens pas. Je me sens si abandonné face à un monde indifférent à la singularité. J'ai l'impression d'être un monstre, un phénomène de foire, une ignominie de la nature. J'ai le sentiment d'être une obscénité, un objet de répulsion à fuir comme le plus vil des démons ; dont l'existence même doit être cachée, oubliée, niée, réprouvée.   Je suis si seul que pour l'immense majorité des hommes et des femmes que je connais, ce statut est un précepte qui est... [Lire la suite]
03 avril 2019

Pourquoi écrire

Écrire pour ne pas mourir. Écrire pour ne jamais oublier ; d'où l'on vient, où l'on, où l'on va. Qui on a été, qui on est, qui, un jour, on sera. Qui on aurait voulu être, pour qui on voudrait être. Écrire pour exister. Écrire parce que l'on pense, parce que l'on réfléchit, parce que l'on croit ou l'on sait. Écrire parce que l'on transmet. Écrire parce qu'on est en vie ou parce qu'on est sur le point de "partir". Écrire pour se souvenir ou faire des projets. Écrire pour partager et échanger. Écrire parce que l'on a des émotions... [Lire la suite]
29 mars 2019

La dictature de virtuel

Comment ne pas désirer avoir le moins de contacts possibles avec les réseaux sociaux lorsque l'on voit comment ils sont utilisés ? Quand on voit que ce qui y est partagé sur l'instant est plus important que ce que les gens sont susceptibles de partager autrement. Lorsque ce que l'on y décrit au sein de cet univers virtuel est plus "réel" que la matérialité faite de chair et de sang, de sentiments et d'émotions, de rencontres autour d'un café ou d'un bon repas.   Désormais, chaque personne "connectée" n'existe plus... [Lire la suite]
28 mars 2019

28/03/2019

Aujourd'hui, je retourne à la rédaction de mes Chroniques Personnelles sans regrets. Quand je vois certains commentaires anémiques, stupides, voire décérébrés, ça ne me donne pas envie de poursuivre l'écriture de ce genre de textes. Les gens jugent, condamnent, vilipendent, professent la haine, le communautarisme, prêchent pour leur paroisse. Ils ne cherchent pas plus loin. A quoi bon, donc, de tenter de les bousculer dans leurs certitudes. A quoi bon essayer de leur ouvrir les yeux. Une fois de plus, je constate qu'ils ne se fient... [Lire la suite]

27 mars 2019

Idiocratie de masse

J'aime de moins en moins m'attarder sur Facebook, ou sur les réseaux sociaux en général. Internet, de son coté, je l'utilise uniquement quand j'ai des informations historiques, sur l'actualité, sur la science, sur toute autre forme de connaissance, dont j'ai besoin régulièrement. J'utilise aussi ce réseau virtuel pour y télécharger des films, pour y effectuer mes courses alimentaires, pour m'y procurer des livres, des DVD, de BD. J'y pioche des images destinées à accompagner les textes que je publie ici ou ailleurs. ... [Lire la suite]
19 février 2019

Au-delà de l'Humain

C'est parce que vos rêves sont affligeants que mes cauchemars sont étincelants. C'est parce que vos hantises sont dérisoires que mes fantasmes sont éloquents.   Vous riez, vous pleurez, sur votre dérisoire humanité. Vous encensez vos instincts primaires parce qu'ils sont faciles à idolâtrer. Car il est vrai qu'il est moins aisé de louer la raison, l'intellect, ou la sagesse.   Je vomis donc cet attrait pour l'ignorance, pour la bêtise, pour les certitudes, ou pour les préjugés. Ils en sont les... [Lire la suite]
13 décembre 2018

J'écris...

Et maintenant, après plusieurs semaines quasi-exclusivement consacrées à la rédaction d'articles sur l'actualité la plus brulante du moment, je retourne au sommet de ma citadelle littéraire.   Après avoir publié des articles sur le mouvement des Gilets Jaunes, ses causes, ses effets, ses conséquences, ses divers aspects, après avoir immédiatement enchainé sur ma réaction à l'attentat de mardi à Strasbourg - qui m'a profondément touché personnellement -, je me replonge désormais dans la poursuite de... [Lire la suite]
23 septembre 2018

What is the truth?

It is unfortunate that, as soon as one wonders about religion - and about Islam in particular - believers of all stripes feel assaulted, humiliated, insulted. One feels that their faith is more important than their reason. One has the impression that their devotion erases their individuality; that it submits them irremediably without the possibility of sharing anything other than their conception of the truth. To try to explain to them that their vision of the world, of the universe, of the place of Man within them, is not the only... [Lire la suite]