X3Aujourd'hui, la connaissance de l'Homme, du Monde, de l'Univers, est infiniment plus vaste qu'à l'époque où ces religions sont nées, se sont développées, puis se sont éteintes ; pour la plupart d'entre elles. Mais celles qui sont mortes se sont malgré tout partiellement perpétué au travers des apports qu'elles ont transmis aux dogmes et aux textes religieux actuels ; à la vision que ces dernières portent en elles.

Je sais que beaucoup vont me fustiger. Cependant, il est incontestable que les religions de l'Antiquité, se sont partiellement fondues à l'intérieur des religions et des théologies ultérieures. Je ne suis pas le seul affirmer. Beaucoup de spécialistes en Histoire, en Religion, en Civilisations, en Philosophie, ou autre, le confirment ou l'ont confirmé. Toutefois, comme ce ne sont pas forcément des religieux – même si parmi eux, il y a aussi des croyants de toutes confessions -, ceux et celles qui n'admettent pas que la Religion ne soit que du fait de l'Homme, que Dieu est un concept uniquement humain, se crispent face à de telles affirmations.

Puisque ces affirmations remettent en cause la prééminence de Dieu et de ses Enseignements, puisqu'ils instillent le doute, la critique – destinée à être constructive, à l'origine -, il faut les abattre. Il faut renverser ceux et celles qui font appel à la raison et à l'intelligence, au savoir et à la remise en cause de certitudes fermement ancrées dans l'inconscient collectif des croyants.

Evidemment, je ne me prétends pas être le détenteur de « LA » vérité. Comme je ne crois pas qu'aucune religion ne détienne « LA » vérité. Chacun de nous porte en soi « SA » vérité. En fonction de son éducation, de son milieu social, de sa culture, de son pays, de ses traditions, de son histoire. LA vérité est multiple et diverse. Elle peut être historique, scientifique, religieuse, sociale, économique, culturelle, etc. Chaque domaine que je viens de citer contient ses parts de vérités. Qu'on le veuille ou non, qu'on l'accepte ou non.

En ce qui me concerne, j'ai déjà rédigé de nombreux textes sur Dieu, la Religion, les Textes Sacrés. A chaque fois, j'ai tenté, modestement, d'apporter ma contribution à la réflexion collective sur ce thème. En dehors de tout partisanerie, d'intention de nuire, de considérer l'autre comme un ennemi. Je me fie seulement aux réflexions que sont les miennes ; et qui sont issues de nombreuses années d'étude.

Vous pouvez ne pas adhérer à un seul mot de mes propos. J'aurai même tendance à vous y encourager. Dans ce cas, renseignez vous par vous-même, informez-vous, creusez pour savoir d'où je tiens ma documentation. Soyez curieux, réfléchissez par vous-même, remettez en cause ce que l'on vous décrit comme étant « LA » vérité. C'est ce chemin que j'emprunte depuis cette époque où j'ai débuté mes investigations dans ce domaine à la Bibliothèque Nationale. Depuis que je me suis rendu compte du nombre invraisemblable aberrations et d'incohérences que portent en eux la notion de Dieu, ainsi que les textes Sacrés qui sont liés à Lui.

 

A suivre...