02 février 2017

Exister autrement, septième partie :

Ce que je veux souligner, c'est que si je ne suis pas un grand de ce monde, j'ai été confronté à d'innombrables situations, parfois heureuses, parfois malheureuses. J'ai croisé des gens de toutes sortes, de tous milieux sociaux, économiques, religieux, philosophiques, culturels. J'ai voyagé. J'ai échangé avec des personnalités, des caractères, à mille lieux du mien. J'ai eu mal et j'ai fait mal. Cependant, ce que j'ai toujours cherché, c'est la diversité. Les personnes qui m'attirent émotionnellement, amicalement, ne sont pas des... [Lire la suite]

30 janvier 2017

Exister autrement, quatrième partie :

Moi, je m'exprime beaucoup par écrit. Je suis écrivain, c'est normal. M'exprimer par écrit est devenu, au fil des ans, comme une seconde nature. Une extension de moi-même. Néanmoins, ce que j'écris n'est que le reflet de la personne que je suis dans la réalité. Lorsque je converse avec quelqu'un ici, je discute de la même façon que si elle se trouvait physiquement en face de moi. Que si nous étions au restaurant à déjeuner ensemble, ou à la terrasse d'un café à prendre un verre. Hier, dans le long texte de neuf pages que j'ai... [Lire la suite]
29 janvier 2017

Exister autrement, troisième partie :

Ai-je l'air, dans ces conditions, d'un homme qui est malheureux, triste en permanence, blessé continuellement, etc. ? Comme tout le monde, j'ai des périodes plus difficiles que d'autres, des épreuves que la vie m'inflige, et qui sont douloureuses. De petits bonheurs aussi, lorsque j'ai du temps pour continuer à écrire mon livre sur le Nazisme. En ce moment, sur ce point-là, il est rare, hélas. Lorsque je croise ici, la route de personnes qui me semblent intéressantes à connaître ; avec lesquelles j'ai le désir de... [Lire la suite]
28 janvier 2017

Jour de sanction :

Depuis hier et le malencontreux incident que l'amie dont j'ai parlé a subi, j'ai beaucoup réfléchi. Car il semble que si des malveillants l'ont atteint, c'est en passant par l'un de mes textes que celle-ci a mis en lien sur son propre mur. De fait, il apparaît que ces individus ont désiré me sanctionner – et elle par la même occasion – de mes prises de position, de mes exposés allant à contre-courant du mode de pensée unique, de la médiocrité et paresse intellectuelles, que l'on glorifie et que l'on honore. On a voulu me faire... [Lire la suite]
28 janvier 2017

Exister autrement, seconde partie :

Alors, imaginez ce que ce doit être pour un historien s'intéressant à Louis XIV, Napoléon, Richelieu, le Général de Gaulle, etc. Et imaginez ce que ce doit être pour un chercheur lisant les milliers de pages d'articles, de poèmes, de nouvelles, de réflexions philosophiques, que j'aurai publié, moi qui ne suis qu'un anonyme ? Il n'y a pas photo, pour reprendre une expression communément employée. Il est évident que le résultat de l’enquête de celui qui désirerait en savoir plus sur moi ne pourrait être que parcellaire. Tout... [Lire la suite]
27 janvier 2017

Exister autrement, première partie :

Je suis tout de même surpris de constater qu'il y a quelques personnes qui estiment, parce que je désire développer mon réseau amical – dans la réalité, et non pas uniquement virtuellement – par le biais de ce réseau social, que je suis une personne en souffrance. Que je ne suis pas bien dans ma peau, que j'ai des problèmes de communication, etc. Pour ceux et celles qui me connaissent, et qui suivent mes écrits plus ou moins régulièrement, vous savez qui je suis. Du moins partiellement ; puisque malgré le grand nombre... [Lire la suite]

26 janvier 2017

Une autre facette de qui je suis, neuvième partie :

Ce samedi après-midi là, lorsque j'ai appris cette terrible nouvelle, en attendant mon père qui venait me chercher à Laval pour me ramener au domicile familial, elle a mis entre parenthèses le travail qu'elle effectuait pour me consacrer un peu de temps. Cinquante kilomètres séparaient la maison de mes parents, de mon appartement de Laval. Elle m'a parlé, sonné que j'étais, effondré comme jamais – et ce n'était rien, comparé à ce que je vivrai les jours suivants, jusqu’à la mise en terre de mon petit frère -, jusqu’à ce que mon père... [Lire la suite]
25 janvier 2017

Une autre facette de qui je suis, huitième partie :

A un moment, je me souvient que nous pouvions passer jusqu’à quatre heures au téléphone. C'est un peu comme si nous étions l'un à coté de l'autre, à la terrasse d'un restaurant ou d'un bar, à profiter amicalement de l'un et de l'autre. Comme avec Sandrine, c'était une sorte de communion. Une amitié profonde, beaucoup plus en tout cas que ce que j'avais connu jusque-là. Un peu comme avec Olivier, même si c'était dans des domaines différents. En fait, quand j'y songe, chacun était complémentaire des autres. Ils appartenaient à cet... [Lire la suite]
24 janvier 2017

Une autre facette de qui je suis, septième partie :

Tout d'abord, nous nous sommes écrit des lettres environ une fois par mois. Cela pourrait ressembler, lorsqu'on y pense, à la correspondance régulière entretenue ici, sur ce réseau social, avec l'ensemble des personnes qui me suivent et me lisent plus ou moins épisodiquement. Puis, ces lettres sont devenues plus fréquentes ; toutes les deux semaines à peu près. Un jour, elle m'a mis son numéro de téléphone sur l'entête de sa lettre. Il m'a fallu quelques jours avant que je n'ose franchir le pas. Et j'ai fini par braver la peur... [Lire la suite]
Posté par dominique913 à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
23 janvier 2017

Vers un changement de Civilisation :

En débutant ce texte, je suis conscient que nombre de personnes ne se rendent pas compte à quel point le monde est en train de changer sous leurs yeux. Je suis conscient que, concentrées sur leur vie quotidienne, sur leurs problèmes personnels - qui sont tout à fait honorables et respectables, et dont il est nécessaire de se préoccuper -, ils ne pensent pas aux conséquences, à court, à moyen, et à long terme, que ces bouleversements engendrent. Habitués à un modèle de société qu'ils connaissent depuis toujours et qui est leur seule... [Lire la suite]