18 juin 2017

Deux de mes combats, seconde partie :

Si je l'affirme aussi clairement, c'est qu'à chaque fois que l'un d'eux se manifeste à moi, ma curiosité est attisée. Et à chaque fois, je fais un saut sur la page de celui ou celle qui s'érige en juge et bourreau de mes textes. Et à chaque fois, ce que j'y découvre me laisse pantois. Dans l'immense majorité des cas, le mur de cet homme ou de cette femme ne montre que peu de choses ayant un lien avec ce pourquoi il – ou elle – s'en prend à moi. Y sont montré des images de leur quotidien, de leurs centres d’intérêts très éloignés de... [Lire la suite]

16 juin 2017

Deux de mes combats, première partie :

Aujourd'hui, je souhaiterais souligner deux faits qui me semblent importants de rappeler. Le premier est lié à mes lecteurs et lectrices occasionnels ou ne se manifestant que rarement. Le second est d'un ordre plus général. Il semble en effet que ces deux points soient à clarifier : Premièrement, lorsque je publie ici un article concernant l'actualité la plus chaude et la plus immédiate, celui-ci ne se concentre que sur un aspect de la problématique à laquelle je m'attaque. Ça a notamment été le cas pour mes exposés les plus... [Lire la suite]
15 juin 2017

Avec espoir et angoisse

Je suis conscient que je ne suis pas le plus malheureux du monde, loin de là. J'ai une vie plutôt agréable, qui me permets de me consacrer à mon métier, à ma vocation d'écrivain J'ai les moyens financiers pour cela. Mon handicap, celui de la personne de ma famille dont j'ai la charge, ainsi que sa sclérose en plaques, sont certes lourds à porter pour moi. J'en subis les conséquences nerveusement, moralement, psychologiquement, régulièrement.   C'est étrange pourtant, depuis un moment, le fait d'avoir changé un tout petit peu... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
05 juin 2017

Accident

Cette nuit, je me suis fait particulièrement peur : je voulais me lever de mon lit pour aller aux toilettes. Or, comme la température est agréable en ce moment, y compris durant les heures les plus noires, j'ai laissé la fenêtre de ma chambre ouverte. Et je suis obligé de passer à proximité afin de contourner mon lit, d'atteindre la porte de celle-ci, de pénétrer dans le couloir qui mène aux toilettes. D'habitude, je n'ai aucun problème pour éviter la fenêtre ouverte. Mème dans le noir, je sais me repérer. Je connais... [Lire la suite]
02 juin 2017

Jour de colère, dernière partie :

Par contre, avec celle-ci, nous nous comprenons, nous avons beaucoup de points communs, une grande sensibilité en maints domaines. Elle comme moi avons vécu beaucoup d'épreuves. Elle a toute mon attention, comme j'ai toute la sienne, avec respect, en n'empiétant jamais sur les limites relationnelles que nous nous sommes fixés. En étant au fait de nos qualités et de nos défauts, de nos forces et nos faiblesses, de nos valeurs ou nos blessures… En acceptant l'autre tel qu'il est sans le juger ou le condamner, sans à-priori. Alors,... [Lire la suite]
31 mai 2017

Jour de colère, seconde partie :

Alors que j'estime – mais c'est mon point de vue personnel – que je n'ai pas plus ou moins de talent qu'un autre. Je suis uniquement un anonyme parmi d'autres anonymes qui s'exprime librement. Au travers de mes textes, je me dévoile tel que je suis, ni plus ni moins. Au travers de mes récits personnels, ou de mes exposés sur la politique, l'actualité, la philosophie, l'histoire, etc. je suis sincère, franc, le plus honnête possible avec ceux et celles qui se plongent dans les lignes que je retranscris. Je décris mes combats, mes... [Lire la suite]

14 mai 2017

Ecrire sur soi, première partie :

C’est un exercice très difficile que d’écrire. Et ça l’est encore plus lorsqu’il s’agit d’écrire sur soi. Tout simplement parce que l’on ne peut pas être totalement objectif quant au regard que l’on porte sur soi. Tantôt, on met les meilleurs cotés de sa personnalité en avant. On montre ce qui peut être l’objet d’admiration, d’honneurs, de respect, de joie, ou de bonheur. Tantôt, on met nos souffrances, nos malheurs, nos blessures, nos épreuves, nos désillusions, en avant. Et là, on est regardé avec inquiétude, horreur,... [Lire la suite]
02 mai 2017

La nouvelle Bibliothèque Nationale, rue de Richelieu, seconde partie :

Je suis fabriqué ainsi. Ces traits appartiennent à mon ADN, à ma personnalité. Je suis incapable de fonctionner autrement ; mème si je le désirais. A plusieurs reprises, j’ai essayé de me forcer à obéir à d’autres règles – volontairement ou non. Le seul résultat que j’en ai retiré a été d’innombrables blessures, des souffrances qui marquent mon existence pour toujours. Mêlés d’une incompréhension et une intolérance des membres de ma famille, à l’égard de l’individu que je suis réellement. Mêlés d’une tristesse et un désarroi... [Lire la suite]
28 avril 2017

Le 10 Janvier 2017, seconde partie :

Seul Aymeric réussissait à me voir tel que j’étais réellement ; au-delà de ces apparences. Seul Aymeric était fier d’avoir un frère aîné qui écrivait ; qui était admiratif devant les connaissances que je possédais, devant ce don pour les mots et les phrases qui faisait partie intégrante de ma personnalité. Seul Aymeric n’avait pas honte de dire à ses amis, à ses proches, que mes préoccupations, mes centres d’intérêts, mes passions, ma vocation, étaient respectables, honorables, valorisantes. Seul Aymeric, dans mon... [Lire la suite]
26 avril 2017

Le 10 Janvier 2017, première partie :

Le 10 Janvier 2017, mon petit frère Aymeric, né le 10 Janvier 1980 aurait eu 37 ans. Et aujourd’hui que je me sens seul, abandonné par ceux et celles que j’apprécie de manières diverses et variées ici ou ailleurs, il me manque encore plus qu’habituellement. Il n’y a pas un jour, pas une heure, pas une minute, où je ne pense pas à lui, où je le pleure. Il n’y a pas un instant, depuis ce fatidique Samedi 25 Juillet 1998 où il a perdu la vie, où cette fêlure ne se rappelle à moi. Car il était cette lumière, cette joie, ce bonheur... [Lire la suite]